Le SNA Type 09III teste un nouveau missile de croisière naval ?

Depuis la dotation du premier Type 09III ¹ par la marine chinois au 23 Décembre 2006, qui remonte donc il y a plus de dix ans, rares sont les éléments rendues publiques sur cette nouvelle classe de sous-marin nucléaire d’attaque chinois. Mais les médias étatiques semblent avoir fait une exception ces derniers jours et ont diffusé plusieurs vidéos concernant d’abord une campagne de tirs d’essai réalisée entre autres par l’un de ces bâtiments, puis la visite récente du président chinois XI à une base navale chinoise où sont stationnés plusieurs de ces sous-marins nucléaires.

On apprend alors qu’une série de tirs, impliquant au moins un destroyer Type 052D en tête de série et « le navire de tête d’une nouvelle classe de sous-marin », a été menée récemment par un centre d’essais expérimentaux de la marine chinoise dans une zone située « entre la mer Jaune et la baie de Bohai ».

Bien qu’aucun détail n’a été fourni, mais on sait tout de même que plusieurs « nouveaux types de missile » ont été tirés et ce contre des cibles à la mer et aussi « sur île ». On est donc pratiquement certain que cela concerne non seulement des missiles anti-navires mais aussi des missiles de croisière navals, si ce n’est que l’on ignore lesquels ont été déployés sur quels types de plateforme.

Il va sans dire que des questions planent aussi bien sur le lieu et la date exacte de ces tirs que sur les bâtiments et les modèles de missile déployés dans cette campagne militaire expérimentale.

Et si notre suivi est exact, on pense que ces tirs d’essai ont eu lieu exactement au 12 Mai dernier, entre 07h00 et 16h00 heure locale, dans une zone en baie de Bohai déjà signalée par une alerte de l’administration de sécurité maritime locale.

L’analyse de cette zone qui fait près de 24 000 km², soit deux fois la taille de l’île de France, montre qu’elle inclut non seulement les postes d’observation et de suivi d’un centre d’essais expérimentaux connu de la marine chinoise, situés sur le côte Ouest du péninsule de Liaodong, mais aussi au moins une île qui sert de champ de tirs militaire depuis longtemps.

Ces éléments concordent donc avec les informations dévoilées dans les communiqués officiels cités précédemment.

Quant à la question sur le (ou les) sous-marin qui a participé à l’opération, les vidéos de la chaîne nationale chinoise CCTV montrent bel et bien les images de deux sous-marins nucléaires d’attaque supposés de classe Type 09III, tous deux révélés pour la première fois devant le grand publique et qui ont de l’apparence physique quelques peu différente.

On en déduit alors qu’au moins l’un d’eux a procédé aux tirs de missile, mais on ignore s’il s’agissait de missile anti-navire contre les cibles sur mer, ou de missile de croisière naval pour les cibles au sol.

Dans le premier cas il paraît évident que ce soit le YJ-18, la version de base d’une nouvelle famille de missile naval pour la marine chinoise, ou le YJ-18B anti-navire au lancement vertical. Mais s’il s’agit d’un missile de croisière naval alors le sous-marin Type 09III en question ne peut qu’être en réalité le Type 09IIIB, dont on connait l’existence du programme mais on ignore si des bâtiments de classe ont déjà été admis au service actif.

Pour le moment aucun élément tangible nous permet de connaître dans quel cas on se trouve réellement, la question reste donc malheureusement entière.

Mis à part cette campagne d’essais qui a dévoilé pour la première fois ce qui semblent être deux nouvelles variantes de sous-marin Type 09III, on apprend aussi que le président chinois XI Jin Ping s’est également rendu à la base navale de Qingdao pour visiter des installations liées aux forces sous-marinières de la flotte du Nord.

Dans les reportages diffusées à la fois par la chaîne CCTV mais aussi les chaînes militaires de l’armée chinoise, on peut voir que XI est monté à bord d’un sous-marin nucléaire d’attaque dont la désignation officielle n’a pas été précisée, mais qui paraît fort probable que ce soit aussi une autre variante de Type 09III, car il est différent des deux autres apparus en baie de Bohai lors des essais.

XI a aussi salué l’équipage d’un deuxième sous-marin de même classe stationné face à face du premier qu’il avait visité, ce qui revient à dire qu’au moins deux exemplaires de cette variante de Type 09III ont été construits et opérationnels à ce jour.

D’autres informations intéressantes ont pu être tirés de ces reportages – Par exemple, on sait désormais que ces deux Type 09III sont nommés respectivement « Longue Marche 15 » (SSN 418) et « Longue Marche 16 » (SSN 419), et sachant que le tout premier sous-marin nucléaire chinois s’appelait « Longue Marche 1« , cela revient à dire que la marine chinoise dispose à ce jour au moins 10 sous-marins nucléaires de deuxième génération sinon plus ².

Les images de la visite de XI dans le compartiment d’armements du Type 09III montrent aussi que le bâtiment est équipé d’au moins deux types de munition, la torpille lourde filoguidée à fibre optique Yu-10, ainsi que le missile anti-navire YJ-18.

On notera que ces deux Type 09III ont déjà participé au défilé naval du 12 Avril 2018 en mer de Chine méridional, le plus grand jamais organisé dans l’histoire de la marine chinoise. Les deux bâtiments ont suivi deux sous-marins nucléaires lanceur d’engins Type 09IV, et l’ensemble a mené un armada de 76 navires de guerre, dont le porte-avions Liaoning, pour défiler sous les yeux du président chinois XI.

Si de nombreuses questions restent encore sans réponse aujourd’hui de ces dernières révélations autour du Type 09III – puisque les forces sous-marinières stratégiques demeurent de loin les secrets les mieux gardés, comme partout dans le monde – on peut au moins remarquer que la Chine continue à progresser en faisant construire par petite série ses sous-marins nucléaires, où chacune porte des améliorations notables par rapport aux précédentes.

On identifie donc jusqu’à présent pas moins de cinq « versions » différentes de Type 09III, et on est clairement à la veille de la construction d’une nouvelle génération de SNA et de SNLE chinois connue sous la désignation de Type 09V et Type 09VI.

Type 09III

Les cinq différentes versions de Type 09III connues jusqu’à présent (Image : East Pendulum)

A suivre.

Henri K.

 

¹ La désignation officielle de sous-marins nucléaires chinois est « Type 09 » + les chiffres romains, il n’existe donc pas de « Type 091 » mais Type 09I, de la manière pour Type 09II, Type 09III, Type 09IV et ainsi de suite. A noter que le nom de « Classe Shang » pour désigner le Type 09III n’existe que dans les codes OTAN et ne représente en aucun cas le nom officiel de cette classe de navires.

² La première génération de sous-marins nucléaires chinois est composé de cinq SNA Type 09I et un SNLE Type 09II. Au moins trois de ces six bâtiments sont retirés du service actif aujourd’hui.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comment

LEAVE A COMMENT