Quand le J-10B attaque un radar pour de vrai…

S’il n’est pas rare de voir les avions de chasse chinois J-10 mener des opérations appui au sol avec des bombes lisses et des bombes guidées laser (BGL), nous n’avons cependant jamais eu l’occasion de les voir en configuration SEAD (Suppression of Enemy Air Defenses) jusqu’à présent, mais c’est chose faite désormais. Dans le nouvel exercice aérien « Red Sword » qui a débuté le 10 Novembre dernier, un J-10B, nouvelle variante de la famille, a été filmé en train d’emporter un missile anti-radiation YJ-91, le même modèle de missile qui a détruit ensuite un vrai radar en fonctionnement.

Le J-10B, facilement reconnaissable grâce à la forme de sa dérive verticale qui est différente de celle d’un J-10A, est non seulement en configuration SEAD mais aussi en emports asymétriques. On peut voir qu’il portait 3 bidons externes, signe le départ pour une mission de longue portée, et le missile YJ-91 sur l’aile gauche uniquement.

Radar Type 441

Radar Type 441

Un pod d’ACMI (Air Combat Maneuvering Instrumentation) est monté sur l’aile droite pour enregistrer et transmettre les données en vol, instrument qui est généralisé dans l’armée de l’air chinoise depuis quelques années pour améliorer le niveau d’entraînement de ses flottes.

Quant au radar qui a été détruit dans l’exercice, il devrait être un П-35 Сатурн ou ses variantes sinisées Type 440 ou Type 441. Le premier a été importé en Chine à la fin des années 50′ pour pallier aux « harcèlements » des avions taïwanais de l’époque.

Le Type 441, par exemple, est un radar de surveillance et de guidage fonctionnant en bande S/C. Le système pèse dans les 70 tonnes et peut détecter des cibles jusqu’à 300 kilomètres en distance et 25 kilomètres en altitude, avec une précision de 0,5° angulaire et 500 mètres en distance. Son admission au service avait grandement soulagé la pression de défense aérienne sur la côte Est de la Chine dans les années 60-70′.

Voici l’extrait du dit passage dans le reportage de CCTV-7, avec les images de l’attaque de YJ-91 ralenties de huit fois –

Selon un article paru il y a quelques jours sur le site internet de l’armée chinoise, plusieurs dizaines d’unités de l’armée de l’air chinoise – toutes appartenant au Commandement du théâtre de l’Est qui est responsable du périmètre dans lequel se trouve, par exemple, le Taïwan, le Japon et une partie du Pacifique – se sont réunis au Nord-Ouest de la Chine pour mener un exercice de combat libre « Système à Système ».

Les avions de chasse, les bombardiers, les AWACS ainsi que les unités de défense anti-aérienne au sol, séparés en deux camps, se sont livrés à une série de simulation de combat durant plusieurs jours. L’objectif est d’évaluer et de valider un ensemble de tactiques liés à la reconnaissance, la frappe Air-Surface et la défense anti-aérienne conjointe.

La participation de J-10B à cet exercice indique que cette nouvelle variante de J-10 est peut-être entré en service dans une unité à l’Est de la Chine, en plus des 4 régiments que nous avons parlé fin Août dans le dossier « Combien de J-10B sont produits et déployés ?« .

Avec une cadence de production de 3 à 4 nouveaux avions par mois, il est tout à fait plausible qu’un nouveau régiment ait pu être formé cette année. Mais on n’exclut pas non plus la possibilité que le J-10B qu’on voit dans l’exercice soit venu du centre de transformation de Cangzhou pour jouer le rôle d’OPFOR.

Mais le point qui paraît le plus intéressant est que, cette démonstration de J-10B montre surtout un avion qui est plus habile que son prédécesseur J-10A à mener des missions autres que celle de l’interception.

L’arrivée de nouveaux appareils chinois de supériorité aérienne comme le J-11D, le J-20 et le Su-35SK va probablement venir libérer les chasseurs mono-réacteurs de leur rôle principal de défense aérienne, pour que ces derniers viennent appuyer les autres biréacteurs dans les missions orientées Air-Surface.

Ceci offrira une plus grande flexibilité dans le déploiement futur des forces aériennes chinoises, qui optent désormais pour un positionnement plus « offensif » et « intégré Espace-Ciel ».

L’affaire à suivre.

Henri K.

 

Annexe : La reportage télévisé complet de CCTV-7 sur l’exercice aérien « Red Sword » de l’armée de l’air chinoise

Post Tags
Written by

<p>Et si la vision du monde est « biphasée » ? C’est ce que Henri a toujours cru, c’est également comme cela qu’il voit la Chine.</p> <p>Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l’Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.</p>

No comments

LEAVE A COMMENT