La version « Upgrade » du drone CH-4 teste ses nouvelles munitions

Alors que son principal concurrent Wing Loong I conçu par l’avionneur chinois AVIC va bientôt disposer d’une version améliorée en tout composite appelée le Wing Loong I-D, le programme de drone militaire CH-4 du groupe d’aérospatiale chinois CASC va lui aussi proposer une version « dopée » sur le marché, avec une plus large panoplie de munitions et de pods.

Selon la presse chinoise « Le Quotidien du peuple », une campagne de tirs réels a eu lieu le mois dernier au nord-ouest de la Chine, où le drone CH-4 a testé avec succès cinq nouveaux types de munition Air-Sol et aussi plusieurs équipements spécifiques embarqués pendant six jours.

Parmi ces nouvelles munitions figurent :

  • Une bombe à fragmentation de 50 kg pour le déni d’accès de zone des personnels au sol
  • Une bombe intelligente parachutée de 50 kg, disposée en versions IR et MMW, pour frapper des cibles blindées
  • Une bombe guidée par satellite de 50 kg
  • Une bombe guidée laser de 100 kg
  • Une bombe guidée par satellite avec kit planeur de 100 kg

Ces tirs d’essai ont eu pour l’objectif de tester l’utilisation de différentes combinaisons de munition en fonction des conditions météorologiques. L’équipe de CAAA, filiale du groupe CASC et constructeur du drone CH-4, a donc fait voler le drone et mené les essais sous la neige, dans la nuit, ou encore dans le brouillard pour valider la performance de l’appareil et des armes.

L’ingénieur en chef du programme SHI Wen (石文) indique que le CH-4 utilisé dans cette campagne d’essais est une version améliorée, développée à partir des nouvelles spécifications de ses clients. Cette version « + » dispose d’une meilleure capacité d’emport et d’alimentation ainsi qu’une nouvelle architecture d’avionique par rapport aux modèles précédents. Toutes ces améliorations font partie d’office de la prochaine version CH-4C qui sera disponible sur le marché sous peu.

A noter que parmi les nouveaux équipements testés en vol se trouvent aussi un nouveau pod de fonctions inconnues. Sa forme laisse penser à une sorte de pod COMINT pour intercepter les communications d’ennemi, ou un relais de communication du théâtre d’opérations, ce qui pourrait être utile dans les essais de vol en formation des drones CH-3 et CH-4 que l’Institut CAAA prévoit d’effectuer cette année.

On connait encore peu de détails sur ces vols en formation à venir, le constructeur chinois indique seulement que c’est pour « proposer une offre paquetée autour des drones Cai Hong » et « vérifier la capacité des drones à voler en formation, ainsi que le partage et la distribution des renseignements au sein de la formation ».

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT