L’armée de l’air chinoise déclare le J-10C combat-ready

Selon un communiqué officiel paru lundi, le nouvel avion de chasse J-10C a commencé à s’engager sur les missions de combat opérationnelles au sein de l’armée de l’air chinoise et ce depuis le 16 Avril cette année.

Conçu par l’Institut 611 Chengdu du groupe avionneur chinois AVIC, le J-10C reprend essentiellement le design de son prédécesseur, le J-10B, mais se dote d’une suite avionique plus avancée, notamment avec un nouveau radar à antenne de balayage électronique actif (AESA) d’une architecture en brique à environ 1200 T/R, des nouvelles liaisons de donnée trans-armées, et un système d’armements qui permet de supporter une panoplie plus large de munitions Air-Air et Air-Surface de précision.

En 2016, le chasseur multi-rôles mono-réacteur est entré en service actif après trois ans d’essais en vol à Chengdu. On pense que cinq unités de première ligne de la PLAAF auraient démarré la réception des nouveaux appareils depuis, dont certains sont mélangés avec les J-10B un peu plus « anciens ».

Les photos diffusées ce lundi par l’armée chinoise montrent deux chasseurs portant l’immatriculation 68x3x, ce qui correspond à la 72e brigade de chasse, anciennement la 24e division. Il s’agit d’une unité basée à Tianjin Yangcun, à deux pas de Pékin, capitale de la Chine.

On voit également sur l’une des photos qu’un J-10C est en train de voler à très basse altitude avec un pod de désignation K/JDC01A sous son entre d’air DSI, et une bombe guidée laser GB500 nouvelle génération à 500 kg sous son aile gauche. Ces images illustrent indirectement la transformation progressive des forces aériennes chinoises, qui partent d’un positionnement très orienté défense territoriale à un rôle bien plus interventionniste qu’avant.

Avec cette annonce sur l’engagement de l’avion aux missions opérationnelles, cette nouvelle variante de J-10 devrait alors atteindre la maturité équivalente au niveau TRL 8 ou FOC (Full Operational Capability).

Depuis son admission au service actif, le J-10C a déjà participé à au moins deux exercices majeurs de l’armée de l’air chinoise, le Red Flag 2016 et 2017, dans lesquels l’avion a évolué aux côtés du nouveau chasseur-bombardier J-16 de l’un, et du chasseur VLO J-20 de l’autre. Le communiqué indique aussi que de plus en plus de pilotes de PLAAF sont formés pour pouvoir voler sur ces trois types d’appareils à la fois, signe d’une certaine compatibilité des systèmes embarqués de ces nouveaux chasseurs chinois.

Notre estimation réalisée il y a un an suggère que la cadence de production du J-10C à Chengdu serait de 26 par an en 2016, contre plus de 40 pour les variantes antérieures de J-10 en 2014. Mais un article paru sur le compte Weixin du groupe AVIC début Avril mentionne une hausse de livraison des composants par CAC (Chengdu Aircraft Corporation) – entité responsable de la production de FC-1, J-10, J-20 ainsi que des drones Wing Loong par exemple – de l’ordre de 4,6% pour le premier trimestre 2018 par rapport à l’an dernier, et que « les clients (militaires) ont exprimé de nouvelles exigences quant à la dotation rapide des appareils ». Il est donc plausible que la production de J-10C soit repartie à la hausse

Les photos de spotteur montrent que pas moins de 58 J-10C (le premier prototype #2.01 exclus) sont sortis de la chaîne d’assemblage à l’Usine 132 entre Septembre 2015 et Octobre 2017. On devrait donc avoisiner les trois régiments pleins de produit à ce jour.

Il est à noter que le développement du programme J-10 ne s’arrête pas à la variante J-10C. En effet, hormis la quasi-certitude d’un nouveau J-10D en étude pour améliorer davantage la furtivité, l’autonomie et la capacité multi-rôles de l’appareil, un prototype J-10C a récemment été photographié à Chengdu avec un nouveau moteur chinois WS-10, doté d’une tuyère vectorielle tri-dimensionnelle avec des volets secondaires dentelés.

Nul doute que la famille J-10, un mono-réacteur taillé sur mesure pour les besoins de l’armée chinoise, a encore de beaux jours devant elle.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Good article, do you think that the J-10D might be ready to fly by the end of 2018? What do you think will eventually replace the J-10C in the future?

LEAVE A COMMENT