Départ de la 25ᵉ flottille d’escorte anti-piraterie

La 25ᵉ flottille d’escorte anti-piraterie chinoise a pris la mer, le samedi 17 Décembre, à la base navale de Zhanjiang. Les trois navires de guerre chinois et leurs équipages vont remplacer la 24ᵉ flottille, partie début Août de la Chine, pour une nouvelle mission d’escorte anti-piraterie que va durer environ quatre mois.

Au total, les 700 hommes et femmes de la marine chinoise vont passer sept mois à la mer.

La frégate 568 Hengyang de Type 054A, qui va pour sa troisième mission anti-piraterie au golfe d’Aden, sera en charge du commandement de la flottille. Elle est accompagnée par une autre frégate de la même classe, 569 Yulin, et le pétrolier-ravitailleur 963 Honghu.

Ce dernier, 8ème bâtiment de Type 903, est flambant neuf car il n’a été admis au service qu’en Juillet cette année. Ce navire de 20 530 tonnes assurera le ravitaillement de la flottille avec ses 10 700 tonnes de fuel et de vives à bord, et jouera aussi le rôle de navire-hôpital en cas de besoin.

Comme pour les précédentes missions, plusieurs dizaines de forces spéciales de la marine chinoise se trouvent également à bord des navires. La flottille dispose également deux hélicoptères Z-9 pour les différentes missions.

A part ces photos du départ des trois navires de la flottille et le reportage télévisé de CCTV-7, on a pu avoir aussi quelques clichés « derrière les coulisses », prises à la veille du grand départ par les journalistes militaires de la marine chinoise.

Le second- maître CHEN Zhuo Peng est au téléphone avec sa petite amie. C’est sa première mission d’escorte anti-piraterie, et aussi la première fois qu’ils vont devoir se séparer aussi longtemps.

↓ HUANG Hua, au service électromécanique du pétrolier-ravitailleur Honghu, effectue une dernière inspection avant le départ.

↓ HE Jie, ancien cadre infirmier du service anesthésie-réanimation dans un hôpital militaire de l’armée de terre, va participer à sa première mission d’escorte à bord du pétrolier-ravitailleur Honghu.

Le chef cuisinier de la frégate Hengyang, LIU Haiou, prépare le dîner de la veille du départ.

↓ BAI Shuo, matelote navigateur-guetteur du pétrolier-ravitailleur Honghu, partage les spécialités maison avec ses futures « copines du quartier ».

↓ Le matelot breveté DENG Zeqiang de la frégate Hengyang rédige son journal.

WANG Li Ping, sous-officier chargé de la communication du pétrolier-ravitailleur Honghu

Quand le père et la fille se trouvent dans la même mission, sur le même navire – à gauche, LU Dongqing, ingénieur sénior électromécanique, avec sa fille à droite, chef des matelotes à bord du pétrolier-ravitailleur Honghu.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments

LEAVE A COMMENT