L’armée pakistanaise met en service le système anti-aérien LY-80

Selon un communiqué officiel de l’ISPR, l’armée de terre pakistanaise vient d’admettre au service actif le système de missile anti-aérien chinois LY-80 comme leur nouveau LOMADS (Low to Medium Altitude Air Defence System).

La cérémonie d’introduction a eu lieu à Rawalpindi le 12 Mars dernier, en présence du général Qamar Javed Bajwa, chef des forces armées pakistanaises.

Le LY-80 est la version d’export du HQ-16A utilisé par l’armée de terre chinoise. D’après la présentation de leur constructeur SAST, filiale du groupe aérospatial chinois CASC, le système vise notamment à défendre contre des cibles aériennes évoluant entre 15 mètres et 15 km d’altitude, sur une portée maximum de 40 km. La probabilité de réussite de l’interception est de 85% pour les avions et 60% pour les missiles de croisière.

Au sein de la marine et l’armée de terre chinoise, le HQ-16 qui équipe les frégates de Type 054A et le HQ-16A les unités mobiles au sol sont considérés comme le meilleur SAM à basse altitude. SAST continue à faire évoluer les systèmes, le guidage semi-actif SARH sur les versions de base est remplacé par un guidage duo mode Actif-Semi actif sur le HQ-16C (naval) et le HQ-16B (terrestre).

Chaque batterie de LY-80 comprend un radar de surveillance d’une portée de 140 km, un véhicule de commandement et jusqu’à quatre radars de conduite de tir d’une portée de 85 km, dont chacun peut guider quatre lanceurs avec 24 missiles, ainsi qu’un certain nombre de véhicules de support.

L’acquisition de LY-80 par le Pakistan s’est réalisée en deux fois – le premier lot avec huit radars de surveillance IBIS-150 et trois batteries anti-aériennes a été commandé en 2013-2014 pour 265,77 millions USD, et un deuxième lot supplémentaire de six batteries en 2014-2015 pour 373,23 millions USD. La première livraison était prévue pour fin 2016.

Rebaptisé « Hasan », la variante pakistanaise intègre plusieurs améliorations demandées par le pays, qui devient aussi le premier client de LY-80. Le plafond d’engagement par exemple est passé de 15 à 18 km, et la portée de 40 à 45 km également.

Le LY-80 offre une couche supplémentaire de protection anti-aérienne par dessus de celle du FM-90 de plus courte portée. L’armée pakistanaise prévoit désormais de se doter d’un système à longue portée, et un autre produit chinois, le FD-2000, version d’export du HQ-9 utilisé par la marine et l’armée de l’air chinoise, est déjà sur la liste des candidats pour la prochaine acquisition.

Henri K.

Written by

<p>Et si la vision du monde est « biphasée » ? C’est ce que Henri a toujours cru, c’est également comme cela qu’il voit la Chine.</p> <p>Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l’Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.</p>

No comments

LEAVE A COMMENT