Le J-15 catapultable pour CATOBAR est en vol

Les rumeurs circulent déjà depuis deux mois mais c’est maintenant confirmé avec les images à l’appui – la version catapultable de l’avion de combat embarqué chinois J-15 a bel et bien effectué son premier vol.

Ce modèle qu’on ignore sa référence officielle pour le moment est une preuve que la marine chinoise serait déjà en train d’anticiper l’arrivée avant 2025 de son troisième porte-avions, qui sera un CATOBAR.

2016-09-15-le-j-15-pour-catobar-est-en-vol-03

L’appareil est un prototype, on le voit à travers son numéro d’immatriculation qui est de 5xx, comme les 7 prototypes de J-15 du programme. En revanche on ne sait pas avec certitude s’il s’agit d’un nouvel avion ou d’une transformation à partir de l’un des deux prototypes immatriculé 554 et 557, tous deux sont équipés de moteurs chinois WS-10H comme ceux qu’on peut voit sur le nouveau prototype catapultable.

Je pencherais personnellement vers l’hypothèse qu’il s’agisse d’une toute nouvelle cellule redessinée, car les efforts générés lors d’un catapultage engendre une déformation élastique sur le train d’atterrissage avant, cette déformation provoque alors une forte oscillation qui s’applique non seulement sur le train lui-même mais se propage également sur la jointure avec la cellule puis la structure de la cellule. Il est donc difficilement pensable de remplacer uniquement l’ancien train par un nouveau, sans toucher à la structure.

Une autre vue du J-15 catapultable

Une autre vue du J-15 catapultable

Un autre élément, qui me pousse à penser que ce prototype est une nouvelle construction, est la rumeur selon laquelle un nouveau radar à balayage électronique actif (AESA) a également été installé sur cet avion. Les ingénieurs de l’Institut 601 ne prendront pas le risque de mettre un nouvel équipement si important, qui modifierait potentiellement la masse de l’avion à l’avant, sur une cellule rafistolée à deux coups de marteau.

Quant au dispositif mis en place sur ce nouveau prototype qui permet de supporter le catapultage, on peut mieux le voir dans cette comparaison avec le train de J-15 version STOBAR –

La différence au niveau du train d'atterrissage avant les deux version de J-15

La différence au niveau du train d’atterrissage avant les deux version de J-15

Les deux trains se différencient à plusieurs niveaux. D’abord on peut voir la présence de « launch bar » devant les roues qui permet au sabot de la catapulte de tirer sur l’avion lors du catapultage. Ensuite le dispositif de holdback est très visible derrière les roues aussi.

On remarquera également la contrefiche du train qui est fortement renforcée sur ce prototype et la présence de ce qui pourrait être des projecteurs au milieu de la jambe.

Une autre comparaison visuelle qu’on peut faire est de voir la différence entre le nouveau train avant chinois, celui du Rafale (en bas à gauche) et du T-10K de l’époque (à droit) –

Le train avant du Rafale M (à gauche) et du T-10K

Le train avant du Rafale M (à gauche) et du T-10K

A ce state, l’avion devrait être encore en phase de vol d’essai classique comme tout nouvel avion sortant fraîchement de l’assemblage.

Mais les choses sérieuses devaient commencer dès que les deux pistes de catapulte d’entraînement, qui sont en installation actuellement au centre de formation des pilotes aéronavals de Xingcheng , seront prêtes d’ici 2017.

Deux pistes de catapultage en construction à Xingcheng - le 20 Juin 2016

Deux pistes de catapultage en construction à Xingcheng – le 20 Juin 2016

Avec la sortie de ce nouveau variant catapultable, ainsi que les autres versions qui sont en cours de développement comme la version biplace et la version de guerre électronique, la famille de J-15 a encore de très beau jour devant elle.

L’affaire à suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT