Début de l’industrialisation du canon électromagnétique naval ?

Le groupe de construction navale chinois CSIC pourrait avoir démarré la phase d’industrialisation de canon électromagnétique, d’après notre analyse des dernières publications institutionnelles.

En effet, une délégation de la Commission militaire centrale, le plus haut organe de commandement de l’armée chinoise, a rendu visite le 15 Avril à un « certain » institut de recherche du groupe chinois.

L’article publié par le CSIC indique que durant toute la visite, le PDG du groupe HU Wen Ming (胡问鸣) a accompagné le général d’armée ZHANG You Xia (张又侠), chef de la délégation et directeur du département du développement d’équipements militaires, ainsi que plusieurs hauts responsables, comme le directeur du bureau d’achat et le directeur du bureau de planification centrale.

Ils ont visité notamment « le site d’essais » et ont écouté le rapport de HU sur l’avancement du « projet » et de la production, ainsi que la performance et les caractéristiques du « projet ».

Le général ZHANG indique après la visite qu’il est pleinement satisfait et reconnaissant du progrès réalisé et de la contribution faite par cet institut dans le domaine des « équipements navals ».

Alors quel est cet institut de recherche et surtout, quel est ce projet, à priori de la marine chinoise, qui a attiré les poids lourds de l’armée  ?

L’indice se trouve peut-être dans l’une des photos de l’article, sur laquelle on peut identifier le général d’armée ZHANG Youxia et le PDG de CSIC HU Wen Ming au milieu, et sur le côté de HU on a un visage familier – celui de MA Wei Ming (马伟明), vice-amiral de la marine chinoise, spécialiste en génie électrique et l’un des plus jeunes académiciens de l’Académie d’ingénierie de Chine.

Canon électromagnétique

Photo prise après la visite de la délégation de la CMC à l’Institut 713 du groupe CSIC (Photo : CSIC)

MA est surtout connu pour ses nombreuses recherches fondamentales dans la propulsion électrique et le lancement électromagnétique.

En suivant cette piste et en parcourant les dernières publications du groupe CSIC, on s’aperçoit que l’homme était justement en visite mi-Avril accompagné par HU Wen Ming à l’Institut 713 (*), une entité qui conçoit et produit des canons navals pour la marine chinoise, comme le H/PJ-26 de 76 mm ou encore le H/PJ-38 de 130 mm par exemple.

Tout porte donc à croire qu’un événement ou un jalon major a eu lieu courant Avril, autour d’un projet d’armement naval dans le domaine électromagnétique, qui a poussé toutes ces personnes à réunir ensemble.

Or, on tient de nos sources que l’Institut 713 du groupe CSIC n’a que peu participé à la phase de conception du canon électromagnétique naval, un projet financé par la marine chinoise. La conception est en réalité confiée à l’Université de technologie de Pékin et à l’Institut 206 du groupe aérospatial CASIC.

On peut donc supposer que l’Institut 713 a pris la suite du développement et s’occupe désormais de la production industrielle, ou du moins le prototypage, du projet de canon électromagnétique de la marine chinoise.

Ce point est aussi confirmé par un article (*) paru sur le réseau social Weixin de l’Institut 713, dans lequel mentionne la visite de l’académicien MA à leur site d’essai en mi Avril. Ce dernier a notamment parlé de « plusieurs prototypes du produit majeur » (多个重点产品样机).

Canon électromagnétique

Le PDG du groupe CSIC et l’académicien MA Wei Ming, à l’Institut 713 (Photo : CSIC)

Nous n’avons pour le moment que peu de détails sur ce canon électromagnétique chinois, mais nous pensons qu’il s’agisse d’un CIWS de petite calibre. En effet, dans un article publié par le groupe CASIC en Novembre 2016 est mentionné « les technologies du lancement électromagnétique universel des missiles » et « les technologies du lancement électromagnétique pour la défense anti-aérienne à rideau de courte portée » (用于近程弹幕防空的电磁发射技术), toutes développées par l’Institut 206 cité en haut qui a « franchi des étapes significatives ».

Il n’est donc pas étonnant que l’on peut apercevoir des personnels de l’armée de l’air chinoise sur les photos prises lors de la visite de la délégation à l’Institut 713, car des projets en parallèle semblent avoir été lancés dans le domaine de la défense anti-aérienne et anti-missile.

On peut citer par exemple la visite du commandant adjoint de l’armée de l’air chinoise à l’Institut 27, du groupe électronicien chinois CETC, en Février 2014. Ce premier a assisté à une démonstration qualifiée comme « impressionnante » de ce qu’il pourrait être un canon électromagnétique, mais nous ne connaissons pas encore le détail de ce projet parallèle.

Canon électromagnétique

Des personnels de l’armée de l’air chinoise étaient présents lors de la visite à l’Institut 713 (Photo : CSIC)

Enfin, on pourrait aussi exclure, pour le moment, la possibilité que ce canon électromagnétique de la marine chinoise soit de type ETC (Electrothermal-chemical), car ce type de technologies est actuellement en cours de développement chez l’Université NUST à Nanjing et le groupe d’armements terrestres NORINCO, si l’on croit à leur présentation lors du 29ème International Symposium on Ballistics.

Canon électromagnétique

Les données des essais de canon ETC réalisés par l’université NUST (Image : NUST)

A suivre.

Henri K.

 

(*) Les articles en citation :

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT