La construction du 2ème porte-avions chinois avance plus vite que prévu

Mis à flot fin Avril cette année, la construction du 2ème porte-avions chinois avance à bon rythme et aurait même, selon son directeur de programme, pris de l’avance par rapport au planning initial.

L’information a été révélée lors d’une interview accordée à la télévision nationale CCTV.

 

La construction du 2ème porte-avions chinois est en avance

HU Wen Ming (胡问鸣), également PDG du groupe naval chinois CSIC qui détient le chantier naval Dalian où le nouveau porte-avions est en construction, indique que les tests du système de propulsion sont actuellement en cours. La première et la troisième chaudière sont déjà allumées, et les turbines à vapeur suivront prochainement.

Les essais à quai, l’un des principaux jalons du projet où le porte-avions chinois fonctionnera sur ses propres générateurs, pourraient démarrer d’ici le mois prochain.

« C’est plus tôt que nous avons prévu », précise HU.

Porte-avions

La fumée noire aux cheminées a été aperçue pour la première fois au 18 Mai 2017, moins d’un mois après la mise à l’eau du 2ème porte-avions chinois (Photo : 西北狼216)

Une fois ces essais à quai terminés, le porte-avions, dont nous ne connaissons pas encore le nom, enchaînera sur ses essais à la mer, où la compatibilité du navire avec ses groupes aériens ainsi que les systèmes d’arme seront testés et évalués.

Pour le moment aucune date de livraison du navire à la marine chinoise n’est communiquée officiellement, mais nous estimons que c’est en deuxième moitié 2019 que l’admission au service actif du 2ème porte-avions chinois pourrait avoir lieu.

 

Un fruit de l’intégration civilo-militaire et 100% chinois

En plus de l’état d’avancement du projet, le directeur du programme nous a également révélé d’autres détails sur la construction du 2ème porte-avions chinois.

Par exemple, au pic des travaux, plus de 5 000 techniciens et ingénieurs ont travaillé simultanément à bord du navire.

Ces hommes et femmes viennent de 532 entreprises chinoises différents, parmi lesquelles 412 ne sont pas du secteur de la défense. Le projet du porte-avions a donc non seulement accéléré les transferts de technologie des entreprises militaires vers celles du secteur civil, permettant à ces dernières de monter en gamme et en capacité, mais a surtout renforcé le niveau de l’intégration civilo-militaire des entreprises chinoises pour les autres projets d’envergure à venir.

Rajouter à cela, HU indique que tous les composants et matériaux de Tier-1 sont conçus et fabriqués en Chine, démontrant une capacité complète du pays à lancer et mener ce genre de projet de manière totalement autonome.

Après la transformation de l’ancien porte-avions soviétique ex-Varyag en 16 Liaoning, et la construction d’un nouveau porte-avions de conception locale, le PDG de CSIC estime que les industriels chinois sont désormais capables de concevoir et construire n’importe quel type de porte-avions, grâce aux compétences acquises jusqu’à présent et aux pré-études lancées il y a déjà 20 ans.

« L’équipe d’une moyenne d’âge de 36 ans est maintenant entré en maturité », souligne le numéro un du projet.

La Chine prévoit effectivement de construire au moins un 3ème porte-avions, cette fois-ci CATOBAR, toujours à propulsion conventionnelle.

Deux catapultes, une à vapeur et l’autre électromagnétique, sont actuellement en cours d’évaluations au centre d’entraînement aéronaval de Xincheng.

Le chantier naval Jiangnan Changxing à Shanghai est lui-aussi en train d’agrandir ses bâtiments pour préparer au lancement du projet, si la découpe de la première tôle n’a pas déjà eu lieu.

Ce 3ème porte-avions pourrait rejoindre la marine chinoise d’ici 2022 à 2023, selon notre estimation actuelle.

A suivre,

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT