La courtes-pattes attitude du drone « Cloud Shadow » se confirme

Quand l’Usine 132 Chengdu, plus connu sous le nom de la Chengdu Aircraft Corporation (CAC), a présenté son drone d’attaque « Cloud Shadow » pour la première fois au Salon aéronautique de Zhuhai il y a deux ans, l’une des questions qui sont restées sans réponse depuis est l’autonomie de cet engin.

Si le constructeur n’avait donné qu’une petite indication à l’époque, à savoir que « la distance maximum de reconnaissance pour la version ISR est de 400 kilomètres », notre estimation réalisée en 2016, en basant sur la consommation spécifique de carburant, a suggéré que le drone Cloud Shadow ne pourrait voler que pendant « quelques heures ».

Il s’agirait donc d’un drone d’attaque tactique rapide et de haute altitude, pouvant voler à une vitesse de 620 km/h et à une altitude de 14 000 mètres si l’on croit aux chiffres de CAC, mais de faible endurance malgré sa masse imposante de 3 000 kg au décollage.

Et cette hypothèse de travail a finalement été confirmée cette année, à l’aide d’une brochure distribuée par AVIC, maison-mère de CAC, lors de l’Airshow China 2018. En effet, le document officiel de l’avionneur chinois révèle que l’autonomie du drone n’est que de six heures, sans pour autant indiquer les conditions (charges, vitesse…) sous lesquelles cette endurance est donnée.

Le Salon aéronautique de Zhuhai de cette année a non seulement été l’occasion pour compléter les données manquantes sur le Cloud Shadow – un drone dédié à l’export pour la version mono-réacteur – mais aussi pour connaître la motorisation de son jumeau conçu pour l’armée chinoise, qui lui est doté de deux moteurs.

Sur le stand du nouveau groupe motoriste chinois AECC (Aero Engine Corporation of China), on apprend que le drone Wind Shadow, bi-réacteur et à priori acquis par l’armée de terre chinoise, est proposé par deux AEF50E d’une poussée maximum de 500 kgf, avec une SFC de 0,725 kg / kgf.h.

L’extrapolation de ces chiffres en basant ceux du Cloud Shadow suggère que la version pour l’armée chinoise pourrait avoir une autonomie rallongée, pour atteindre un peu plus de huit heures, soit un tiers de plus par rapport à la version d’export. Mais cela reste probablement une autre hypothèse de travail à faire confirmer, peut-être en 2020 ?

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT