De la mer au désert, un gigantesque exercice de l’armée chinoise

L’armée chinoise pourrait mener, ce samedi 29 Juillet, un important exercice militaire impliquant à la fois ses unités stratégiques et la marine, ainsi que les forces terrestres et aériennes, dans une vaste zone qui s’étend sur plus de 3 000 km.

Ces manœuvres de l’armée chinoise sont révélées par la publication d’au moins treize messages aux navigants aériens (NOTAM) et notifications maritimes, créant des zones interdites d’accès dans les airs et à la mer.

Sur cette carte en bas nous pouvons voir un ensemble de ces zones – On illustre en jaune les zones et les segments aériens fermés du niveau de sol jusqu’à l’infini (∞), en orange ceux qui sont interdits de survol sous une certaine altitude, et en bleu les zones maritimes fermées.

Armée chinoise

Les segments aériens ainsi que les zones aériennes et maritimes fermés pour exercice militaire le 29 Juillet (Image : East Pendulum)

On distingue donc une très large zone sur le continent réservée pour les manœuvres militaires de l’armée chinoise, allant du nord de Pékin jusqu’au désert du Taklamakan, s’étalant ainsi sur cinq provinces chinoises et quelques 3 000 km en distance, si on ne compte pas en plus les parties situées en mer de Bohai et en mer Jaune près de la péninsule de Corée.

On remarque d’ailleurs que le plus grande centre d’entraînement militaire en Asie, Zhurihe, avec ses 1 000 km², est également fermée dans un rayon de 200 km.

Mais il est difficile d’y voir clair dans ce « tas » de lignes et de figures. Nous avons donc pour cela isolé et mis en blanc deux très longues zones interdites de survol, sur 1 060 km pour l’un et 1 600 km pour l’autre.

Armée chinoise

Une autre illustration des zones d’interdit d’accès du 29 Juillet (Image : East Pendulum)

Au premier regard, on pourrait penser à une interception anti-missile balistique (ABM), voir même un tir du missile SLBM depuis un sous-marin lanceur d’engins, mais la vérité semble être tout autre.

En effet, si ces segments aériens ainsi que les zones aériennes et maritimes semblent être associés tous aux mêmes manœuvres, qui ont lieu entre 01h30 et 05h01 UTC, ils n’ont pas la durée et ne commencent pas tous à la même heure.

Le tableau en haut reprend donc les 11 NOTAMs considérés dans notre étude, en y rajoutant la dimension du « temps ». On remarque alors que la longue zone « horizontale » ⑧ (NOTAM A2147) et celle en « diagonale » ⑪ (A2146) sont espacées d’au moins 26 minutes, écartant toute possibilité que ce soit une interception ABM.

Quant à la possibilité que la zone ⑧ puisse correspondre à un tir de missile Mer-Sol SLBM, si le fait qu’elle soit désalignée par rapport à la zone ④ rend l’hypothèse peu probable depuis cette dernière localisation, la présence d’une autre zone maritime fermée pour « missions militaires », signalant par l’alerte maritime LN-0136 (辽航警0136) et se trouvant sur la même ligne de mire que la zone ⑧ cette fois-ci, active du 28 Juillet à 04h00 UTC au 31 Juillet à la même heure, ne nous permet pas d’écarter totalement cette possibilité, même si historiquement les essais de SLBM chinois se sont tous effectués à un autre endroit en mer situé un peu plus à l’Ouest.

L’autre possibilité de la zone ⑧, mesurant environ 1 670 km de long et 113 km de large, est qu’il s’agit simplement d’un ou plusieurs tirs de missile balistique.

Les segments en orange situés dans le nord de cette zone ⑧, qui interdisent tout survol sous 8 400 mètres d’altitude durant deux heures, pourraient correspondre à un exercice aérien autour de la base de Dingxing.

La zone ⑪, quant à elle, est plus petite et ne fait que 1 060 km de long et 43 km de large. Il pourrait également s’agir d’une zone dédiée au tir des forces des fusées de l’armée chinoise, mais la présence d’une autre zone interdite au survol sous 5 000 mètres d’altitude, de forme heptagonale située juste à l’Est, peut aussi suggérer le tir des missiles de croisière aéroportés juste au-dessus du centre d’entraînement de Zhurihe.

Il est à noter que l’espace aérien fermé au dessus de la mer Jaune coïncide avec une plus zone maritime interdite d’accès « pour cause d’entraînement à tirs réels », créée par les autorités chinoises à travers l’alerte maritime SD-0274 (鲁航警0274), qui prend fin d’ailleurs le 29 Juillet à 10h00 UTC, c’est à dire cinq heures après le dernier des 11 NOTAMs que nous avons étudiés ici.

La partie navale de l’exercice du 29 Juillet (Image : East Pendulum)

Alors pourquoi un tel exercice d’une telle ampleur de l’armée chinoise aujourd’hui ? On pense qu’il est en lien avec le 90ème anniversaire de la fondation de l’Armée populaire de libération (APL) d’ici quelques jours, au 1er Août.

Il s’agirait donc d’une « mise en bouche » avant le défilé et d’autres manifestations commémoratives qui auraient lieu justement au centre de Zhurihe.

Il pourrait servir, comme effet secondaire, à faire une démonstration des forces intégrées à l’Inde avec qui la Chine est en conflit territoriale dans la région de Sikkim, au sud du Tibet.

A suivre.

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • 90 ans d’existence méritent une célébration de grande envergure et de grande portée… Sinon, la guerre entre la Chine et l’Inde est encore évitable si les deux pays se retirent simultanément de la zone. Le Bhoutan aussi devrait jouer un rôle de pacificateur…
    L’armée indienne doit être très forte pour défier l’APL. Si l’APL. ouvre plusieurs fronts et engage une guerre « sans limite »… Le Pakistan profitera certainement de toutes les occasions…
    A qui profitera la guerre sino-indienne?

  • Vu comme le ton monte entre la Chine et l’Inde et que cette dernière a toujours ses troupes sur le fameux plateau; je pense que la principale raison n’a rien à voir avec le défilé…. Cela s’apparente plus à une « mise en demeure ». Une démonstration que le compte à rebours est enclenché et s’approche de zéro. Cela fait 2 semaines que plusieurs sources certaines officielles, indiquent un renforcement des forces sur la frontière avec l’Inde. Ca va sans doute « péter », la Chine se prépare….

LEAVE A COMMENT