Le Y-20 fête ses deux ans dans l’armée de l’air chinoise

Le temps passe et cela fait déjà deux ans que l’avion de transport militaire Y-20 a rejoint les rangs de l’armée de l’air chinoise. Les deux premiers appareils, immatriculés respectivement 11051 et 11052, ont été livrés par Xi’an Aircraft Industrial Corporation (XAC) à la 4e division de PLAAF le 15 Juin 2016, avant d’être intégrés officiellement dans la même unité trois semaines après au 6 Juillet.

Et depuis, le Y-20 a poursuivi son petit bonhomme de chemin. Après avoir fait sa première apparition grand publique en Novembre 2016, au Salon aéronautique de Zhuhai 2016 où un appareil a été envoyé sur place et s’est livré à quelques démonstrations en vol et une exposition statique au sol, l’avion est allé régulièrement à la rencontre des passionnés en Chine lors des journées portes ouvertes de l’armée de l’air chinoise.

C’est ensuite au mois de Juillet 2017 que le Y-20 s’est défilé pour la première fois avec les autres forces aériennes chinoises lors de la gigantesque parade militaire pour célébrer le 90e anniversaire de l’armée populaire de Chine. Entre temps, des nouveaux appareils sont entrés en service actif et certains ont commencé à participer aux différents exercices, dont celui pour le ravitaillement du Tibet le 20 Juin 2017.

Les pilots interviewés au milieu de l’année dernière ont confirmé une montée en puissance des entraînements en vol, tandis que les personnels au sol de l’armée de l’air commencent à pouvoir effectuer une partie des opérations de maintenance en toute autonomie, sans être assistés par les équipes de support du constructeur XAC.

Y-20

Mais il a fallu attendre presque deux ans après, en début du mois de Mai cette année, pour voir les Y-20 réellement en « mission opérationnelle ». D’après la publication de l’armée chinoise, au moins deux Y-20, immatriculé respectivement 11053 et 11057, ont participé à un exercice d’opérations aéroportées avec les forces parachutistes de l’armée de l’air chinoise qui a eu lieu au centre de la Chine, à plus de 1 000 km de la base de Qionglai où sont stationnés ces premiers.

Les deux avions de transport militaires ont d’abord effectué une première tournée pour le largage des parachutistes, avant de procéder au parachutage des palettes de matériel.

Au niveau du développement, tout porte à croire qu’au moins trois variantes de Y-20 sont actuellement en étude. La première s’agit d’une version cargo civile qui est rallongée de 7 mètres, capable de transporter jusqu’à 18 conteneurs LD6 (407 × 153 × 163 cm) de 3 175 kg chacun ou 10 conteneurs LD9 (317,5 × 223,5 × 162,6 cm) de 6 000 kg, avec une distance franchissable maximale de 8 000 km.

Vient ensuite la version ravitailleur – un amplificateur des forces que l’armée chinoise est en manque cruel depuis maintenant quelques années – ainsi qu’un avion-porteur de fusée spatiale aéroportée. Si nous avons déjà quelques éléments précis sur le Y-20 cargo civil, ce n’est malheureusement pas encore le cas pour ces deux dernières variantes bien que leur existence est plus ou moins confirmée.

A noter que les dernière images satellites en date du 29 Avril puis du 12 Juin montrent que Xi’an serait en train d’accroître la cadence de production du Y-20. Selon notre analyse réalisée en 2016, en basant sur le rythme de livraisons des moteurs russes D-30KP-2 qu’alimente l’avion chinois jusqu’à présent, le constructeur XAC aurait de quoi produire 40 appareils Y-20 d’ici 2020 à raison de neuf par an.

Une telle flotte pourrait être capable de projeter une division mécanisée entière dans un rayon de 4 500 km de la Chine en cinq jours, moyennant une tournée par jour et par appareil, ou en trois jours s’ils doublent le nombre de sorties par jour.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT