L’entrée en service du drone hypersonique chinois ?

60, c’est le nombre de messages aux navigants aériens (NOTAM) qui correspondraient à des essais hauts supersoniques ou hypersoniques possibles en Chine que nous avons recensé entre Septembre 2015 et début Juillet cette année. Si tous ne sont pas forcément liés au projet du drone de reconnaissance à très grande vitesse développé par l’Institut 611 Chengdu, les dernières photos satellites datant il y a deux mois semblent tout de même suggérer que l’engin serait déjà entré en service au sein des forces armées chinoises.

Hypersonique

Sur l’image prise vraisemblablement à Malan (马兰) / Hoxud (和硕) en province du Xinjiang le 7 Juin dernier, on peut y voir plusieurs modèles différents de drone alignant devant les hangars.

La plupart de ces drones reste plus ou moins reconnaissable, par exemple on identifie le drone MALE Wing Loong II (ou CH-5) avec sa voilure de longue envergure qui s’est vendu à une centaine d’exemplaires auprès des clients en Moyen Orient, l’EA-03 utilisé par la marine et l’armée de l’air chinoise pour la reconnaissance stratégique qui se distingue facilement grâce à ses ailes rhomboïdales , le supposé CH-3 avec une pair de canards à l’avant, ou encore le drone anti-radiation ASN-301 dérivé du Harpy Israélien.

Mais l’un entre eux, un drone noir de forme triangulaire, est totalement méconnaissable et n’est à priori jamais apparu publiquement jusqu’à présent. Une comparaison rapide avec les autres drones aux côtés montre que l’engin mesure environ 12,1 mètres de long pour une envergure de 5,6 mètres.

L’aspect physique de ce mystérieux drone laisse donc penser qu’il est plutôt conçu pour une vitesse de vol élevée. L’analyse de l’image suggère également qu’il est propulsé, avec probablement un moteur de type RBCC ou TBCC.

Ces premiers éléments convergent donc vers le projet d’un drone hypersonique révélé il y a trois ans par un article paru dans le journal China Aviation News, un quotidien de l’avionneur chinois AVIC. Plusieurs éléments de ce projet hypersonique ont déjà été étudiés dans notre dossier « Le drone hypersonique chinois enfin révélé ? », et des indices récents suggèrent aussi que la production en petite série de ce drone pourrait avoir déjà commencé.

Bien évidement il faut attendre d’autres éléments institutionnels pour confirmer le lien entre ce drone apparu début Juin dans les images satellites et le dit-projet de l’Institut 611 Chengdu, mais il est pratiquement certain que peu importe la vraie nature de l’engin, le fait qu’il se trouve dans la base aérienne de l’Unité 95835, qui est chargée de former et transformer des pilotes et des opérateurs de drone pour l’armée de l’air chinoise, signifie que le projet a au moins atteint une certaine maturité technique et qu’il est soit déjà entré en service actif, ou alors il est en voie de l’être.

A suivre.

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT