Lancement du triplet optique GF-1

Le 31 Mars 2018 à 11h22 heure de Pékin, la Chine a lancé avec succès un triplet de satellites optiques GF-1 pour son programme national Gaofen, connu aussi sous le nom de China High-definition Earth Observation System (CHEOS), qui comprend non seulement des satellites optiques, radars et électromagnétiques mais aussi des drones et des aérostats near-space.

Ce 10e lancement spatial chinois de l’année, et le 3e depuis le début du mois de Mars, a eu lieu au centre spatial de Taiyuan (TSLC) et ce à l’aide d’une fusée CZ-4C d’ancienne génération.

 

Le lancement

Spécialisée dans les lancements en orbite héliosynchrone (SSO) comme sa jumelle CZ-4B, la fusée CZ-4C est conçue et fabriquée à Shanghai par l’Institut SAST, une filiale du groupe d’aérospatiale chinois CASC. Mise en service depuis 2006, le CZ-4C a une capacité d’emport de 2 944kg au décollage pour une orbite à 700 km d’altitude, ou 2 791kg jusqu’à 800 km.

Le lanceur a connu un seul échec en 22 lancements, lors de son 20e vol en Septembre 2016 pour mettre en orbite un satellite militaire chinois. Après une série d’investigations, SAST a décidé d’apporter plusieurs modifications à la fusée portante le numéro de série Y21 et utilisée dans le lancement du satellite FY-3D en Novembre 2017, comme un nouveau moteur YF-40C re-allumable deux fois pour le 3e étage, une plus grande bande passante du système de contrôle, l’ajout de deux caméras de surveillance embarquées et un nouveau système de contrôle pour pouvoir continuer à surveiller le 3e étage une fois les satellites séparés.

Le triplet de satellites GF-1, mis en « sandwich » les uns sur les autres sous la coiffe, a décollé à bord du 26e CZ-4C de série samedi dernier à 11:22:08.332 précisément de Taiyuan. Le fait de cette configuration d’intégration particulière, la longueur du lanceur approche près de 49 mètres, la plus grande parmi toutes les configurations de CZ-4C.

La mission porte la référence 05-58, 05 veut dire la base n°25, nom code du centre spatial de Taiyuan, et 58 le nombre de missions de lancement à cette base.

Un seul message aux navigants aériens (NOTAM) a été publié pour signaler la présence d’une zone de retombée, qui devrait correspondre à celle pour la rentrée de la coiffe et qui se situe dans une zone montagneuse entre la province de Hubei et de Hunan, au centre de la Chine.

A0905/18
Q) ZXXX/QRTCA/IV/BO/W/000/999/2948N10945E032
A) ZPKM ZHWH B) 1803310316 C) 1803310343
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N301702E1093217-N301138E1100907-N291818E1095841-N292342E1092208
BACK TO START.VERTICAL LIMITS:SFC-UNL.
ALL ACFT SHALL BE FORBIDDEN TO FLY INTO THE RESTRICTED AREA.
F) SFC G) UNL

GF-1

 

Les trois satellites optiques civils GF-1 02, 03 et 04

Conçus par l’Institut CAST, une autre filiale du groupe d’aérospatiale CASC, les trois satellites GF-1 immatriculé 02, 03 et 04 sont quasi-identiques à leur grand frère GF-1 01, lancé il y a 5 ans en Avril 2013 au centre spatial de Jiuquan (JSLC) et qui a servi comme prototype dans cette catégorie de satellites au sein du programme Gaofen.

Par rapport au satellite 01, le nouveau triplet GF-1 n’a plus qu’un seul type de caméra au lieu de deux. Sans le caméra au champ large à résolution 16m, chacun de ces satellites pèse 255 kg en moins et la durée de vie est rallongée pour atteindre 6 ans en orbite. L’ensemble du trio pèse désormais 2 415 kg.

Mis sur le même plan orbital mais espacés de 120° l’un de l’autre, les trois nouveaux GF-1 assureront une revisite de 2 jours et pourront couvrir le globe entier en 15 jours. Selon les déclarations officielles, ils permettront à la Chine d’être autonome à près de 90% au niveau des données télédétections de 1 : 25 000 à 1 : 50 000, réduisant drastiquement ainsi la dépendance du pays aux données étrangères.

Une fois les tests en orbite terminés, ils seront mis en réseau avec l’existant GF-1 01 et GF-6, en attendant l’arrivée prochaine de deux autres satellites de résolution 5 mètres, les satellites ZY-3 03 et 04 ainsi que le satellite C-SAR de résolution 1 mètre. Les nouveaux GF-1 ont une résolution de 2 mètres panchromatique ou 8 mètres multi-spectral, avec une fauchée supérieure à 66 km.

Selon les TLEs publiés par NORAD, 8 objets ont été répertoriés en orbite. 3 entre eux correspondant aux satellites ont été mis sur une orbite initiale d’environ 639 km × 643 km × 98,03°. Le reste devrait correspondre aux supports de fixation, coiffes de rétro-fusée et dernier étage.

2018-031A
1 43259U 18031A 18092.01514839 -.00001747 00000-0 -24430-3 0 9994
2 43259 98.0367 167.8716 0002892 267.5747 92.5048 14.76375819 282

2018-031B
1 43260U 18031B 18092.08261235 -.00000700 00000-0 -92941-4 0 9993
2 43260 98.0356 167.9395 0002668 283.3659 76.7192 14.76616335 280

2018-031C
1 43261U 18031C 18092.08288930 .00002549 00000-0 37400-3 0 9994
2 43261 98.0365 167.9407 0002565 253.3797 106.7124 14.76411078 287

2018-031D
1 43262U 18031D 18092.08302528 -.00001516 00000-0 -21131-3 0 9994
2 43262 98.0365 167.9385 0003614 261.8927 98.1852 14.76295891 283

2018-031E
1 43263U 18031E 18091.95612909 -.00003377 00000-0 -55789-3 0 9990
2 43263 97.9887 167.7533 0045674 247.5265 112.1064 14.69070082 267

2018-031F
1 43264U 18031F 18092.12048379 -.00003998 00000-0 -28204-3 0 9996
2 43264 98.0765 168.1105 0112743 24.7874 335.8544 14.99194362 222

2018-031G
1 43265U 18031G 18092.08341770 .00000461 00000-0 74403-4 0 9996
2 43265 98.0377 167.9386 0004460 245.6934 114.3820 14.75998938 285

2018-031H
1 43266U 18031H 18092.07445677 -.00006849 00000-0 -82571-3 0 9999
2 43266 98.0750 167.9820 0038823 67.9645 292.5564 14.83007109 215

 

Statistiques

Ce lancement des satellites GF-1 est le 10ᵉ lancement spatial chinois en 2018, le 22ᵉ pour le lanceur CZ-4C, et le 270ᵉ de la famille des lanceurs Longue Marche.

Pour l’heure, les fusées Longue Marche du groupe CASC totalisent 259 succès et 11 échecs, soit un taux de réussite de 95,93%.

Voici le tableau de suivi de tous les lancements spatiaux chinois effectués depuis le premier en 1970, incluant ceux qui ne sont pas réalisés par les lanceurs Longue Marche –

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT