Lancement du 2ème laboratoire spatial chinois TG-2

Le 15 Septembre 2016 à 22h04 heure locale, la fusée CZ-2F T2 s’est décollée du centre de lancement spatial de Jiuquan (JSLC) avec le laboratoire spatial chinois TG-2.

Ce deuxième laboratoire spatial pour la Chine a été injecté sur son orbite initiale avec succès à 575 secondes après le décollage. L’engin de 8,6t devrait entrer sur une orbite basse de 200 x 350km, avant de regagner une orbite circulaire à 393km d’altitude.

 

Le lancement

Conçu par l’Académie chinoise de technologie des lanceurs (CALT) du groupe CASC, le lanceur CZ-2F Tx est un variant du lanceur habité CZ-2F et il est conçu spécifiquement pour le lancement des laboratoires spatiaux Tiangong.

La version Tx de CZ-2F mesure 52m de haut, soit environ 6m de moins que la version habitée le fait que la tour d’évacuation n’est plus nécessaire. Sa masse au décollage est aux alentours de 493t.

Les fusées CZ-2F ont déjà réussi 12 missions de lancement jusqu’à ce soir, avec 10 vaisseaux Shenzhou dont 5 habités, et 2 laboratoires spatiaux.

Pour ce lancement de TG-2, un seul message aux navigants aériens (NOTAM) a été publié. La zone jaune en bas devrait correspondre à la zone de retombée du 2ᵉ étage ou de la coiffe –

A2374/16

 Q) ZXXX/QRTCA/IV/BO/W/000/999/
A) ZBPE ZLHW B) 1609151404 C) 1609151419
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N382240E1100549-N383756E1101245-N384657E1094015-N383139E1093325-N38
2240E1100549.VERTICAL LIMITS:SFC-UNL.
F) SFC G) UNL

Trajectoire au sol du lanceur CZ-2F T2

Trajectoire au sol du lanceur CZ-2F T2

Étant donné que la séparation du laboratoire TG-2 avec son lanceur se fait au dessus de la mer de Chine orientale, pour assurer une continuité du contrôle et de suivi, le navire BEM Yuanwang-5 (YW-5) a été déployé en Pacifique de l’Ouest. La station au sol située au Chili prendra le relais après le navire chinois.

Le navire BEM YW-5 (Source : cnr.cn)

Le navire BEM YW-5 (Source : cnr.cn)

Le YW-5 devrait encore rester sur place pour le suivi des autres missions de lancement à venir.

 

Le laboratoire spatial TG-2

Ce deuxième laboratoire spatial chinois a été initialement fabriqué comme le backup du premier, au cas où le lancement se passe mal. Comme le lancement de TG-1 a été une réussite et la mission aussi, les Chinois ont modifié le TG-2 pour les nouveaux objectifs, ce qui explique les mêmes dimensions entre les deux engins.

Selon la brochure officielle de la mission, le TG-2 mesure 10,4m de long et 18,4m de large une fois les panneaux solaires déployés. Il est composé de deux modules – le module expérimental où les taïkonautes vont y vivre et où se trouve aussi les charges utiles scientifiques, et le module de ressource avec le système de propulsion par exemple.

Le TG-2 est conçu pour une durée de vie théorique de 2 ans mais il restera très probablement plus longtemps en orbite, tout comme le premier laboratoire TG-1 a fait avant qu’une panne toujours non communiquée l’a rendu incontrôlable.

les dimensions du 2ème laboratoire spatial chinois TG-2

les dimensions du 2ème laboratoire spatial chinois TG-2

L’engin devrait permettre au programme habité chinois de remplir deux objectifs majeurs, avant le lancement de la future station spatiale d’ici 2018.

Le premier consiste à vérifier les nouveaux équipements de soutien de vie régénérateur en orbite, qui devrait pouvoir supporter les besoins vitaux de deux taïkonautes pendant 30 jours. Le deuxième objectif est de valider un certain nombre de technologies pour le maintien de la future station spatiale, comme le ravitaillement de propergol en orbite ainsi que la réparation et la maintenance extravéhiculaire…etc.

Horloge à atomes froids de TG-2

Horloge à atomes froids de TG-2

Au total, le laboratoire a embarqué avec lui 14 charges utiles scientifiques, plusieurs expériences médicales, un engin expérimentale de réparation orbitale et un bras robotique.

Parmi ces charges utiles scientifiques figurent le télescope à rayon gamma « Tianji »,  une horloge à atomes froids, un banc d’essai pour la distribution des clés quantiques, un engin expérimental sur le phénomène de pont liquide capillaire, et un altimètre aux micro-ondes.

A noter qu’un micro-satellite appelé Banxing 2 sera également libéré par le TG-2. Il tournera autour de ce dernier comme fut le cas à l’époque du vaisseau habité Shenzhou-5.

On peut avoir un aperçu du TG-2 avant sa mise sous coiffe dans cette vidéo de CCTV-13 :

Avec la réussite de son lancement, plusieurs manœuvres orbitales sont prévues pour rehausser l’orbite du TG-2 pour atteindre une orbite cible circulaire de 393km. Cette altitude est plus haute que celle du TG-1, pour la simple raison que la future station spatiale sera aussi sur cette orbite et les Chinois veulent vérifier un certain nombre de choses à l’avance.

Le TG-2 est maintenant en attente de son prochain grand rendez-vous, à savoir l’amarrage avec le vaisseau habité Shenzhou-11 qui sera lancé d’ici Novembre. Deux taïkonautes hommes se trouveront à bord mais leur noms ne sont pas encore été révélés.

L’année prochaine c’est au tour du premier vaisseau cargo chinois TJ-1 qui sera arrimé au laboratoire, après lequel les missions principales de TG-2 seront considérées comme terminées. Avant la fin de sa vie, le laboratoire sera poussé vers une orbite haute pour être mis en veille.

 

Statistique historique

Statistiquement, ce lancement de TG-2 est le 14ᵉ lancement spatial chinois en 2016, le 12ᵉ pour le lanceur CZ-2F, et le 236ᵉ pour la famille des lanceurs Longue Marche.

Pour l’heure, les fusées Longue Marche du groupe CASC totalisent 226 succès et 10 échecs, soit un taux de réussite de 95,76%.

Voici le tableau de suivi de tous les lancements spatiaux chinois effectués depuis le premier qui date de 1970, incluant ceux qui ne sont pas réalisés par les lanceurs Longue Marche –

Tableau de suivi des lancements spatiaux chinois - Date : 2016-09-15

Tableau de suivi des lancements spatiaux chinois – Date : 2016-09-15

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments

LEAVE A COMMENT