FY-4A : le 20ème lancement spatial chinois de l’année

Le 11 Décembre 2016 à 00h11 heure locale, la fusée CZ-3B s’est décollé du centre de lancement spatial de Xichang (XSLC), mettant en orbite de transfert géostationnaire le satellite FY-4A (风云四号), premier satellite météorologique géostationnaire d’une nouvelle génération.

Et pour la première fois depuis le 24 Avril 1970, date à laquelle la Chine a effectué son premier lancement spatial, le pays a procédé à son 20ème lancement en une année civile. 19 lancements avaient été enregistrés en 2011, 2012 et 2015.

Il s’agit donc d’un nouveau record pour le secteur aérospatial chinois qui est en plein essor, et ce même record devrait être battu au moins trois fois, sinon quatre, avant la fin d’année. En effet, on attend encore entre 3 à 4 lancements chinois d’ici 31 Décembre pour mettre en orbite 8 nouveaux satellites.

 

Le lancement

Conçu par la CALT (China Academy of Launch Vehicle Technology), filiale du groupe aérospatial chinois CASC, le CZ-3B est la variante la plus puissante de la famille de lanceurs CZ-3A qui sont dédiés aux lancements géostationnaires.

Cette fusée qui mesure plus de 57 mètres de haut et 459 tonnes au décollage est capable de placer 5 500 kg de charges utiles en orbite GTO. Avant l’arrivée du lanceur lourd CZ-5, qui vient d’effectuer tant bien que mal son vol inaugural il y a un mois (voir notre dossier « Dans les coulisses du vol inaugural de lanceur CZ-5« ), le CZ-3B était la fusée la plus puissante pour les lancements géostationnaires.

Le CZ-3B qui a placé ce matin le satellite FY-4A en orbite porte le numéro de série 42, et il s’agit du 37ème vol du lanceur. A part le premier tir du CZ-3B en Février 1996 qui fut un échec sanglant – le GNC de la fusée a dévié sa trajectoire par erreur et cette dernière s’est explosé en heurtant la montagne avec tout son ergol, qui a causé la mort de 6 personnes et devient l’incident le plus meurtrier de l’histoire de l’aérospatiale chinoise – les autres lancements ont tous réussi sauf le lancement de Palapa-D mais le satellite est parvenu finalement à atteindre son orbite cible.

Le reportage CCTV-13 du lancement :

Un nouvel élément de la fusée a fait son vol inaugural avec ce 20ème vol chinois de l’année, il s’agit du support de satellite 1666, développé récemment par la CALT. L’intégration des satellites avec les lanceurs de la famille CZ-3A se fait jusqu’à présent avec 3 types de support – 1194, 1194A et 1750. L’arrivée du nouveau type 1666 permet à la fusée d’élargir la gamme des satellites qu’elle est capable d’intégrer et de lancer.

2 messages aux navigants aériens (NOTAM) ont été publiés pour ce lancement qui signalent 2 zones de retombée pour respectivement les boosters et les coiffes.

A3131/16
Q) ZPKM/QRTCA/IV/BO/W/000/999/2719N10808E026
A) ZPKM B) 1612101603 C) 1612101635
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N272159E1083650-N273125E1074313-N271528E1073946-N270603E1083315-N27
2159E1083650.
VERTICAL LIMITS:GND-UNL.
F) GND G) UNL

A3132/16
Q) ZXXX/QRTCA/IV/BO/W/000/999/2604N11413E016
A) ZSHA ZGZU B) 1612101605 C) 1612101646
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N260808E1142921-N261444E1140013-N255857E1135553-N255223E1142456-N26
0808E1142921.
VERTICAL LIMITS:GND-UNL.
F) GND G) UNL

La trajectoire du lanceur CZ-3B pour le lancement du satellite FY-4A

A noter que, deux navires de contrôle et de suivi spatial, YW-5 et YW-6, ont été déployés en océan Pacifique pour le guidage du lancement, notamment pour la phase du 2ème allumage de moteur du 3ème étage et de la post-séparation du satellite FY-4A.

 

Le satellite météorologique de nouvelle génération FY-4A

Jusqu’à présent, la Chine a lancé 8 satellites météorologique en orbite géostationnaire. Ces satellites de première génération, les FY-2, ont une forme cylindrique et d’une masse de 1 370 kg environ.

Parmi ces 8 satellites FY-2, quatre sont encore en orbite mais le FY-2D, lancé en Décembre 2006, est actuellement mis en veille et retiré du service actif depuis mi 2015, car il a déjà dépassé le double de sa durée de vie théorique.

Conçu par le SAST (Shanghai Academy of Spaceflight Technology), filiale du groupe CASC, le FY-4A est le premier d’une nouvelle génération de satellites météorologiques géostationnaires chinois, et l’un des 14 nouveaux satellites d’observation atmosphérique prévus dans le plan NSIP (National Space Infrastructure Plan), approuvé par le gouvernement chinois pour la période 2015-2025.

L’image de synthèse du satellite FY-4A

Les cinq satellites FY-4 (4A, 4B, 4C, 4D, et 4MW pour Microwave) viendront remplacer progressivement les FY-2 à raison d’un lancement tous les deux ans. Le satellite suivant, FY-4B, sera lancé d’ici 2018, et le FY-2C en 2020.

Contrairement à ses quatre petits frères à venir, le FY-4A est considéré comme un satellite expérimental (R&D) et sa durée de vie est réduite à 5 ans, contre 7 ans pour les autres.

Le FY-4A est 4 fois plus lourd que ses prédécesseurs et pèse environ 5 300 kg, d’où le fait que ce soit lancé par une CZ-3B. Ses trois panneaux solaires génèrent une puissance totale ≥ 3 200W, et la transmission au sol des données brutes s’effectue en bande X.

Selon son constructeur, la performance globale de FY-4A est comparable aux derniers satellites développés par les autres pays du monde, comme l’américain GOES-R, l’européen MTG et le japonais Himawari-8. Le satellite embarque 4 charges utiles principales –

  • GIIRS (Geo. Interferometric Infrared Sounder)
  • AGRI (Advanced Geosynchronous Radiation Imager)
  • LMI (Lightning Mapping Imager)
  • SEP (Space Environment Package)

Au total, le satellite va fournir 34 catégories de données différentes à la CMA (China Meteorological Administration), contre une vingtaine aujourd’hui avec les FY-2.

Pour le moment le satellite a été injecté sur une orbite GTO de 184 x 35803 km x 28,4°.

 

Statistique historique

Statistiquement, ce lancement de FY-4A est le 20ᵉ lancement spatial chinois en 2016, le 37ᵉ pour le lanceur CZ-3B, et le 242ᵉ pour la famille des lanceurs Longue Marche.

Pour l’heure, les fusées Longue Marche du groupe CASC totalisent 232 succès et 10 échecs, soit un taux de réussite de 95,87%.

Voici le tableau de suivi de tous les lancements spatiaux chinois effectués depuis le premier qui date de 1970, incluant ceux qui ne sont pas réalisés par les lanceurs Longue Marche –

Tableau de suivi des lancements spatiaux chinois – Date : 2016-12-11

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Selon le user’s manual la séparation du 1er étage intervient 18 secondes après celle des boosters

  • « 2 messages aux navigants aériens (NOTAM) ont été publiés pour ce lancement qui signalent 2 zones de retombée pour respectivement le 1er étage et les coiffes »

    Il s’agit plutôt des retombées pour les boosters et les coiffes.
    En effet la zone la plus à l’Ouest n’est pas pour les débris du 1er étage mais pour ceux des boosters; ceci est confirmé par une réunion sur la préparation de protection contre les retombées des boosters qui a eu lieu dans l’agglomération de Duping (située dans cette zone) le 8 décembre. Voir http://www.spaceflightfans.cn/7014.html

      • Pour les lancements GTO CZ-3B depuis Xichang, il n’y a généralement que 2 zones NOTAM (boosters et coiffes) comme ici.
        Les débris du premier étage sont retrouvés à environ 200 km à l’Est des débris des boosters (dans le Hunan du côté de 26°54’N 110°24’E).

LEAVE A COMMENT