Exercice « Bouclier Bleu 17 » : Manœuvres anti-aériennes de l’armée de l’air chinoise

L’armée de l’air chinoise organise depuis 2012 les manœuvres anti-aériennes conjointes « Bouclier Bleu« , qui permettent aux différents composants – chasse, défense anti-aérienne, et guerre électronique – d’évaluer leurs tactiques offensives et défensives, dans un contexte de bataille locale intégrée.

Plus de 200 bataillons ont déjà participé à ces manœuvres créées il y a cinq ans, le « Bouclier Bleu » est considéré comme l’une des quatre campagnes annuelles les plus importantes pour l’armée de l’air chinoise, avec l’affrontement global « Épée rouge« , le combat aérien libre « Casque d’or« , et l’assaut Air-Sol « Fléchette d’or« .

Et cette année c’est au tour de six brigades de lutte anti-aérienne venant de trois théâtres d’opérations, et de plusieurs escadrons de chasse, qui ont entamé fin Mars la première édition de « Bouclier Bleu 17« , dans le désert de Gobi à l’Ouest de la Chine.

Durant un peu plus de 10 jours, les unités au sol comme dans l’air se sont affrontés dans douze épreuves et scénarios différents. C’est finalement un bataillon de missile anti-aérien du théâtre d’opérations du centre, regroupant une partie des unités de l’ancienne région militaire de Pékin, qui a gagné le trompée « Bouclier d’or« .

Peu de détails a été communiqué officiellement, mais les photos et les reportages télévisés montrent que toutes les unités de défense anti-aérienne au sol utilisent le même type de système et de missile, à savoir les S-300PMU/PMU1/PMU2, acquis progressivement depuis la fin des années 90′.

On compte un peu plus de 40 batteries de ces systèmes d’origine russe qui équipent les forces anti-aériennes de l’armée de l’air chinoise.

On peut voir dans les vidéos, par exemple, que des avions de chasse J-10 (on croit avoir vu un J-10B…) et J-11B ainsi que les chasseurs bombardiers JH-7A passaient à tour de rôle et tentaient de pénétrer dans la zone défendue par les unités anti-aériennes.

Au sol, des terrains spécifiques ont été créés pour évaluer les techniques de conduite des « chauffeurs » de véhicule, en plus des épreuves individuelles pour les soldats.

D’après le commandant du bataillon qui vient de remporter le « Bouclier d’or » et qui a déjà participé plusieurs fois au « Bouclier Bleu« , le rythme et la difficulté de cet exercice augmentent au fil des années.

« Cela change des exercices de tir habituel où on se contentait de toucher nos cibles, peu importe la durée que ça nous prend. » a-t-il rajouté.

La deuxième session du « Bouclier Bleu 17 » se tiendra d’ici au second semestre, avec d’autres unités au sol qui sont dotés du « même système ». On suppose que ce sont des bataillons équipés du HQ-9 et HQ-9A qui participeraient aux manœuvres cette fois-ci.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT