la Chine lance son 4ème satellite relais Tianlian 1-04

Le 22 Novembre 2016 à 23h24 heure locale, la fusée CZ-3C s’est décollé du centre de lancement spatial de Xichang (XSLC), mettant en orbite de transfert géostationnaire le 4ème satellite relais chinois Tianlian 1-04 (天链一号04星).

La réussite de cette nuit a permis au XSLC, l’un des 4 centres de lancement spatial chinois et opérationnel depuis 1984, de fêter son 100ème lancement. Ce vol est également le 4ème lancement spatial chinois en Novembre.

 

Le lancement

Conçu par le CALT (China Academy of Launch Vehicle Technology), filiale du groupe aérospatial chinois CASC, le CZ-3C est l’une des variantes de la famille de lanceurs CZ-3A qui sont dédiés aux lancements géostationnaires. Physiquement ce lanceur de 3 étages se ressemble à son grand frère CZ-3B mais n’a que 2 boosters à ergol liquide au lieu de 4.

Cette fusée qui mesure 54,8 mètres de haut et 345 tonnes au décollage est capable de placer 3 900 kg de charges utiles en orbite GTO. Depuis son mis en service en 2008, pour lancer justement le premier satellite relais chinois Tianlian 1-01, le CZ-3C a réalisé un sans faute de 15 tirs en transportant 4 satellites relais, 9 satellites de navigation Beidou et 2 sondes lunaires chinoises à leur destination.

3 messages aux navigants aériens (NOTAM) ont été publiés pour ce lancement qui signalent 3 zones de retombée pour respectivement les 4 boosters, le 1er étage et les coiffes.

A3016/16
Q) ZPKM/QRTCA/IV/BO/W/000/999/2741N10556E016
A) ZPKM B) 1611221516 C) 1611221551
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N274653E1061213-N275127E1054213-N273537E1053904-N273054E1060859
BACK TO START.
VERTICAL LIMITS:GND-UNL.
F) GND G) UNL

A3017/16
Q) ZPKM/QRTCA/IV/BO/W/000/999/2718N10810E016
A) ZPKM B) 1611221516 C) 1611221552
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N272126E1082255-N272538E1075906-N271500E1075646-N271048E1082032
BACK TO START.
VERTICAL LIMITS:GND-UNL.
F) GND G) UNL

A3018/16
Q) ZXXX/QRTCA/IV/BO/W/000/999/2604N11413E016
A) ZGZU ZSHA B) 1611221518 C) 1611221559
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N260808E1142921-N261444E1140013-N255857E1135553-N255223E1142456
BACK TO START.
VERTICAL LIMITS:GND-UNL.
F) GND G) UNL

La trajectoire du lanceur CZ-3C pour le lancement de Tianlian 1-04

La trajectoire du lanceur CZ-3C pour le lancement de Tianlian 1-04

A noter que, si mon suivi est exact, pour ceux qui tentent de retrouver les 100 tirs depuis le centre XSLC, vous n’auriez pu trouver que 99 et non 100 lancements. La raison est simple – le 81ème lancement qui a eu lieu le 13 Mai 2013 ici n’est pas un lancement spatial, mais un tir d’essai du missile anti-satellite chinois DN-2.

 

Le satellite relais Tianlian 1-04

L’unique passager de ce vol est le satellite Tianlian 1-04. Il a été conçu par le CAST (China Academy of Space Technology) et avait été construit comme un satellite de réserve de ses 3 aînés, au cas où l’un des lancements échouera.

Satellite Tianlian 1

Satellite Tianlian 1

Fonctionnellement similaire au système TDRSS (Tracking and Data Relay Satellite System) des Etats Unis, ces satellites permettent de relayer les communications des satellites d’observation en orbite basse ou des vols habités, réduisant ainsi la dépendance des stations au sol.

La mise en réseau des 3 premiers satellites Tianlian, ainsi que l’ensemble des segments au sol en Chine et outre-mer, ont permis aux ingénieurs chinois de contrôler et de suivre presque 100% de temps tous les engins chinois situés entre 200 et 2 000 km d’altitude, contre seulement 12% auparavant.

Selon la dernière liste mise à jour le 30 Juin 2016 par l’Union of Concerned Scientists, la Chine dispose de 181 satellites en orbite. Mais au moins 13 autres satellites chinois ont été placés dans l’espace depuis début Juillet.

Les satellites relais chinois Tianlian 1, de première génération, utilisent la plateforme satellite DFH-3 et pèsent environ 2 400 kg chacun. Ils ont plusieurs antennes pour assurer les communications avec les autres satellites et le sol – la liaison entre les satellites est réalisée par une antenne parabolique en bande S et Ka à double alimentation, les signaux de contrôle sont transmis en SSA (S-Band Single Access), et la communication satellite-sol grâce à une antenne en bande Ka.

2016-11-23-la-chine-lance-son-4eme-satellite-relais-tianlian-1-04-04

Emplacement des 3 premiers satellites relais Tianlian 1 en orbite GEO autour de la Terre

Le premier des 4 satellites Tianlian 1 a été lancé le 25 Avril 2008 et a servi dans la transmission des données pour le vaisseau habité Shenzhou 7. Avec une durée de vie théorique de 6 ans, le Tianlian 1-01 semble être toujours en bon état aujourd’hui après 8 ans de fonctionnement, et il a aussi participé très récemment aux communications du vaisseau habité Shenzhou 11.

On ignore pour le moment l’emplacement exact où le nouveau Tianlian 1-04 sera positionné en orbite géostationnaire. Les 3 premiers Tianlian 1 ont été fixés respectivement à longitude 77°E, 176,77°E et 20,3°E.

En théorie il suffit d’avoir 3 satellites relais espacés de 120° des uns des autres sur l’orbite GEO pour fournir une couverture totale autour de la Terre. Mais en réalité il en faut plus de satellites pour pouvoir couvrir les différents types d’orbite, et les emplacements en orbite géostationnaire se font également rares aujourd’hui, d’où l’intérêt de ne pas perdre ces « places » en ayant toujours des satellites en réserve.

A noter que, la Chine prévoit également de lancer, dès 2017, une nouvelle génération de satellites relais, Tianlian 2, qui seront basés sur la plateforme DFH-4 de plus grande capacité et longévité.

 

Statistique historique

Statistiquement, ce lancement de Tianlian 1-04 est le 19ᵉ lancement spatial chinois en 2016, le 15ᵉ pour le lanceur CZ-3C, et le 241ᵉ pour la famille des lanceurs Longue Marche.

Pour l’heure, les fusées Longue Marche du groupe CASC totalisent 231 succès et 10 échecs, soit un taux de réussite de 95,85%.

A noter que, si tout se déroule comme prévu, la Chine va très certainement battre son record en nombre de lancements par an en 2016. Au moins 3 autres lancements chinois sont programmés d’ici fin d’année, et ce nombre peut aller même jusqu’à 8, soit un total entre 22 et 26 lancements en 2016.

Le précédent record chinois est de 19 lancements, réalisé en 2011, 2012 et 2015.

Voici le tableau de suivi de tous les lancements spatiaux chinois effectués depuis le premier qui date de 1970, incluant ceux qui ne sont pas réalisés par les lanceurs Longue Marche –

Tableau de suivi des lancements spatiaux chinois - Date : 2016-11-23

Tableau de suivi des lancements spatiaux chinois – Date : 2016-11-23

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • « 3 messages aux navigants aériens (NOTAM) ont été publiés pour ce lancement qui signalent 3 zones de retombée pour le 1er étage, les coiffes et le 2ème étage respectivement »

    Correctif: Concernant ce lancement avec CZ-3B, ces 3 NOTAMs signalent 3 zones de retombée pour respectivement les 4 boosters, le 1er étage et les coiffes (il n’y a pas de NOTAM pour le 2ème étage)

LEAVE A COMMENT