JH-7A : Nouveau crash d’un chasseur-bombardier chinois

A peine deux mois après l’incident précédent qui a causé la mort de deux pilotes de la marine chinoise, le chasseur-bombardier JH-7A conçu par l’Institut 603 Xi’an semble avoir de nouveau « glissé » ce week-end, mais cette fois-ci l’appareil aurait appartenu à l’armée de l’air chinoise.

La nouvelle a fuité le 18 Mai vers midi, lorsqu’une vidéo de surveillance, montrant le crash d’un appareil dans un lieu non identifié, a été postée par un internaute sur le réseau social chinois Weibo.

La vidéo de surveillance montrant le crash d’un appareil militaire le 18 Mai dans la matinée

L’heure exacte du crash, 07h17 dans la matinée. On peut voir que l’avion est tombé non loin de plusieurs immeubles en construction. Peu après, des rumeurs locales parlent de l’éjection de deux pilotes qui sont vêtus en uniforme bleue. Les deux hommes seraient à priori sains et saufs.

Si des hypothèses ont circulé dans un premier temps pour savoir s’il s’agit d’un J-10 stationné dans une base aérienne de la marine chinoise, située à 10 km du site de crash, ou un JH-7, la possibilité que ce soit un J-10S biplace a été rapidement écartée. La base de Dashuipozhen de la marine en question n’a en réalité que des monoplace J-10AH.

Des détails supplémentaires sont données par d’autres vidéos d’amateur qui ont été mises en ligne dans l’après-midi. Si la plupart d’entre elles a été supprimée quelques heures plus tard, certainement à la demande des autorités locales, celles que l’on a pu récupérer montrent que le JH-7A s’est en fait écrasé au bord d’une rivière, à moins de 100 mètres d’un lotissement résidentiel composé de plusieurs immeubles visiblement pas encore habités.

Grâce à ces éléments nous avons pu aussi identifier le lieu du crash. Il s’agit d’une bourgade de 26 000 habitants (chiffre 2010) appelée Gaocunzhen (高村镇), située au district Wendeng de la ville de Weihai (威海).

JH-7A
Le lieu du crash de JH-7A et les deux bases aériennes les plus proches dans lesquelles ce modèle d’appareil est opéré

Sachant que l’armée chinoise n’a pas encore officiellement communiqué sur ce crash pour le moment, il est difficile de confirmer la provenance de ce JH-7A. Mais on sait que deux unités opérant ce chasseur-bombardier, admis en service actif pour la première fois en 2004, sont basées sur la péninsule de Shandong. Il s’agit du 14e régiment de la 5e division de chasse pour la marine chinoise, basé à Laishan (莱山), et la 15e brigade de l’armée de l’air chinoise basée à Weifang (潍坊).

Les informations locales ont plutôt convergé pour le moment sur le fait que ce soit un JH-7A de la 15e brigade, mais on devrait attendre la communication officielle pour en confirmer.

Une autre vidéo d’amateur montre les parachutes de pilotes après le crash

En attendant, on notera que c’est le 13e incident connu de JH-7 et sa version modernisée JH-7A et ce depuis 1994. Parmi ces 13 incidents, 5 appareils appartiennent à la marine et 5 à l’armée de l’air. Au moins 15 pilotes ont trouvé la mort.

A suivre.

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Entendu. J’ai du faire une recherche pour le. China Flight Test Establishment 😂

  • Bonjour. je signale un lapsus dans l’une des dernières phrases :

    Parmi ces 13 incidents, 5 appareils appartiennent à la marine et 5 à l’armée de l’air. ( 5 et 8 à priori).

  • Bonjour Henri K,

    Le JH-7 est-il, toutes versions confondues, l’avion de chasse qui connait le plus d’incidents e accidents au sein l’APL (PLAAF et PLAN)?

    Merci.

LEAVE A COMMENT