Essai Balistique : Lancement du 1er Novembre

L’analyse de deux messages aux navigants aériennes suggère que la Chine aurait procédé à un nouvel tir d’essai balistique au 1er Novembre, à l’Ouest du pays, depuis la base de lancement de Taiyuan.

Les zones interdites de survol, constitué d’une zone de retombée située à environ 540 kilomètres du pas de tir et de deux segments aériens fermés, indiquent que le missile a été lancé en direction de Korla, où se trouve une base d’essai balistique des forces des fusées chinoises et un radar de suivi et de surveillance en bande L, d’une portée de 1 500 kilomètres.

Le missile aurait parcouru une distance d’environ 2 100 kilomètres, la seule zone de retombée devrait correspondre à celle du deuxième étage. On ignore pour le moment le type de missile utilisé mais étant donné la distance d’essai, il est au moins de type MRBM, voir ICBM, auquel cas une trajectoire en cloche est rendue obligatoire.

A2853/16
Q) ZLHW/QRTCA/IV/BO/W/000/999/4000N10528E015
A) ZLHW B) 1611011443 C) 1611011521
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED
BY:N401044E1051456-N400549E1054601-N394959E1054142-N395454E1051041,
BACK TO START.VERTICAL LIMITS:GND-UNL.
F) GND G) UNL

A2861/16
Q) ZLHW/QARLC/IV/NBO/E/000/999/
A) ZLHW B) 1611011440 C) 1611011610
E) THE FLW ATS RTE CLSD:
1.B330: YABRAI VOR ‘YBL’-MORIT.
2.A596: YABRAI VOR ‘YBL’-DENGKOU VOR ‘DKO’.

La direction du tir est tracée en ligne blanche, tandis que les zones interdites de survol, pour sécuriser ce tir d’essai, sont illustrées en jaune.

Les zones interdites de survol (en jaune) du tir d'essai du 1er Novembre

Les zones interdites de survol (en jaune) du tir d’essai du 1er Novembre

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Ces essais concernent surtout les missiles terrestres mais rarement les SLBM, contrairement aux Russes par exemple. Est-ce à dire que les JL2 chinois ne sont pas encore crédibles ni suffisamment sûr? Qu’est-ce qui explique cela?

      • Je faisais juste remarquer que la plupart des essais balistiques chinois sont surtout terrestres et à courte ou moyenne portée (et sans les multiples têtes).

        D’une part, les essais sur les DF-31 sont plutôt rares ainsi que les variantes DF-41 reportées dans les rumeurs. Ces dernières sont-elles déjà en service?

        D’autre part aussi, les essais des JL2 me semblent encore plus rares alors que les Russes font des exercices de tirs à chaque année. Seulement 16 tirs?

        Ensuite, de mon souvenir, seul le M45 a eu des tests au sol et sur bassin.

        Peut-être que je me trompe, mais j’ai tendance à croire que la crédibilité du programme nucléaire chinois est moins évident vu leur retard technologique par rapport à l’Ouest et leur nombres d’essais (nucléaires) nettement plus faible, en plus des simulations qui ne doivent pas être du même niveau d’avancement et de précision que ceux des Américains par exemple. Lors des derniers essais français, ils ont bien pris soin de récolter des données en prévision des simulations numériques.

        • M-51 tested from CETACE (underwater ejection), underground water shaft and surface pad.
          JL-1 silo and surface pads are still visible at Wuzhai.

          Some sources claim China had some submersible device for JL-1 tests too. Then comes the question: did they follow french or russian pattern?

LEAVE A COMMENT