Exercice amphibie de la marine chinoise en mer de Chine méridionale

Après l’ordre de démarrer des entraînements militaires pour la nouvelle année 2018, donnée le 3 Janvier par le président chinois XI Jin Ping à toute son armée pour la première fois dans l’histoire, l’armée chinoise s’est rapidement mobilisée et les troupes de ses cinq corps d’armée ont occupé progressivement les quelques 4 000 centres et sites d’entraînement répartis partout dans le pays. L’une de ces troupes, une unité des Marines chinois, est partie notamment avec des équipements lourds dans la direction de mer de Chine méridionale.

Selon un article paru sur le site de l’armée chinoise, ce bataillon d’une brigade du corps des marines a débuté cette nouvelle campagne d’entraînement en exécutant un scénario d’embarquement et de chargement d’urgence, et ce sous la couverture des unités de lutte anti-aérienne et de défense côtière.

Des chars d’assaut amphibies de tyle ZTD-05 ainsi que d’autres blindés et les infanteries ont investi rapidement les lieux, dans la base navale de Zhanjiang, par voies terrestres et en mer avant d’embarquer dans le radier du 999 Jinggang Shan, l’un des transports de chalands de débarquement Type 071 de la marine chinoise qui déplace à plus de 20 000 tonnes pleine charge, et un autre bâtiment de débarquement de chars patrouillant non loin.

Mer de Chine méridionale

Le texte officiel n’a pas indiqué leur destination mais les notifications aériennes et maritimes suggèrent que les troupes amphibies chinoises auraient mis le cap vers la mer de Chine méridionale, et plus particulièrement vers l’île de Haïnan puis au sud des Paracels, près des côtes vietnamiens.

En effet, une première zone A interdite de survol sous 15 000 mètre d’altitude a d’abord été établie à l’Est de Haïnan, bordant la mer de Chine méridionale, près de l’île de Beishi qui sert souvent du lieu d’entraînement pour les exercices amphibies.

L’endroit est fermé pour « tirs militaires » le 7 Janvier de 14h40 à 18h00 heure locale, puis de nouveau le 9 Janvier de 16h00 à 17h00.

Entre temps, une autre zone B de restriction aérienne, située à 590 km de la première zone et à seulement 123 km Sud-Est de l’île aux Paracels la plus proche, a aussi été créée pour la même raison et elle est effective le 8 Janvier entre 16h00 et 18h00.

Compte tenu de la distance que sépare les deux zones et la vitesse de navigation de Type 071, la flotte amphibie chinoise est passée de la zone A à B en deux jours avec un scénario de soutien particulier, ou elle est restée simplement en zone A tout au long de la durée et la zone B est dédiée à une autre flotte, si ce n’est que pour le groupe aéronaval autour du porte-avions Liaoning qui se trouve actuellement dans la région.

On ignore pour le moment s’il y aura des exercices conjoints impliquant le porte-avions et les forces amphibies chinoises en mer de Chine méridionale, mais on devrait en savoir plus à travers les médias chinois dans les jours à venir. Quoiqu’il en soit, d’après l’interview du commandant adjoint de la brigade des marines en question, les sous-marins et les forces aériennes de la marine chinoise devraient aussi participer à l’exercice puisqu’il a parlé des manœuvres intégrées avec ces derniers.

A suivre.

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT