La flotte de l’Est renforce ses capacités amphibies avec 4 nouveaux aéroglisseurs Type 726A

La marine chinoise continue à faire parler d’elle en ce début d’année qui s’annonce déjà chargé. En effet, avant même d’avoir admis au service actif une frégate Type 054A le 12 Janvier puis une corvette Type 056A trois jours après, elle avait en fait déjà mis en service quatre embarcations rapides de débarquement sur coussin d’air de classe Type 726A, un équivalent chinois du LCAC (Landing Craft Air Cushioned) de l’US Navy, le mercredi 10 Janvier dans une base navale de la flotte de l’Est.

Ces aéroglisseurs de 150 tonnes chacun vont de pair avec les transports de chalands de débarquement Type 071, déplaçant plus de 20 000 tonnes pleine charge quant à eux, qui ont été conçus après les multiples crises au détroit de Taïwan à la fin du siècle dernier.

Chaque LPD Type 071 peut transporter au moins deux Type 726A dans son radier immergeable, ces derniers permettent ensuite d’atteindre un site de débarquement sur une distance de 320 km, à une vitesse filante au-delà de 60 nœuds, pour y projeter jusqu’à 50 tonnes d’hommes, matériels et équipements, ce qui est largement suffisant pour traverser le détroit de Taïwan avec un char moyen ZTZ-96A par exemple.

Type 726A

4 « LCAC » chinois de Type 726A ont été admis au service actif par la flotte de l’Est de la marine chinoise le 10 Janvier (Image : 东海舰队)

Cette admission au service actif « massive » de moyens de projection amphibie rapides dans la flotte de l’Est, qui est responsable de la direction du Taïwan entre autres, n’est pourtant pas une surprise en réalité.

D’une part, comme déjà évoqué l’an dernier dans notre dossier « La Chine lance la production en série de son nouveau LCAC Type 726A », les industriels de construction navale en Chine n’ont plus aucun obstacle technique aujourd’hui devant eux, une fois le problème de motorisation résolu, pour produire autant de ces embarcations rapides que la marine chinoise estime nécessaire. Et aussi étrange que cela puisse paraître, les premiers Type 726 doté de turbine ukrainienne et les Type 726A suivant avec turbine chinoise sont tous conçus non pas par des bureaux d’études navals historiques, mais par le groupe d’aéronautique chinois AVIC.

Ensuite, bien que le « vaisseau mère » Type 071 avait été conçu à l’époque spécifiquement pour le théâtre autour de l’île de Taïwan, tout comme le bateau lance-missile furtif Type 22 qui part progressivement en retrait « prématuré » ces dernières années, la marine chinoise a tout de même décidé de continuer la production de cette classe de LPD pour renforcer ses capacités amphibies, en attendant l’arrivée du Type 075, une nouvelle classe de porte-hélicoptères avec radier d’environ 35 000 tonnes.

Aujourd’hui, on compte trois Type 071 qui sont opérationnels au sein de la flotte du Sud et dédiés aux situations en mer de Chine méridionale, plus un autre bâtiment dans la flotte de l’Est qui récupérera aussi deux autres exemplaires actuellement en agencement à Shanghai.

La marine chinoise aura donc besoin, mathématiquement, d’au moins 6 × 2 = 12 aéroglisseurs Type 726 / Type 726A pour que la composition soit au complet.

Avec ces quatre nouveaux exemplaires mis en service en ce début d’année, qui sont immatriculés 3236, 3237, 3238 et 3239 respectivement, plus les bâtiments de 3320 à 3323 puis 3330 à 3332, on peut donc s’attendre à d’autres Type 726A sortis du chantier naval Jiangnan Changxing à Shanghai pour pouvoir équiper tous les Type 071 en service et ceux à venir.

Henri K.

 

Annexe : le suivi des nouveaux bâtiments chinois mis en service en 2018

ClasseN° CoqueNomCatégorieTonnageDate d'entrée en service
Type 726A3236Aéroglisseur1502018-01-10
Type 726A3237Aéroglisseur1502018-01-10
Type 726A3238Aéroglisseur1502018-01-10
Type 726A3239Aéroglisseur1502018-01-10
Type 054A598RizhaoFrégate4 2702018-01-12
Type 056A540WuhaiCorvette1 3402018-01-15
Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

LEAVE A COMMENT