Interception antimissile ou simple tir balistique ?

La première quinzaine du mois de Décembre 2016 est particulièrement dense en essai balistique chez les Chinois. En effet, depuis le 1er Décembre, on compte déjà quatre tirs balistiques de courte portée et deux essais de nature inconnue, on suppose également que les forces des fusées chinoises auraient mené un essai de son nouvel missile intercontinental mobile DF-41 ainsi qu’un essai de vol de son intercepteur antimissile (HQ-19 ?).

L’analyse de deux nouveaux messages aux navigants aériens, effectifs le 17 Décembre durant 50 minutes, de 12h20 à 13h10 heure de Pékin, semble montrer que la Chine va de nouveau mener une interception antimissile, ou un simple tir balistique, à l’Est du désert du Taklamakan.

A3208/16 NOTAMN
Q) ZWUQ/QARLC/IV/NBO/E/000/999/
A) ZWUQ B) 1612170420 C) 1612170510
E) THE FLW ATS RTE CLSD:
1. W187: SADAN-OBDEG.
2. L888: SADAN-TONAX.
3. Y1: SADAN-MAGOD.
4. W112: 150KM WEST OF QIEMO VOR ‘QIM’-ADMUX.
5. W192: ESDEX-RUSDI.
6. W191: ESDEX-MOVBI.
7. G470: IPMUN-BIKNO.
F) FL000 G) FL999

A3206/16 NOTAMN
Q) ZLHW/QARLC/IV/NBO/E/000/999/
A) ZLHW B) 1612170420 C) 1612170510
E) THE FLW SEGMENTS OF ATS RTE CLSD:
1. W66: NUKTI-EJINAQI VOR ‘JNQ’.
2. W187: DUNHUANG VOR ‘DNH’-NUKTI.
3. B215: N4027.9E09724.1-NUKTI.
4. W188: LIKMI-GOVSA.
5. G470: BIKNO-DUNHUANG VOR ‘DNH’.
6. W191: DUNHUANG VOR ‘DNH’-MOVBI.

Les segments aériens fermés le 17 Décembre 2016 par NOTAMs A3206/16 et A3208/16

Étant donnée l’orientation des treize segments aériens qui sont fermés à tout survol des aéronefs sur la période annoncée, deux interprétations sont en effet possibles.

La première consiste à supposer qu’un missile est lancé près de la frontière sino-mongole, à 140 km au Nord du centre de lancement spatial Jiuquan (JSLC). Il partira en direction de l’ancienne zone d’essai balistique appelé Minfeng, la distance parcourue sera de 1 600 km environ, qui correspond à la portée du MRBM chinois DF-16 par exemple.

Première hypothèse : Simple essai balistique

Cette première hypothèse, bien que possible sur papier, demeure peu probable dans la mesure où aucun pas de tir n’est identifié dans la zone supposée du départ de missile, et la trajectoire ne correspond à aucun des essais déjà menés par le JSLC dans le passé.

Si nous séparons maintenant les segments interdits de survol en deux groupes, on pourra voir apparaître deux directions de tir distingues qui se croissent – l’une en partant du site de Korla, où plusieurs pas de tir pour les TEL et où les précédents intercepteurs antimissiles sont décollés, vers la direction Sud-Est; et l’autre au départ du JSLC vers l’Ouest.

On peut illustrer ces deux directions de tir dans le schéma en bas. La zone rouge représente celle de l’intercepteur antimissile, et la zone verte pour le missile-cible.

Les zones de tir dans l’hypothèse de l’interception antimissile

La zone d’interception se situe beaucoup plus au Nord par rapport aux deux premiers essais chinois de ce genre en date du 11 Janvier 2010 et du 27 Janvier 2013, mais coïncide avec le troisième essai d’interception antimissile du 23 Juillet 2014. Ces trois essais ont tous été officiellement reconnus par les autorités chinoises.

Le missile intercepteur HQ-19

Selon certaines analyses, les deux premières interceptions chinoises auraient eu lieu à 250 km d’altitude qui rentrent dans le cadre de l’interception mi-course exo-atmosphérique, alors que celle qui a eu lieu en Juillet 2014 est de type endo-atmosphérique, similaire à ce que fait le THAAD américain.

Si nos hypothèses sur les deux trajectoires sont exactes, alors la zone d’interception de cet essai du 17 Décembre se situera à environ 950 km du JSLC pour le missile-cible, et à 280 km de Korla pour l’intercepteur. Ces distances montrent que le missile-cible est déjà en phase de rentrée atmosphérique, alors que l’intercepteur est toujours en phase d’ascension.

On aurait donc ici un nouvel essai antimissile endo-atmosphérique.

Nous attendons bien entendu les éléments officiels pour confirmer ou infirmer cette hypothèse de travail.

L’affaire à suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

<p>Et si la vision du monde est « biphasée » ? C’est ce que Henri a toujours cru, c’est également comme cela qu’il voit la Chine.</p> <p>Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l’Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.</p>

Latest comments

LEAVE A COMMENT