Lancement réussi du satellite de communication APStar-6C

L’industrie aérospatiale chinoise est sur la bonne voie de battre, en 2018, son propre record en terme du nombre de lancements spatiaux annuel. Avec la mise en orbite hier du satellite de communication APStar-6C, le compteur a déjà atteint 13 lancements en moins de 5 mois de l’année, alors qu’il y a 10 ans, en 2008, la Chine n’avait effectué que 11 lancements sur toute l’année.

Le décollage d’APStar-6C a eu lieu dans la nuit de ce vendredi 4 Mai, vers 00h06 heure de Pékin, au centre spatial de Xichang (XSLC). La 55e fusée CZ-3B de série a injecté le satellite sur une orbite de transfert géostationnaire de 199 km × 41 781 km × 27,251°.

Le prochain lancement spatial chinois est déjà prévu et il s’agit d’un satellite d’observation terrestre GF-5, le tir est programmé le 8 Mai entre 18h20 et 18h46 heure locale, à partir du centre spatial de Taiyuan (TSLC).

 

Le lancement

Conçu par China Academy of Launch Vehicle Technology (CALT), filiale du groupe d’aérospatiale chinois CASC, le CZ-3B est la variante la plus puissante parmi les lanceurs de la famille CZ-3A, tous pratiquement dédiés aux lancements de satellites en orbite géostationnaire.

Cette fusée de trois étages, qui mesure plus de 57 mètres de haut et 459 tonnes au décollage, est capable de placer 5 500 kg de charges utiles en orbite de transfert géostationnaire (GTO).

Avant l’arrivée du nouveau lanceur lourd CZ-5, qui vient d’échouer son deuxième lancement cette année malgré un vol inaugural plutôt réussi, les satellites de communication chinois ne pouvaient pas dépasser en masse la capacité d’emport du CZ-3B, sous peine de devoir se tourner vers une société de lancement spatial à l’étranger.

Le contrat du lancement d’APStar-6C a été signé le 17 Octobre 2015, au même jour du lancement d’APStar-9. Le montant, satellite et service de lancement inclus, s’élève à 180 millions de dollar US, très bas par rapport aux prix du marché actuel.

Selon les termes de cet accord, la société China Great Wall Industry Corporation (CGWIC) devrait procéder au lancement avant le 15 Mars 2018, et terminer la livraison du satellite en orbite avant le 1er Mai 2018, sous peine d’une pénalité journalière jusqu’à 90 milles USD 30 jours après la date limite, ou 120 milles USD au delà de 90 jours.

Les communiqués du groupe CASC indiquent que des systèmes de mesure sans fils ont été installés pour la première fois dans le compartiment du 3e étage de lanceur, dans cette mission immatriculée 867-33. Pour cet essai inédite les ingénieurs chinois servent des capteurs pour analyser quatre paramètres à bord, à savoir la température, la pression, ainsi que la vibration haute et basse fréquence.

Trois messages aux navigants aériennes (NOTAM) ont été publiés pour signaler le périmètre de sécurité autour du centre XSLC, et des zones de retombée pour les boosters, le premier étage et la coiffe. L’heure du décollage exacte est 00:06:05.726 heure de Pékin, soit une minute après l’activation de la première zone NOTAM A1403/18.

A1403/18 NOTAMN
Q) ZPKM/QRTCA/IV/BO/W/000/999/2815N10202E011
A) ZPKM B) 1805031600 C) 1805031631
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED WI THE AREA CENTERED AT
N2815E10202 WITH THE RADIUS OF 20KM, VERTICAL LIMITS:GND-UNL.
F) GND G) UNL

A1403/18 NOTAMN
Q) ZPKM/QRTCA/IV/BO/W/000/999/2815N10202E011
A) ZPKM B) 1805031600 C) 1805031631
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED WI THE AREA CENTERED AT
N2815E10202 WITH THE RADIUS OF 20KM, VERTICAL LIMITS:GND-UNL.
F) GND G) UNL

A1405/18 NOTAMN
Q) ZXXX/QRTCA/IV/BO/W/000/999/2604N11413E016
A) ZGZU ZSHA B) 1805031600 C) 1805031641
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N260808E1142921-N261444E1140013-N255857E1135553-N255223E1142456
BACK TO START.
VERTICAL LIMITS:GND-UNL.
F) GND G) UNL

APStar-6C

En plus de plusieurs stations sol en Chine et à l’étranger, le pays a également déployé un de ses navires de suivi et de contrôle spatial, Yuan Wang 7, dans l’océan Pacifique pour ce lancement.

A noter que la famille de fusées CZ-3A, dont appartient également le CZ-3B et CZ-3C, va effectuer jusqu’à 14 missiles de lancement en 2018, et environ 40 dans les trois ans à venir. L’équipe de développement chez CALT a évoqué en 2016 la nécessité de réaliser la standardisation « autour du produit », et non pas « customisation autour de chaque mission », pour pouvoir supporter la montée en cadence rapide des tirs.

 

Le satellite APStar-6C

Le satellite APStar-6C est le deuxième satellite commandé par APT Satellite à CGWIC. Conçu par l’Institut CAST (China Academy of Space Technology) sur la base d’une plateforme DFH-4, le satellite devrait disposer de 45 transpondeurs dont 26 en Bande C et 19 en bande Ku/Ka, mais d’après l’ingénieur en chef du satellite, l’APStar-6C est équipé en réalité de 53 transpondeurs et devient celui qui est le plus de canaux de communication parmi les satellites DFH-4.

Toujours selon le constructeur, 680 charges utiles différentes sont installés sur l’APStar-6C. Par rapport à l’APStar-6 construit par Alcatel Space, la puissance utilisable à bord du nouveau satellite est augmentée de 20%, et le nombre d’Uplink et Downlink est également augmenté de 371%. Le satellite va permettre de fournir de services en télévision numérique, VSAT, et communication aéroportée, et il sera fixé à 134°E avec une durée de vie théorique de 15 ans.

Son développement a démarré peu après la signature du contrat en Octobre 2015 et a passé le stade de CDR en Octobre 2016. L’AIT est quant à lui commencé en Octobre 2017. Le satellite est arrivé au centre spatial de Xichang le 9 Mars cette année pour intégration.

Deux objets ont été répertoriés par NORAD dans l’espace après le lancement, qui correspondent au satellite APStar-6C et le dernier étage du lanceur CZ-3B.

APSTAR 6C
1 43450U 18041A 18124.28469858 -.00000315 00000-0 00000+0 0 9995
2 43450 27.2515 100.1259 7596747 179.7018 52.5518 1.91749345 05

CZ-3B R/B
1 43451U 18041B 18123.94892511 .00205688 12302-5 15111-1 0 9997
2 43451 27.2199 100.8704 7550128 178.6010 186.5737 1.97895231 24

 

Statistique historique

Statistiquement, ce lancement double de satellites Beidou 3 est le 13ᵉ lancement spatial chinois en 2018, le 46ᵉ du lanceur CZ-3B, et le 273ᵉ pour la famille des lanceurs Longue Marche.

Pour l’heure, les fusées Longue Marche du groupe CASC totalisent 262 succès et 11 échecs, soit un taux de réussite de 95,97%.

Voici le nombre et le statut de lancements spatiaux chinois effectués depuis 1970, incluant aussi ceux qui ne sont pas réalisés par les lanceurs Longue Marche, et le nombre de lancements par centre spatial chinois –

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT