Entrée en service du Z-19 avec radar de mât

Des photos parues récemment montrent qu’un hélicoptère de reconnaissance chinois Z-19, doté d’un radar millimétrique (MMW) monté sur mât, porte désormais l’immatriculation des forces d’aviation de l’armée de terre chinoise, signe que cette nouvelle variante est officiellement entrée en service après 3 ans d’essais en vol.

La référence de l’appareil étant flûtée par le spotteur – ce type d’information est considéré comme sensible en Chine – on sait simplement qu’il appartient soit au 26ème ou au 39ème groupe d’armées, tous deux appartiennent au Commandement de théâtre du Nord.

En Avril 2013, un autre Z-19 immatriculé du 38ème groupe d’armées avait déjà été aperçu près de Pékin, portant un radar MMW de mât. Il s’agirait apparemment d’un appareil de test. Une autre photo est apparue en Septembre 2014, montrant un autre « prototype », le 80ème de série visiblement, équipé du même radar de conduite de tir.

Z-19

Le 80ème Z-19 avec un radar sur mât.

Comme le système AN/APG-78 Longbow de l’hélicoptère AH-64D, la dotation d’un tel radar monté sur mât permet au Z-19 de rechercher, détecter, localiser et prioriser ses cibles en restant derrière un obstacle – une ligne d’arbres par exemple – minimisant ainsi la probabilité que l’appareil soit détecté.

Z-19

Analyse par éléments finis du radôme de radar sur mât de Z-19 (Source : CETC)

Aucun détail sur sa performance technique n’a été communiqué pour le moment sur ce radar MMW. On sait simplement qu’il a été conçu par l’Institut NRIET, filiale du groupe électronicien CETC, tandis que le radôme est développé par l’Institut n°10 du même groupe chinois.

D’après un document R&D co-écrit par ces deux instituts de CETC, le système est conçu pour pouvoir fonctionner correctement sous 5 000 mètres d’altitude et une vitesse de vent excédante pas les 70 m/s, pour une température comprise entre -40°C et +70°C.

Le radôme, quant à lui, mesure 500 mm de haut et 800 mm de diamètre. La partie basse, imperméable aux ondes radars, est fabriquée avec un mélange de fibre carbone et de résine époxyde. La partie supérieure est en fibre de verre pré-traité avec de la résine époxyde.

Et, contrairement à AN/APG-78 Longbow Block III qui est de balayage mécanique, le radar de mât de Z-19 semble être de balayage électronique.

Z-19

L’une des rares photos du radar de mât de Z-19.

Pour finir, il semblerait que seule une partie de Z-19 nouvellement produit va recevoir cet équipement supplémentaire. En effet, selon une vidéo récente diffusée par le groupe AVIC, qui conçoit et manufacture cet hélicoptère chinois, les deux versions avec et sans radar de mât coexistent sur la chaîne d’assemblage de Z-19.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT