Lancement du vaisseau habité Shenzhou-11

Le 17 Octobre 2016 à 07h30 heure locale, la fusée CZ-2F Y11 s’est décollé du centre de lancement spatial de Jiuquan (JSLC) avec le vaisseau habité Shenzhou-11 avec deux taïkonautes chinois à bord.

Le vaisseau va s’amarrer avec le laboratoire spatial Tiangong-2 (TG-2) lancé le 15 Septembre dernier. Les deux hommes vont y séjourner durant 30 jours avant de retourner sur Terre.

 

Le lancement

Conçu par l’Académie chinoise de technologie des lanceurs (CALT) du groupe CASC, ce 11ème lanceur CZ-2F dédié aux lancements habités a implémenté une soixantaine de modifications techniques pour améliorer la fiabilité des systèmes et la sécurité des passagers.

La version habitée de CZ-2F mesure 58,34m de haut et pèse 479,8t au décollage. La fusée est composée de deux étages avec quatre boosters, tous utilisant du propergol liquide UDMH. Elle est capable de placer environ 8 600kg de masse utile en orbite basse LEO.

Depuis son premier lancement en Novembre 1999, le lanceur CZ-2F enchaîne 13 vols réussis jusqu’à présent, avec 11 vaisseaux Shenzhou dont 6 habités, plus 2 laboratoires spatiaux Tiangong.

Ce lancement de Shenzhou-11 a été assisté en direct par le Premier ministre et les principaux responsables militaires de la Chine.

Reportage vidéo de CCTV-7 du lancement –

La réaction des visiteurs civils après le lancement –

Pour ce lancement de Shenzhou-11, un seul message aux navigants aériens (NOTAM) a été publié. Une zone d’interdiction de vol de 96km de large et de 2 270km de long, qui traversait un quart de la Chine, a été créée pendant la phase de vol du lanceur.

A2666/16

Q) ZXXX/QRTCA/IV/BO/W/000/999/3653N11213E641
A) ZLHW ZBPE ZSHA ZHWH B) 1610162325 C) 1610162350
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED WI THE
AREA:N4123E10026-N4032E10009-N3916E10546-N3619E11521-N3453E11911 -N3429E11906-N3223E12400-N3333E12400-N3540E11944-N3706E11552-N4007E10609
BACK TO START.VERTICAL LIMITS:GND-UNL.
F) GND G) UNL

2016-10-18-lancement-du-vaisseau-habite-shenzhou-11-05

Des moyens importants ont été mobilisés pour garantir un maximum de taux de couverture en terme de contrôle et de suivi. 10 centres et stations au sol en Chine et 4 à l’étranger, 3 navires BEM et 3 satellites de relais des données en orbite GEO sont utilisés, pour s’assurer que les ingénieurs gardent un œil et une oreille sur le vaisseau, le laboratoire spatial et ses hommes à tout moment pendant le vol.

Le réseau de contrôle et de suivi spatial chinois (hors les satellites de relais des données)

Le réseau de contrôle et de suivi spatial chinois (hors les satellites de relais des données)

 

Le vaisseau habité Shenzhou-11

Pour ce 11ème vaisseau habité chinois, les ingénieurs du groupe CASC ont apportés quelques dizaines d’amélioration mineure mais la configuration générale reste identique aux deux précédents vaisseaux Shenzhou.

2016-10-18-lancement-du-vaisseau-habite-shenzhou-11-20La capsule du retour d’un diamètre de 2,5m et d’un volume de 6m3 permet de transporter 3 taïkonautes à la fois. Le vaisseau, qui pèse 7 840kg, peut rester en orbite durant environ 6 mois.

La mission Shenzhou-11 est la plus longue mission habitée chinoise jusqu’à présent. Les deux taïkonautes chinois vont rester 30 jours dans le laboratoire TG-2.

Le vaisseau se trouve actuellement sur une orbite 335km x 366km x 42,783° et se rapproche de sa cible. L’amarrage avec le TG-2 aura lieu le 19 Octobre vers 03h40 heure locale. Il sera effectué automatiquement par les deux engins, sous la surveillance des personnels au sol et les deux taïkonautes en orbite.

Durant les 30 jours d’occupation du laboratoire spatial chinois, plusieurs expériences scientifiques y seront menées dont certaines nécessitent la manipulation des hommes.

Le retour et la récupération des taïkonautes auront lieu comme d’habitude dans la grande prairie de la Mongolie intérieure.

Les journalistes de CCTV sont entrés dans la maquette de simulation de l’ensemble Shenzhou-Tiangong pour un reportage spécial –

 

L’équipage de Shenzhou-11

L’équipage de la mission Shenzhou-11 est composé de deux hommes, le général de division JING Haipeng et le lieutenant- colonel CHEN Dong.

2016-10-18-lancement-du-vaisseau-habite-shenzhou-11-21

Le commandant de mission JING Haipeng

Né en Octobre 1966, JING a été un pilote de l’armée de l’air chinoise avec 1 200 heures de vol au compteur. Il a été sélectionné dans la première promotion des taïkonautes chinois en 1998.

Après plusieurs années d’entraînement, il a été choisi dans l’équipe bis lors de la mission Shenzhou-6 en 2005 mais n’est finalement allé en espace qu’en 2008 avec la mission Shenzhou-7.

En Juin 2012, il s’est envolé pour la deuxième fois à bord du vaisseau Shenzhou-9 en tant de commandant de mission. Et grâce à ses excellents résultats en entraînement, JING a été sélectionné une nouvelle fois pour la mission de Shenzhou-11 depuis le mois de Juin cette année, et devient ainsi le premier taïkonaute chinois qui est allé 3 fois dans l’espace.

A noter que, l’homme vu par ses collègues comme quelqu’un de extrêmement rigoureux et très sportif va fêter ses 50 ans en apesanteur, ce qui promet sans aucun doute une expérience inoubliable.

L’autre taïkonaute, CHEN Dong, est également un pilote de l’armée de l’air chinoise. Il a été chef d’escadron des avions d’attaque Air-Sol et cumule plus de 1 500 heures de vol avant d’être sélectionné, en Mai 2010, dans la deuxième promotion des taïkonautes chinois.

Taïkonaute CHEN Dong

Taïkonaute CHEN Dong

L’homme de 37 ans se rappelle encore de cette sélection qu’il a pensé avoir loupé : « Je menais mon escadron pour participer à un exercice militaire au moment de la sélection, je pensais donc avoir loupé le créneau. Heureusement ils ont su pour l’exercice et m’ont donné une chance de passer l’examen une fois j’ai été de retour à la base. », raconte CHEN devant les journalistes.

Ce père de deux jumeaux s’estime « chanceux » d’avoir été pris dans l’équipage de la mission Shenzhou-11.

« JING a attendu 10 avant d’aller dans l’espace, LIU Wang (Shenzhou-9) a attendu 14 ans, et 15 ans pour ZHANG Xiaoguang (Shenzhou-10) », en répondant à une question des journalistes sur ses 6 ans d’entraînement, « pour donner le meilleur de moi-même, j’ai abandonné pratiquement tous les jours de repos durant les deux dernières années. »

Durant la mission de Shenzhou-11, à part les expériences scientifiques, CHEN s’occupera également de l’inventaire des consommables à bord et de la réparation des équipements.

2016-10-18-lancement-du-vaisseau-habite-shenzhou-11-24

 

Statistique historique

Statistiquement, ce lancement de Shenzhou-11 est le 15ᵉ lancement spatial chinois en 2016, le 14ᵉ pour le lanceur CZ-2F, et le 237ᵉ pour la famille des lanceurs Longue Marche.

Pour l’heure, les fusées Longue Marche du groupe CASC totalisent 227 succès et 10 échecs, soit un taux de réussite de 95,78%.

Voici le tableau de suivi de tous les lancements spatiaux chinois effectués depuis le premier qui date de 1970, incluant ceux qui ne sont pas réalisés par les lanceurs Longue Marche –

Tableau de suivi des lancements spatiaux chinois - Date : 2016-10-17

Tableau de suivi des lancements spatiaux chinois – Date : 2016-10-17

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT