Lancement du satellite XPNAV-1

Le 10 Novembre 2016 à 07h42 heure locale, la fusée à ergol solide CZ-11 s’est décollé avec succès du centre de lancement spatial de Jiuquan (JSLC), transportant à son bord le satellite expérimental XPNAV-1 et plusieurs nano-satellites chinois.

Officiellement, un total de 5 satellites a été mis en orbite et ce nombre est également conforme par rapport aux TLEs publiés par NORAD, mais de nombreux éléments montrent qu’au moins 2 charges utiles ne se sont pas séparés du 4ème étage de la fusée.

 

Le lancement

Conçu par l’Académie chinoise de technologie des lanceurs (CALT) du groupe CASC, le CZ-11 est l’unique fusée à ergol solide de la famille de lanceurs Longue Marche. Il s’agit d’un lanceur de 4 étages, tous fonctionnant à ergol solide, qui mesure 20,8 mètres long, 2 mètres en diamètre et pèse environ 58 tonnes.

Il a effectué son vol inaugural avec succès en Septembre 2015, en plaçant 4 satellites en orbite SSO.

Le CZ-11 a été conçu pour fournir un moyen rapide d’accès à l’espace et adresser le segment des petits satellites du marché intérieur et international, avec une capacité de 400 kg sur une orbite SSO de 700 kilomètres. La préparation de CZ-11 avant ses lancements est particulièrement courte – en 24 heures la fusée pourrait être prêt et en état de vol.

Contrairement à la plupart des fusées civiles qui se lancent depuis un pas de tir, le CZ-11 décolle à partir d’un TEL (Tracteur-Erecteur-Lanceur) à l’instar d’un missile balistique. C’est peut-être pour cette raison qu’aucune image officielle des deux lancements de CZ-11 n’a été publiée.

Pour ce deuxième lancement de CZ-11, un internaute chinois a posté aujourd’hui une vidéo qu’il a pris ce matin dans un parc à Jiuquan.

La télévision chinoise CCTV-13 a également diffusé un reportage dans lequel on peut voir quelques scènes sur la préparation du lanceur.

A noter que, une partie de l’épave du lanceur, probablement celle du 2ème étage, est tombée dans la région Hpakan en Birmanie. Aucun dégât au sol n’a été rapporté pour le moment.

 

Le satellite expérimental XPNAV-1 et d’autres charges utiles

Le satellite expérimental de navigation par pulsar XPNAV-1 a trois principales missions :

  • Évaluer et analyser le bruit de fond de l’espace,
  • Capter les rayons X émis par la nébuleuse du Crabe et sept autres pulsars
  • Détecter trois pulsars de faible débit

L’objectif de ce satellite de 243 kg est d’évaluer la possibilité d’utiliser les pulsars comme point de référence pour la navigation des futures missions deep-space chinoises.

Un reportage de CCTV nous montre à quoi ressemble ce premier satellite en son genre –

Le XPNAV-1 dispose pour cela deux types de capteur différents. Grâce à l’utilisation de nombreux composants « sur étagère », son concepteur, Aerospace Dongfanghong Developement, filiale de l’Institut CAST, a terminé le cycle de développement du satellite en seulement 10 mois, contre 3 ans en moyenne auparavant.

Un autre satellite très médiatisé de ce lancement est le Xiaoxiang-1 (潇湘一号), un cubesat de type 6U, d’une masse de 8 kg, d’une puissance de 23 W et d’une espérance de vie de 6 mois à un an. Il est le premier satellite commercial chinois dédié aux expérimentations scientifiques, sur lequel on trouve plusieurs charges utiles des clients différents qui souhaitent valider leurs technologies.

Il s’agit donc, en quelques sorts, un banc d’essai payant en orbite. Pour cette mission, Xiaoxiang-1 embarque 4 expériences dont un système de stabilisation de caméra optique, un dispositif de renforcement des signaux Beidou (équivalent chinois de GPS), une plateforme de test de logiciel, et un nouveau calculateur pour satellite.

3 cubesats Lishui-1 font parties des passagers de ce vol et qui ont été séparés du 4ème étage de leur lanceur CZ-11. Conçus par une société privée chinoise Lizhui Tech (利骓科技) et en collaboration avec l’Europe, ils font parties d’une constellation d’observation terrestre qui sera composée, à terme, d’entre 80 et 120 cubesats.

A part ces 5 satellites qui sont officiellement communiqués, et répertoriés par les TLEs de NORAD comme étant objet indépendant, on pense qu’il y a encore au moins 2 nano-satellites – le CAT-2T et KS-1Q – qui sont fixés sur le dernier étage de la fusée et qui ne sont donc qu’en orbite le temps que ce dernier rentre dans l’atmosphère.

Le CAS-2T est un cubesat de type 2U conçu par les lycéens chinois, tandis que le KS-1Q est un cubesat de type 1U conçu par une association des passionnés chinois de l’aérospatiale, qui ont plusieurs missions dont le suivi de la désorbitation du 4ème étage de CZ-11 et le partage des images de l’espace en réalité virtuelle.

Les TLEs publiés par NORAD à ce jour sur ce lancement comptent 6 objets répertoriés, qui sont tous sur une orbite autour de 490 km x 510 km x 97° et qui devraient s’agir du satellite XPNAV-1, Xiaoxiang-1, Lishui-1 (3 satellites) et le 4ème étage de CZ-11 :

2016-066A
1 41841U 16066A   16315.51886051 -.00000069  00000-0  00000+0 0  9992
2 41841  97.4062 320.0959 0013890 278.4970 236.1935 15.20895831    83

2016-066B
1 41842U 16066B   16315.51745117 -.00000070  00000-0  00000+0 0  9992
2 41842  97.4021 320.0991 0014079 282.3640 225.2533 15.21226717    88

2016-066C
1 41843U 16066C   16315.55624225 -.00000005  00000-0  00000+0 0  9991
2 41843  97.4055 320.1333 0015239 284.1188  75.8877 15.21296452    97

2016-066D
1 41844U 16066D   16315.55619527 -.00000004  00000-0  00000+0 0  9990
2 41844  97.4067 320.1325 0014403 289.2155  70.8046 15.21441843    93

2016-066E
1 41845U 16066E   16315.58884167  .00000006  00000-0  87890-6 0  9998
2 41845  98.7848 319.9575 0366930 176.7410 183.6791 14.37650931    82

2016-066F
1 41846U 16066F   16315.51953955 -.00000070  00000-0  00000+0 0  9997
2 41846  98.7872 319.8938 0370387 177.3781 182.9466 14.36774279    72

 

Statistique historique

Statistiquement, ce lancement de XPNAV-1 et des autres satellites est le 17ᵉ lancement spatial chinois en 2016, le 2ᵉ pour le lanceur CZ-11, et le 239ᵉ pour la famille des lanceurs Longue Marche.

Pour l’heure, les fusées Longue Marche du groupe CASC totalisent 229 succès et 10 échecs, soit un taux de réussite de 95,82%.

Voici le tableau de suivi de tous les lancements spatiaux chinois effectués depuis le premier qui date de 1970, incluant ceux qui ne sont pas réalisés par les lanceurs Longue Marche –

Tableau de suivi des lancements spatiaux chinois - Date : 2016-11-10

Tableau de suivi des lancements spatiaux chinois – Date : 2016-11-10

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT