La Chine va démarrer la construction sur le récif de Scarborough

Pour pérenniser son contrôle effectif du récif de Scarborough, situé à un emplacement stratégique à l’Est de la mer de Chine méridionale et à moins de 240 km de la côte des Philippine, la Chine ne va plus se contenter d’y envoyer des bombardiers ou des AWACS en patrouille.

Selon un interview avec le maire de la ville de Sansha – une ville-préfecture qui se trouve sur l’île de Yongxing dans les Paracels – les travaux préparatoires pour la construction d’une station de surveillance environnementale sur le récif de Scarborough sont actuellement en cours.

La construction d’une telle station pourrait être considérée comme un compromis politique du moment, dans un contexte de situation tendue entre la Chine et les Etats Unis autour d’une possible fortification de l’île. Il s’agirait donc une méthode « douce » pour asseoir son occupation du récif, tout en minimisant le risque d’une escalade des tensions à cause d’un énième remblaiement dans cette région.

Mais au final, l’objectif sera toujours le même, à savoir matérialiser le contrôle du récif de Scarborough par l’implantation d’une infrastructure permanente. C’est finalement presque la même méthode, en moins « subtile », que les Philippines ont employé en 1999, qui ont fait échouer sur le récif de Second Thomas un navire de débarquement le LT 57 Sierra Madre, dans lequel se trouve constamment 7 marines de l’armée philippines pour symboliser l’occupation du récif.

Cette histoire de « station de surveillance environnementale » sur le récif de Scarborough fait également penser à la construction d’une station d’observation océanique pour l’UNESCO sur le récif de Fiery Cross en 1987, qui a provoqué une bataille navale entre la marine chinoise et la marine vietnamienne le 14 Mars 1988. Fiery Cross est devenu l’une des plus grandes îles artificielles que les Chinois ont créé dans les Spratleys.

Le récif de Scarborough est un atoll de type corallien qui se pose sur un bassin océanique de 3 500 mètres de profondeur. De forme triangulaire, son périmètre mesure dans les 55 km qui renferme une lagune de 130 km².

Utilisé dans les années 50′ comme un champ de tir par l’armée américaine venant de la base militaire de la baie de Subic, la végétation sur le récif est en grande partie détruite. En Mai 1997, les Philippines ont pris le contrôle de Scarborough après une confrontation avec les navires du garde-côtes chinois. Mais ce récif est retombé entre les mains des Chinois après une nouvelle confrontation des garde-côtes des deux pays en Avril 2012.

On ignore pour le moment quand et où précisément la Chine va entamer les travaux pour la dite station de surveillance environnementale. Mais il pourrait être une réplique de celle qui sera également construite sur un autre récif dans les Paracels – il s’agit d’une plateforme de 80 mètres × 30 mètres sur laquelle se trouvera une installation de 820 m², accompagnée d’un quai de 80 mètres de long pour les navires ne déplaçant pas plus de 500 tonnes.

Scarborough

Une station de surveillance environnementale chinoise en mer de Chine méridonale. (Photo : People Daily)

Compte tenu de la situation géographique assez lointaine du continent chinois, il n’est pas exclu que les Chinois veuillent utiliser dans un premier temps les avions amphibies comme le nouvel AG600, qui s’apprête à effectuer son premier vol d’essai avant fin Juin cette année, pour assurer la liaison avec le récif de Scarborough.

L’annonce de la construction étant faite, il sera maintenant intéressant d’observer la réaction des Etats Unis, qui s’opposaient jusqu’à présent toute forme de construction sur ce récif jugé stratégique par sa localisation. Un incident récent a déjà eu lieu récemment, impliquant un P-3C de l’US Navy et un AWACS de type KJ-200 de l’armée chinoise, qui patrouillaient tous les deux près du récif de Scarborough.

Le ministère chinois des affaires étrangères a d’ores et déjà précisé, lors de sa conférence de presse du 10 Mars dernier, que la Chine fera comme bon lui semble sur le sol chinois, en répondant à une question de journaliste sur le récif de Scarborough. Il n’a pas manqué de rappeler le réchauffement des relations entre la Chine et les Philippines ces derniers temps, grâce aux multiples accords commerciaux et d’aide signés entre les deux pays, depuis que le nouveau président philippines Rodrigo Duterte est au pouvoir.

A suivre.

Henri K.

Written by

<p>Et si la vision du monde est « biphasée » ? C’est ce que Henri a toujours cru, c’est également comme cela qu’il voit la Chine.</p> <p>Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l’Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.</p>

Latest comments

LEAVE A COMMENT