Le canon électromagnétique chinois réussit son 1er test à la mer ?

Après son installation sur un navire d’embarquement transformé en navire banc d’essai en ce début d’année, le nouveau canon électromagnétique développé pour le compte de la marine chinoise aurait déjà réussi son premier test naval, si notre interprétation d’un article paru hier est correcte.

Canon électromagnétique

ZHANG Xiao, chercheuse de la marine chinoise et responsable du projet de canon électromagnétique naval (Photo : Marine chinoise)

Selon ce texte publié par la marine chinoise, qui parle d’une chercheuse de la PLA Naval University of Engineering (海军工程大学) spécialisée dans le domaine du lancement électromagnétique, un « nouveau système d’arme naval » a réussi (récemment) son essai dès sa première mise en route sur le navire.

La chercheuse en question s’appelle ZHANG Xiao (张晓) et elle est responsable à la fois de la simulation générale et aussi la maintenance des « sources électriques » du dit système. L’article mentionne également ses nombreuses réalisations techniques dans le domaine, dont une « alimentation électrique permettant les tirs multiples » qui est entrée en production de série, et « la plus grande au monde ».

Une recherche plus approfondie sur ZHANG montre qu’elle dirige depuis Janvier 2015 les travaux de développement des technologies de stockage d’énergie hybride pour « le lancement électromagnétique sur rail », un projet financé directement par National Natural Science Foundation of China (NSFC), une fondation attachée au Conseil des affaires de l’État qui finance une partie des recherches civilo-militaires du pays.

Ses dernières publications scientifiques depuis 2012, date à laquelle la chercheuse chinoise a intégré la PLA Naval University of Engineering et que le projet du canon électromagnétique pour la marine chinoise a été officiellement lancé, se focalisent aussi essentiellement autour d’un « système de lancement électromagnétique sur rail ».

Tout porte donc à croire que ZHANG travaille sur un projet de canon électromagnétique naval (de type railgun visiblement), plus précisément sur la partie d’alimentation électrique, et c’est le même canon que l’on voit à Wuhan depuis Octobre l’an dernier.

On ignore pour le moment si la réussite du premier test de ce canon électromagnétique que parle l’article de la marine chinoise concerne uniquement les sous-systèmes d’alimentation et de distribution électrique, ou le système d’arme a déjà procédé à son premier tir à la mer.

On sait uniquement que plus de 200 personnes venantes d’une vingtaine d’institutions chinoises ont participé aux essais, et que le test aurait eu lieu quelques parts entre la mer de Chine orientale et la baie de Bohai, puisqu’un expert qui se trouvait sur place au moment du test et cité par l’article a évoqué un endroit « où la flotte de Beiyang avait été humiliée mais maintenant c’est ici même que l’on voit l’espoir… » ¹.

A suivre.

Henri K.

 

¹ – La flotte de Beiyang, l’une des quatre flottes régionales chinoises à la fin de la dynastie des Qing, a été anéantie par la flotte impériale japonaise durant la première guerre sino-japonaise (1er août 1894 – 17 avril 1895).

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments

LEAVE A COMMENT