Drone : 1er vol réussi du TB001 « Scorpion à double queue »

Tengden (腾盾科技), une société chinoise créée en Janvier 2016 et encore peu connue jusqu’au-là, a su se faire connaître récemment grâce au vol inaugural réussi de son premier drone appelé TB001, qui devient l’un des plus grands drones Haute Altitude-Longue Endurance (HALE) du pays.

Déjà au dernier salon China-ASEAN Exposition (CAEXPO) qui a eu lieu mi Septembre à Guizhou, la jeune pouce chinoise a frappé fort en révélant ses quatre différents drones en une fois – le drone HALE TB001, le MALE TA001 et deux drones hélicoptères HA001 et HB001.

Baptisé « Scorpion à double queue », un surnom tiré de celui d’un célèbre bandit apparu dans le roman « Au bord de l’eau », qui figure parmi les quatre grands romans classiques de la littérature chinoise ancienne, le TB001 est le premier drone chinois de grande taille doté de deux moteurs et aussi de deux générateurs à bord.

En configuration bipoutre aux ailes hautes, ce nouveau drone chinois mesure 10 mètres de long, 3,3 mètres de haut, et dispose d’une grande envergure de 20 mètres. Sa MTOW de 2 800 kg lui permet d’embarquer près d’une tonne de charges utiles.

Toujours selon les chiffres du constructeur, le drone est capable d’atteindre une altitude de 8 000 mètres et voler à une vitesse de 260 km/h. Son autonomie s’établit à 6 000 km ou 35 heures en vol.

Le contrôle du drone se fait soit par liaison LOS dans un rayon de 280 km, ou par liaison satellite sur une distance au-delà de 3 000 km.

Tengden indique que trois prototypes de TB001 ont été construits jusqu’à présent.

Le mardi 26 Septembre, à peine deux semaines après sa première apparition publique, le Scorpion à double queue a réalisé avec succès son vol inaugural qui a duré une petite trentaine de minute.

Le lieu de ce premier essai en vol n’a pas été communiqué mais il s’agit de l’aéroport militaire de Taipingsi à Chengdu, situé non loin du site de Tengden.

Officiellement, l’entreprise privée compte proposer son drone HALE pour les missions civiles telles que la surveillance environnementale, les études géologiques, la cartographie, l’inspection du pipeline, la recherche atmosphérique voir même de la photographie sportive.

Mais l’ambition militaire est aussi clairement affichée par Tengden puisque le TB001 est surtout présenté à CAEXPO avec une panoplie de munitions Air-Sol, notamment les bombes guidées de la famille FT conçues par le groupe d’aérospatiale chinois CASC.

Et c’est également le cas pour les trois autres modèles de drone de Tengden qui ont tous été exposés en portant des armes.

La question se pose maintenant pour savoir comment une jeune société créée il y a moins de deux ans avec un capital d’un million de yuan, soit environ 128 milles euros, parvient déjà à faire voler un drone de telle taille et les trois autres modèles avant la fin d’année, alors qu’il a fallu plusieurs années pour que certaines pays n’en sortent qu’un.

La curiosité nous emmène donc à creuser davantage sur son équipe de management et son financement.

Il s’avère que les deux fondateurs de Tengden, le Docteur GUO Liang (郭亮), 34 ans, et le professeur QIN Kai Yu (秦开宇), enseignent tous les deux à l’University of Electronic Science and Technology of China (UESTC), une université située à Chengdu et classée premier en Chine dans le domaine d’électronique et en technologie d’information.

Drone

Le siège de Tengden à Chengdu

On apprend par ailleurs que QIN est nommé directeur de l’institut d’aéronautique et d’astronautique de l’UESTC depuis Mai 2012, tandis que GUO, diplômé à l’Université d’aéronautique et d’astronautique de Nankin, est PDG d’AOSSCI, une société spécialisée en développement des drones.

On présume donc que les projets de drone de Tengden viennent en réalité des travaux réalisés par l’UESTC d’une part, et l’AOSSCI de l’autre, du moins au niveau technique. Ce qui explique pourquoi l’entreprise a réussi à terminer le cycle de développement de quatre drones en si peu de temps.

Financièrement, il est aussi intéressant de constater que certaines presses locales avaient appelé les quatre drones de Tengden, dont le TB001, comme étant « conçus » par le groupe Guangxi Railway Investment, un groupe étatique dont les activités se focalisent sur l’investissement ferroviaire.

Il est donc plus que probable que la fondation de Tengden ait pu bénéficier des fonds venant directement de ce groupe national. Il s’agit d’un modèle typique de ce qu’il appelle « l’intégration Production-Education-R&D » (产学研结合) en Chine.

On peut retrouver par exemple le même modèle chez Xi’an ASN Technology Group, fournisseur de plusieurs drones militaires à l’armée chinoise, qui est en réalité une filiale de l’Université Polytechnique du Nord-ouest.

Nous attendons donc de voir si ce mode de fonctionnement va engendrer rapidement des premières commandes pour Tengden, si ce n’est pas déjà le cas, auprès des clients nationaux.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT