GAM-100 : Un missile anti-char pour le combat en zone urbaine

Poly Defence, une société chinoise dédiée à l’exportation des armements, a présenté le GAM-100, un nouveau missile anti-char individuel, lors du dernier salon pakistanais IDEAS 2016.

Le système d’arme s’adresse aux cibles comme les blindés et les fortifications, avec la particularité que son moteur ne s’allumera qu’une fois le missile est éjecté hors du tube de lancement et atteint une certaine distance de sécurité, ce qui lui rend adapté au combat en milieu urbain où le tireur peut se trouver dans un espace confiné, à l’intérieur d’un immeuble par exemple.

Rajouter à cela un poids plutôt faible – 13 kg pour le missile, donc probablement autour de 20 kg au total – et la capacité « Fire & Forget » grâce à une tête chercheuse infrarouge non refroidie, tout ceci permet à l’équipe de combat de pouvoir changer de position de tir une fois le missile est lancé, et réduire la probabilité qu’elle soit découverte.

Le GAM-100 dispose deux modes d’attaque et peut frapper par le haut ou de face en fonction du type de cible. Sa charge tandem est capable de pénétrer une armure de 800 mm en RHA (Rolled Homogeneous Armour), sur une distance de 2 500 mètres.

Le missile anti-char chinois HJ-12

Le système semble avoir une performance similaire à l’américain FGM-148 Javelin, mais il est possible que ce soit uniquement dédié à l’export car il fait doublon avec le HJ-12, qui lui est entré en service au sein de l’armée de terre chinoise.

Le missile Air-Sol GAM-101 A/B

D’ailleurs le GAM-100 devrait aussi être conçu par NORINCO, tout comme le HJ-12, mais mis en vente par Poly Defence (qui n’a pas de bureau d’études ni d’entité de production). En effet, le groupe d’armements chinois a présenté un missile Air-Sol aéroporté pour les drones appelé le GAM-101 A/B en Novembre 2016 lors du salon aéronautique de Zhuhai, qui adopte exactement la même configuration aérodynamique que le GAM-100.

Ce nouveau missile ATM chinois pourrait donc s’agir d’un projet candidat qui a perdu l’appel d’offres de l’armée chinoise, et qui a ensuite obtenu l’autorisation d’export. On retrouve un peu près la même situation avec le CIWS naval à missile FL-3000N.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT