CZ-11 : Premier lancement orbital chinois depuis la mer réussi

« Séparation du 1er étage… Séparation du 2ème étage… Largage de la coiffe… », 658 secondes après le décollage du lanceur CZ-11 sur un semi-submersible, mercredi dernier en mer Jaune, les 7 satellites de ce premier vol orbital chinois depuis la mer commencent à apparaître sur les écrans des contrôleurs de mission en Chine.

Après les 4 centres spatiaux sur le continent – Jiuquan, Taiyuan, Xichang et Wencheng – le pays veut multiplier davantage les possibilités techniques pour ses offres de lancement orbital.

A terme, la Chine ambitionne de pouvoir proposer des services d’accès à l’espace clé en main pour les pays situés le long de la zone « One Belt One Road », avec une plateforme mobile de lancement capable de se déplacer chez les clients.

Premier vol du CZ-11H, version « navale » du CZ-11

Conçu par l’Académie chinoise de technologie des lanceurs (CALT), filiale du groupe CASC, le CZ-11 est l’unique fusée à ergol solide de la famille des lanceurs Longue Marche pour le moment, en attendant l’arrivée prochaine du SD-1 qui a pour l’objectif de clignoter le segment du marché de lancement des très petits satellites.

Il s’agit d’un lanceur à 4 étages qui mesure 20,8 mètres long, 2 mètres en diamètre et pèse environ 58 tonnes avec une poussée au décollage de 120 tonnes. 

Le développement du programme CZ-11, qui fait partie des lanceurs chinois de nouvelle génération, est démarré en 2012 et la fusée a réussi son vol inaugural le 25 Septembre 2015 en plaçant 4 satellites en orbite SSO.

Tout comme ses principaux concurrents les fusées Kuaizhou du groupe CASIC, le CZ-11 de CASC a été conçu pour fournir un moyen d’accès rapide à l’espace et adresser les besoins du segment des petits satellites du marché intérieur comme à l’international, avec une capacité de 400 kg sur une orbite SSO de 700 kilomètres. Mais pour le CZ-11H de cette premier mission depuis la mer, on ignore s’il est la version modifiée dotée d’une coque en fibre carbone, qui a une capacité d’emport accru à 500 kg sur l’orbite SSO à 700 km.

Etant qualifié comme « un lanceur à réaction rapide », la préparation du CZ-11 avant ses lancements est particulièrement courte – En 24 heures la fusée pourrait être prête à voler selon son constructeur.

Ce premier vol depuis la mer du CZ-11H est aussi le 7ème du lanceur CZ-11. On remarquera que certains médias appellent ce lanceur « naval » CZ-11 « Wey » ce qui est à la fois compréhensible mais aussi incorrect. En effet, la marque automobile chinoise Wey a effectué financé une campagne de publicité à travers ce lancement et on peut voir l’inscription « CZ-11 Wey » sur un côté de la coiffe, mais ce n’est en aucun cas la référence officielle du lanceur qui reste le CZ-11H.

Pour ce premier lancement depuis la mer, un semi-submersible de China International Marine Containers (CIMC), premier producteur mondial de conteneurs, a été mobilisé. Sa grande taille de 110 mètres de long et 80 mètre de large a fourni l’espace (plus que) nécessaire pour installer les équipements de soutien « au sol » pour le lanceur.

La particularité de CZ-11, qui est déjà préparé avant d’arriver sur sa plateforme de lancement dans son « tube » et qui se lance comme un missile balistique, fait qu’il y a finalement peu d’équipements installés à bord. La plupart de liaisons entre le sol et le lanceur avant le décollage était assurée de manière sans fils, contrairement à la majorité des fusées spatiales chinoises.

Etant donné la taille conséquente de cette plateforme, il est probable que la version « navale » du CZ-6, un autre lanceur du groupe CASC mais conçu cette fois-ci par une autre filiale SAST et à ergol liquide, pourrait en profiter prochainement, sachant que le développement est déjà en cours.

Quant à l’intérêt de disposer d’une capacité de lancement spatial depuis la mer, le constructeur chinois CASC explique que ce type de lancement permet en premier lieu d’accroître la capacité d’emport d’une fusée donnée en profitant de la vitesse de rotation de la Terre, notamment que le point du départ se trouve près de l’équateur.

Le lancement depuis la mer permet également de mener certaines missions qui demandent d’atteindre des orbites spécifiques, comme les petits satellites sur une orbite à faible inclinaison pour un taux de revisite élevé. Et en dernier lieu, le choix des zones de retombée pourrait être plus souple par rapport au lancement depuis le continent, sachant que pour minimiser l’impact à la population la conception de trajectoire et donc les zones de retombée en Chine d’aujourd’hui doit sacrifier une partie de capacité d’emport du lanceur.

On notera qu’au moment du lancement, plusieurs navires de la garde-côtes chinoise et du service de sauvetage, ainsi que l’un des navires de contrôle spatial chinois Yuan Wang 7, étaient déployés autour du semi-submersible pour assurer sa sécurité. La plateforme se trouvaient alors aux coordonnées 34°53’58.02″N 121°11’25.01″E, en mer Jaune, au moment du départ de la fusée CZ-11 le 5 Juin à 12h06 heure de Pékin.

Aussi étrange que cela puisse paraître, ce lancement est placé sous l’administration du centre spatial de Taiyuan (TSLC). Selon un communiqué de ce centre situé au fin fond des montagnes du Shanxi, les équipes techniques ont du entamer une série de développement sur les technologies telles que le contrôle de sécurité autonome, le lancement omni-directionnelle en mouvement…etc.

Trois messages aux navigants aériens (NOTAM) ont été émis pour signaler des zones interdites de survol, une en mer Jaune pour le départ du lanceur, une en mer de Chine orientale pour la retombée du 1er étage, et une à l’Océan Pacifique de l’ouest.

A2585/19 NOTAMN
Q) ZSHA/QRTCA/IV/BO/W/000/999/3454N12111E005
A) ZSHA B) 1906050356 C) 1906050606
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED CENTERED AT
N345358E1211125 WITH RADIUS OF 20KM. ALL ACFT ARE FORBIDDEN TO FLY INTO THE TEMPORARY RESTRICTED AREA. VERTICAL LIMITS:GND-UNL.
F) GND G) UNL

A2637/19 NOTAMN
Q) ZSHA/QRTCA/IV/BO/W/000/999/3311N12418E034
A) ZSHA B) 1906050352 C) 1906050915
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N331408E1233744-N334056E1235934-N330703E1245753-N324025E1243554
BACK TO START.
ALL ACFT ARE FORBIDDEN TO FLY INTO THE TEMPORARY RESTRICTED AREA.
VERTICAL LIMITS: GND-UNL.
F) GND G) UNL

J2462/19 NOTAMN
Q) RJJJ/QXXXX/IV/NBO/E/000/999/2459N13608E051
A) RJJJ B) 1906050417 C) 1906050625
E) DUE TO SPACEFLIGHT ACTIVITIES,THE FLIGHT SAFETY OF THE AIRCRAFT IN
FOLLOWING AREAS MAY BE AFFECTED ON JUN 5, 2019
DETAILS ARE AS FOLLOWS: ON JUN 5,2019 FROM 04:17-06:25 UTC
AREA: 251110N1351329E 254441N1354343E 244520N1370059E 241227N1363008E
FOUR-POINT CONNECTION RANGE.
VERTICAL ALTITUDE:SFC-UNL
RMK/ATC WILL NOT CLEAR IFR FLT THRU THIS AREA FOR THE FLIGHT SAFETY
F) SFC G) UNL

CZ-11
Les zones interdites de survol signalées par les NOTAMs pour le lancement du CZ-11

7 petits satellites pour le premier lancement chinois depuis la mer

Un total de 9 objets a été répertorié par NORAD après ce premier lancement chinois depuis la mer, 7 entre eux sont les satellites du vol. Mis à part les objets H et J, les autres se trouvent tous sur le même plan orbital à 556 km × 576 km × 45°.

2019-032A
1 44310U 19032A 19159.81228584 -.00000084 00000-0 11492-4 0 9994
2 44310 44.9865 281.4737 0013705 316.8858 43.0939 15.00071128 549

2019-032B
1 44311U 19032B 19160.14447328 .00000320 00000-0 43065-4 0 9995
2 44311 44.9792 279.7295 0014413 323.5951 36.3938 15.00370954 592

2019-032C
1 44312U 19032C 19160.14440501 .00038374 00000-0 29966-2 0 9994
2 44312 44.9945 279.7240 0011409 317.1608 42.6045 15.00522434 594

2019-032D
1 44313U 19032D 19160.01102990 -.00000366 00000-0 -10575-4 0 9998
2 44313 44.9997 280.4187 0014753 323.6230 36.3629 15.00478723 576

2019-032E
1 44314U 19032E 19160.14401895 .00000347 00000-0 45044-4 0 9995
2 44314 44.9879 279.7220 0015403 322.4362 37.5436 15.00541988 596

2019-032F
1 44315U 19032F 19159.80994074 -.00000121 00000-0 86182-5 0 9993
2 44315 44.9822 281.4630 0017167 324.1740 35.7982 15.01037076 537

2019-032G
1 44316U 19032G 19160.01205951 -.00000136 00000-0 73921-5 0 9991
2 44316 44.9854 280.4330 0013387 317.1662 42.8161 15.00075285 557

2019-032H
1 44317U 19032H 19159.85147084 .00011526 82021-5 10092-3 0 9994
2 44317 44.9167 280.0837 0266075 320.9051 37.2865 15.38169233 558

2019-032J
1 44318U 19032J 19160.24089885 .00056645 89424-5 42083-3 0 9994
2 44318 44.9144 277.9244 0265381 322.9474 35.3439 15.38432565 255

Les deux principaux satellites de ce vol s’appellent Bufeng-1 A et B (捕风一号A、B卫星), littéralement « Attraper le vent numéro 1 ». En effet, il s’agit de deux satellites conçus par CAST, filiale du groupe CASC, qui utilisent les signaux GNSS-R en bande L pour détecter et analyser les champs de vent au-dessus de la mer.

Le géant électronique chinois CETC a également envoyé deux satellites en orbite pour tester la liaison de données inter-satellitaire en bande Ka. Les trois autres passagers du vol sont le satellite d’éducation « Tao Xingshi Education 1 » (陶行知教育一号卫星), le satellite des objets connectés Tianqi-3 (天启三号) de la société chinoise 国电高科, le CubSat 6U « Xiaoxiang-1-04 » (潇湘一号04星) de Spacety avec un caméra de 7,2 mètres RGB et de fauchée 80 km, ainsi que le satellite optique Jilin-1-03A de 40 kg. Ce dernier dispose de caméras d’une solution de 1,1 mètres et de fauchée ⩾ 18 km.

Statistique historique

Statistiquement, ce lancement de CZ-11 est le 10ᵉ lancement spatial chinois en 2019, le 7ᵉ pour le lanceur CZ-11, et le 306ᵉ pour la famille des lanceurs Longue Marche.

Pour l’heure, les fusées Longue Marche du groupe CASC comptent 294 succès et 12 échecs, soit un taux de réussite de 96,08%.

Voici le tableau de suivi de tous les lancements spatiaux chinois effectués depuis le premier qui date de 1970, incluant ceux qui ne sont pas réalisés par les lanceurs Longue Marche, ainsi que le nombre de lancements administrés par chacun des 4 centres spatiaux chinois –

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT