Machine à fabriquer des îlots ? La Chine met à flot la plus grande drague aspiratrice en Asie

Après six ans de développement et de construction, la drague à à disque désagrégateur Tian Kun (天鲲号) a été mise à l’eau, vendredi dernier, au chantier naval Qidong du groupe Shanghai Zhenhua Heavy Industries (ZPMC).

Drague

Une drague à disque désagrégateur

Avec un déplacement pleine charge de 17 000 tonnes et une puissance installée de 25 843 kW, Tian Kun vient de détrôner une autre drague aspiratrice chinoise Tian Jing (天鲸号), ancien numéro un en Asie et numéro trois dans le monde, qui a déjà été utilisé dans la construction de certains îlots artificiels chinois en mer de Chine méridionale.

Le navire de 140 mètres de long et 27,8 mètres de maître-bau est doté de cinq différents types de fraise (cutter) d’une puissance maximale de 6 600 kW. Ces dernières permettent de broyer et désagréger tous matériaux, y compris des roches d’une résistance à la compression inférieure ou égale à 50 MPa, se trouvant jusqu’à 35 mètres de fonds marins.

Les matières broyées et mélangées avec de l’eau de mer seront ensuite pompées puis refoulées sur une distance pouvant aller jusqu’à 15 km du navire, grâce à une puissance à la pompe de 17 000 kW, la plus puissante au monde. La capacité du prélèvement est de 6 000 m³/h, soit un volume de plus de deux piscines olympiques.

Équipé des systèmes de contrôle et de stabilisation hautement informatisés, Tian Kun est capable de réaliser du dragage automatique et du contrôle sans pilote. Pour améliorer le confort de l’équipage, notamment face à la vibration à basse fréquence lors du fonctionnement des disques désagrégateurs, la superstructure du navire est posée intégralement sur un dispositif d’amortissement souple.

Si la drague Tian Kun est officiellement présenté par son propriétaire CCCC Tianjin Dredging Co.,Ltd comme étant un outil de lutte contre l’ensablement et l’envasement des ports, son conception, l’Institut 708 du groupe naval CSSC, en revanche, n’a pas hésité à surnommer leur création « Machine ultime à fabriquer des îles » dans le communiqué officiel sur le compte Weixin.

Bien que la plupart des travaux de remblaiement sur les îlots chinois aux Spratleys est désormais terminée, mais le récif de Scarborough, situé à l’Est de la mer de Chine méridionale, va nécessiter un volume de travaux dépassant très largement ceux déjà connus jusqu’à présent selon les premières estimations (voir notre dossier « La Chine va démarrer la construction sur le récif de Scarborough »). Il ne sera donc pas étonnant de voir que la drague Tian Kun soit « réquisitionné » pour participer à ce nouveau projet pharaonique.

Il est à noter que la plus puissante drague à cutter au monde est… française. Elle s’appelle D’Artagnan et appartient à la Société de Dragage International (SDI), filiale du groupe DEME et basée à Lambersart en France.

Depuis le 26 Mai 2017, le ministère chinois du commerce et la douane ont publié conjointement une interdiction à exporter toute drague à disque désagrégateur de capacité supérieure à 1 500 m³ ou de puissance installée de plus de 2 000 kW, pour « sauvegarder la sécurité nationale ».

Cette restriction survient après la tentative du Vietnam à en procurer auprès de l’Occident, mais qui s’est finalement retourné vers les industriels chinois pour cause de « prix exorbitant » des constructeurs européens.

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT