La production du Y-20 s’accéléra-t-elle en 2018 ?

Depuis la livraison des deux premiers avions de transport militaires lourds Y-20 à l’armée de l’air chinoise (PLAAF) en mois de Juin l’an dernier, qui avait fait la une des médias étatiques, plus aucune information officielle n’a été empaquetée et communiquée ouvertement sur la suite du programme.

On a, en contrepartie et comme toujours avec les programmes militaires en Chine, des éléments utiles qui apparaissaient de temps à autre sur les différents supports de manière aléatoire et surtout fragmentée.

De nombreuses questions restent donc encore ouvertes aujourd’hui – Combien d’heures de vol ont-ils réalisé les pilotes de la 4ème division d’aviation, où les Y-20 sont affectés, jusqu’à présent ? Quel est le nombre d’appareils qui ont été livrés à l’armée de l’air chinoise, et quelle est la cadence de production adoptée par Xi’an Aircraft Industrial Corporation (XAC) à court et à moyen terme ?

Selon un article paru sur le compte Weixin de la 4e division d’aviation en mois d’Août cette année, on apprend que cette unité de transport de la PLAAF a déjà accumulé « quelques centaines d’heure de vol » depuis Juin 2016. Moyennant quatre heures par cycle de vol et en prenant la limite basse à 300 heures de vol au total (le mot « quelques » en chinois signifie que c’est supérieur ou égal à trois), cela revient à dire que les Y-20, ou plus précisément Y-20A, ont déjà effectué au moins 75 décollages et atterrissages.

Ce que l’on ignore, par contre, c’est qu’avec combien d’appareils les pilotes se sont entraînés.

Quant à la question sur combien de Y-20 ont été livrés et mis en service jusqu’à ce jour, on sait seulement qu’un nouvel appareil immatriculé 05, ou 11055, a fait son apparition semi-publique depuis le 7 Août, où l’avion a été photographié à côté d’un groupe de collégiens. Il s’agit, d’après son immatriculation, le 5e avion de service alors qu’un autre appareil immatriculé 03 avait déjà été exposé début Juin dans une journée portes-ouvertes de l’armée de l’air chinoise.

Les différents reportages et articles ont également révélé la présence d’autres appareils encore en état de construction, ou du moins non opérationnel :

DateAvionEvénement
2017-02-2x1 x VertSorti de la chaîne d'assemblage
2017-06-141 x NoirEtat inconnu
2017-06-2011053 (3e)1ère apparition
2017-08-0711055 (5e)1ère apparition
2017-10-011 x NoirPrêt à être livré (?)
2017-10-281 x NoirPrêt à être livré (?)
2017-11-231 x Vert
1 x Noir sur piste
Dans la chaîne d'assemblage
Préparation aux essais en vol
2017-12-111 x Vert
2 x Noir
Tous sur piste

Il est très difficile de tirer une quelconque conclusion valable à partir de ce simple tableau, mais on peut tout de même s’appuyer là dessus pour avoir une idée générale et un ordre de grandeur.

Dans le dossier « La Chine achète 224 moteurs D-30KP-2 supplémentaires » publié en Octobre l’an dernier, nous avons établi une hypothèse de travail pour essayer de connaître la cadence de production de Y-20, en basant notamment sur les détails du nouveau contrat acquisition des moteurs russes qui alimenteront en grande partie les Y-20. On estimait alors que la filiale du groupe AVIC serait en mesure de sortir entre deux et trois appareils par trimestre, et ce à compter du Q2 2017.

Sachant que 10 nouveaux moteurs D-30KP-2 devraient avoir été livrés en Q1 2017 par la Russie et utilisés en Q2, puis 11 livrés en Q2 pour être montés en Q3 et ainsi de suite, on devrait de tout logique voir apparaître quatre nouveaux Y-20, quelque soit leur états, durant la deuxième moitié de l’année 2017.

Et c’est ce qu’il semble être le cas si l’on croit à la dernière publication de XAC sur son compte Weixin début Décembre, où au moins trois Y-20, dont un encore en peinture verte d’anti-corrosion de l’usine, ont été photographiés au même temps sur le tarmac de Xi’an.

On attend bien entendu d’autres éléments tangibles pour vérifier la validité de notre hypothèse sur la cadence de production de Y-20. Mais si le modèle de prévision est correct, Xi’an devrait avoir suffisamment de moteurs pour assembler au moins 11 appareils courant 2018, contre 9 en moyenne toujours selon notre estimation.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT