CZ-2C : Lancement de deux mystérieux satellites de « nouvelles technologiques »

Prévu initialement au 24 Juin vers 03h23 UTC, le lancement de la fusée CZ-2C a finalement eu lieu trois jours plus tard, pour des raisons inconnues, durant la même fenêtre de tir.

Le vieux lanceur chinois qui tente de faire peau neuve ces dernières années a réussi alors à placer deux satellites « technologiques », dont les autorités chinoises ont (volontairement ?) masqué tous les détails, sur une orbite circulaire à 485 km d’altitude autour de la Terre.

Avec ce 18e lancement spatial depuis le début de l’année, la Chine vient d’égaliser le nombre de tirs en 2017 alors qu’on n’est qu’à la moitié de l’année. Une vingtaine d’autres est prévue d’ici fin Décembre.

 

Le lancement du CZ-2C Y44

Conçu par l’Académie chinoise de technologie des lanceurs (CALT), filiale du groupe d’aérospatiale chinois CASC, le CZ-2C est un lanceur de deux étages à ergols liquides qui est spécialisé dans les lancements en orbite basse (LEO) et en orbite héliosynchrone (SSO).

Il s’agit d’un lanceur de « vieille » génération utilisant des propergols hypergoliques, qui fait 43,72 mètres de haut et 245 tonnes au décollage, et capable de placer jusqu’à 3 300 kg en orbite LEO circulaire 300 km × 29° depuis le centre spatial de Xichang (XSLC).

Treize satellites chinois avec capsule de retour, des satellite américains Iridium, ainsi que plusieurs satellites militaires et expérimentaux chinois ont déjà été lancés grâce au CZ-2C, qui totalise aujourd’hui 45 succès sur 46 missions de vol répertoriées comme étant « civiles ».

Le seul échec du lanceur date du 18 Août 2011 durant le lancement du satellite militaire SJ-11-04. Une défaillance mécanique du 2e étage serait mise en cause.

Le CZ-2C est également employé comme fusée porteur pour différents engins militaires, comme le planeur hypersonique DF-ZF (DF-17 selon les renseignements américains) pour ses sept derniers essais. Ce qui n’est pas surprenant en soi quand on sait que le lanceur n’est qu’en réalité un dérivé direct du missile balistique intercontinental DF-5.

Le lancement des deux satellites A et B de 新技术试验双星, littéralement « Double satellites expérimentaux de technologies nouvelles » (Xīn Jìshù Shìyàn Wèixīng, XJSW), a eu lieu ce mercredi 27 Juin à 11:30:05.854 heure de Pékin, au pas de tir n°3 du centre spatial de Xichang (XSLC).

Selon l’adjoint à l’ingénieur en chef du programme CZ-2C, les équipes ont dû apporter trois modifications « sur mesure » au niveau du lanceur pour pouvoir satisfaire aux besoins spécifiques de cette mission.

La première consiste en concevoir une coiffe rallongée avec une forme particulière, d’une part parce que la dimension des satellites, une fois mis en tandem, a dépassé celle des coiffes standards proposées, et d’autre part parce qu’une partie du ou des satellites présente une structure « proéminente ».

Le dispositif de séparation Lanceur-Satellites a également été repensé pour « réduire le choc reçu par les satellites ». Bien que nous n’ayons pratiquement aucune information sur les deux satellites lancés, mais ces modifications pourraient nous donner quelques indications sur ses caractéristiques.

Un seul message aux navigants aériens (NOTAM) a été créé pour signaler une zone de retombée située au plein centre de la province de Guizhou très montagneuse. Un communiqué de la ville de Fuquan, indiquant que l’épave du premier étage de lanceur a été récupérée, suggère que cette seule zone avertie correspond à celle de la rechute du premier étage.

A2402/18
Q) ZPKM/QRTCA/IV/BO/W/000/999/2647N10713E015
A) ZPKM B) 1806270323 C) 1806270343
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N263510E1072251-N264300E1065708-N265820E1070259-N265028E1072844
BACK TO START.VERTICAL LIMITS:GND-UNL.
F) GND G) UNL

CZ-2C

 

XJSW-A et XJSW-B, deux mystérieux satellites

Une image de synthèse capturée de l’écran de contrôle du centre spatial XSLC, une ligne de description limite banale qui a été reprise par l’ensemble de médias institutionnels, et quelques modifications portées sur la fusée porteuse, voici tous les éléments qui ont été communiqués au sujet des deux passagers de ce vol de CZ-2C Y44.

CZ-2C

L’image de synthèse des deux satellites XJSW encore intégrés au lanceur

Selon le communiqué officiel du groupe d’aérospatiale chinois CASC, les deux satellites XJSW-A et XJSW-B ont tous les deux été conçus par sa sous-filiale China Spacesat Co., Ltd. (航天东方红卫星有限公司). Le texte indique que les deux satellites mèneront « des expériences de liaisons de données inter-satellites » ainsi que des expérimentations sur de « nouvelles technologies d’observation terrestre », sans donner plus de précision.

On en déduit alors que les deux satellites pourraient être équipés soit de caméra optique, des antennes SAR ou d’autres types d’antennes EM. Le fait que CALT est obligé de redessiner la coiffe du lanceur ¹, d’un diamètre de 3,35 mètres, et que les satellites sont mis en tandem suggèrent que les deux XJSW ne soient pas de petite taille aussi bien en largeur qu’en longueur, et au moins l’un d’entre eux pourrait aussi avoir une structure déployable ce qui expliquerait la forme proéminente de la coiffe.

CZ-2C

La coiffe redessinée de cette fusée CZ-2C Y44

Il n’est pas rare de voir que les autorités chinoises ne veulent dévoiler que le strict minimum sur certains satellites, et la plupart du temps ceux-ci sont en réalité des satellites militaires, ce qui pourrait être le cas pour les deux satellites lancés hier.

A noter que l’agence de presse nationale Xinhua a employé le terme « 大国重器 », qui veut dire « Les Piliers d’une Grande Puissance », dans le titre de son article autour de ce lancement.

Selon les données de NORAD, trois objets ont été répertoriés initialement dans l’espace, qui se trouvent sur une orbite de 470 km × 485 km × 35,0° approximativement, avant qu’un quatrième objet soit détecté plus tard. L’un d’eux est connu comme étant le dernier étage du lanceur CZ-2C.

2018-054A
1 43518U 18054A 18179.07132184 -.00000040 00000-0 00000+0 0 9995
2 43518 35.0032 296.8904 0007077 306.1990 221.5925 15.28350198 146

2018-054B
1 43519U 18054B 18179.11004630 -.00000039 00000-0 00000+0 0 9993
2 43519 35.0025 296.6512 0006797 286.5280 93.0207 15.27868764 151

CZ-2C R/B
1 43520U 18054C 18179.10594068 .00012767 00000-0 44528-3 0 9990
2 43520 35.0018 296.6659 0009626 306.6267 53.3557 15.28762509 147

2018-054D
1 43521U 18054D 18179.11728139 -.00000585 00000-0 -29847-4 0 9995
2 43521 35.1608 297.0565 0084774 247.5708 111.6044 15.10359004 158

 

Statistique historique

Statistiquement, ce lancement de XJSW-A et XJSW-B est le 18ᵉ lancement spatial chinois en 2018, le 46ᵉ pour le lanceur CZ-2C, et le 278ᵉ pour la famille des lanceurs Longue Marche.

Pour l’heure, les fusées Longue Marche du groupe CASC totalisent 267 succès et 11 échecs, soit un taux de réussite de 96,04%.

Voici le tableau de suivi de tous les lancements spatiaux chinois effectués depuis le premier en 1970, incluant ceux qui ne sont pas réalisés par les lanceurs Longue Marche –

Henri K.

 

¹ la dimension maximale sous une coiffe standard du lanceur CZ-2C

CZ-2C

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT