Interception, exercice, patrouille… Ces manœuvres récentes en mer de Chine méridionale

Alors que le calme règne en mer de Chine méridionale depuis ce début d’année, une nouvelle vague de tensions semble être de retour dans cette région disputée par tous les pays voisins et qui représente l’un des passages maritimes les plus denses au monde.

Le vendredi 23 Mars, le destroyer américain USS Mustin (DDG-89) est passé près du récif de Mischief, l’un des atolls fortifiés par la Chine dans les Spratleys au sud de la mer de Chine méridionale, et ce à moins de 12 miles nautiques, comme l’une des opérations dites « Freedom of Navigation » (FONOPs).

Le bâtiment de l’US Navy a ensuite été intercepté par la frégate 570 Huangshan et la corvette 514 Liupanshui de la marine chinoise qui patrouillaient sur zone. Le ministère chinois de la Défense, via son porte-paroles général de brigade REN Guo Qiang (任国强), a exprimé sa préoccupation et son mécontentement, indiquant qu’il s’agit d’une « grave provocation politique et militaire » de la part des Etats Unis, qui pourrait conduire facilement à des erreurs de jugement voir même des accidents militaires entre les deux pays, et nuira à la stabilité et la paix de la région.

Il rajoute que ces manœuvres américaines répétitives vont obliger l’armée chinoise à prendre des mesures adéquates et accroître ses capacités défensives en mer de Chine méridionale.

On ignore pour le moment si la FONOP menée par l’USS Mustin aux Spratleys coïncide avec l’arrivée du porte-avions chinois Liaoning et son groupe aérien en mer de Chine méridionale. Le flagship chinois a traversé le détroit de Taïwan la semaine dernière, dans la nuit du mardi au mercredi, et est arrivé peu après à la base navale Sanya sur l’île de Haïnan.

Et au même jour que le destroyer américain est entré dans les eaux du récif de Mischief, l’état major de la marine chinoise a annoncé qu’un « exercice de combat réel », faisant partie de la planification militaire de l’année, aura lieu en mer de Chine méridionale et ne vise aucun pays en particulier.

D’après les photos d’amateur et des sources locales, le porte-avions chinois et plusieurs bâtiments de surface ont quitté le port ces derniers jours mais il n’y a pas encore d’indication par les sources ouverts pour suivre leurs mouvements.

Mer de Chine méridionale

Le porte-avions chinois Liaoning et le pétrolier ravitailleur Type 901 au port de Sanya (Photo : CJDBY.LSXD)

Et un troisième événement vient compléter le tableau de ce qu’il se passe actuellement en mer de Chine méridionale, mais cette fois-ci non pas des composantes navales.

En effet, l’armée de l’air chinoise a annoncé hier avoir envoyé ses bombardiers H-6K et ses nouveaux avions de chasse Su-35 acquis récemment patrouiller au-dessus de la mer de Chine méridionale, alors qu’une autre escadrille, composée de même type de bombardiers et des chasseurs bombardiers Su-30MKK ainsi que des avions de guerre électronique, a aussi survolé le détroit de Miyako dans le nord pour entrer dans le Pacifique.

Les photos et les vidéos diffusées par les autorités chinoises montrent qu’au moins deux Su-35 ont décollé d’une base aérienne près de Zhenjiang, suivi par plusieurs bombardiers armés de missile de croisière longue portée KD-20.

Est-ce que ces trois événements qui ont lieu en moins de deux semaines sont liés les uns aux autres ? Ou font-ils simplement parties d’un jeu géopolitique plus global, auquel cas on peut alors se demander quelle sera la partie immergée de l’iceberg… ?

A suivre.

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

LEAVE A COMMENT