La Chine détient la 2ème plus grande flotte de satellites au monde

Avec 192 satellites en orbite, sur 1 459 tournant actuellement au-dessus de nos têtes, la Chine est montée à la 2ème place du podium du nombre d’engins opérationnels dans l’espace, dépassant ainsi la Russie (137), mais reste encore loin derrière les Etats Unis (593). C’est en tout cas ce que révèle le nouveau compte fait par l’UCS (Union of Concerned Scientists) au 31 Décembre 2016.

Contrairement à pas mal d’autres pays, la Chine n’a que très peu de satellite en co-propriétaire avec un tiers – 1 seul en tout – alors que la France par exemple dispose de 22 satellites en orbite dont 13 en co-propriétaire avec les autres pays ou organisations.

Satellites

Le nombre de satellites par pays (propriétaire unique) – Source : UCS, Image : East Pendulum

Bien entendu, cela n’exclut pas le fait que des charges utiles étrangères puissent se retrouver sur les satellites chinois, mais on peut déjà faire cette première remarque que la Chine semble prioriser, ou obligé de procéder ainsi, le développement sino-chinois de ses satellites.

Parmi les 192 satellites chinois en orbite, 70% se trouvent sur une orbite basse LEO, alors que la tendance mondiale n’est que de 55% environ. Ce chiffre est de 4% pour la MEO (6,6% dans le monde) et de 26% pour l’orbite géostationnaire (35,8% dans le monde).

Cette répartition orbitale se traduit aussi par les types de satellites déployés – Près de la moitié des satellites chinois sont de type « observation de la Terre », sachant qu’aucun satellite chinois n’est officiellement reconnu comme militaire et tout, ou presque, est communiqué comme étant pour améliorer le rendement agricole, alors que l’UCS considère que 58 satellites chinois, soit 30% du total, sont de type militaire.

Les 4 autres grandes catégories de satellites chinois sont :

  • le développement technologique ( 39 ; 21% )
  • les communications ( 36 ; 19% )
  • la Navigation et positionnement ( 22 ; 11% )
  • la Science de l’espace ( 12 ; 6% )
Satellites

La répartition fonctionnelle des 192 satellites chinois.

Il est à noter que très peu de satellites chinois ont été placées en orbite à l’aide d’une fusée étrangère, seuls 7 sur 192 ont été le cas dont 3 par les fusées américaines et 4 par les fusées russes.

La Chine fait donc preuve d’une grande autonomie d’accès à l’espace, quelque soit le type d’orbite. La seule limitation de l’époque – la capacité des lanceurs et donc la masse des satellites – est en train d’être surmontée par l’arrivée d’une nouvelle génération de lanceurs chinois, comme par exemple la Longue Marche 5 (CZ-5), capable de mettre jusqu’à 23 tonnes en orbite basse et 13 tonnes en orbite de transfert géostationnaire.

Et c’est sans parler la Longue Marche 9 (CZ-9), actuellement en développement, qui vise un objectif ambitieux de plus de 100 tonnes en LEO d’ici 2030.

Satellites

Les lanceurs utilisés pour placer les 192 satellites chinois en orbite – Source : UCS, Image : East Pendulum

Il y a bien sûr encore beaucoup de choses que l’on peut en tirer de la base de l’UCS, mais si l’on doit utiliser un seul mot pour qualifier l’aérospatiale en Chine, « l’indépendance » est sans aucun doute celui qui correspond au mieux aux constates.

En espace de 50 ans, les Chinois ont non seulement développé une capacité d’accès à l’espace qui est adaptée à leurs propres besoins, sans prétention démesurée ni ambition inatteignable, mais surtout la quasi-pleine autonomie dans tous les domaines spatiaux, allant de « simple » satellite et lanceur jusqu’au programme habit, avec le laboratoire et la station spatiale, en passant par le système de navigation et de positionnement ainsi que les sondes extra-planètes.

Cette démarche pragmatique et « égocentrique » est, en partie, due au confinement instauré par les Etats Unis. Mais force est de constater que cette stratégie n’a peu ou pas d’effet, surtout quand l’adversaire ne suit pas le chemin pré-pavé et trace sa propre route.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comment
  • Heureusement que vous avez précisé dans l’article la position de la France avec les satellites en copropriété 🙂

    La voir en bas du tableau alors que nous sommes le seul pays d’Europe a avoir une réelle politique spatiale autonome surprend.

LEAVE A COMMENT