Le CSIC confirme la vente des sous-marins au Pakistan

Selon un communiqué officiel du groupe naval chinois CSIC (China Shipbuilding Industry Corporation), le PDG de CSIC, HU Wen Ming, a dirigé un atelier de travail le 12 Octobre pour répartir les tâches et confirmer le RACI au sein des entités du groupe qui participent au programme des sous-marins pour le Pakistan.

Cette nouvelle vient donc confirmer la vente de huit sous-marins diesel d’attaque chinois qui a été révélée par la presse pakistanaise en 2015.

HU a souligné durant la réunion le rôle important du Pakistan dans la stratégie géopolitique chinoise « One Belt One Road », et précise que le Pakistan est en train de rassembler tous ses moyens pour soutenir ce programme dont le cycle est long, et le contenu est « riche ».

Le PDG de CSIC souhaite que ce programme devienne un projet phare du groupe et qu’il permet d’ouvrir d’autres marchés potentiel en Afrique et en Amérique latine, dans les zones couvertes par le « One Belt One Road ».

Le type de sous-marins vendu au Pakistan n’est pas précisé dans le communiqué, mais on pense qu’il s’agit du modèle S20, un SSK de 2 200 tonnes équipé de la propulsion anaérobie (AIP), dont le design est dérivé du Type 039A utilisé par la marine chinoise.

Le Type 039A de la marine chinoise

Le Type 039A de la marine chinoise

Selon notre partenaire Navyrecognition, le S20 a été présenté pour la première fois au salon IDEX 2013 par la filiale CSOC de CSIC. Le sous-marin mesure 66 mètres de long et peut naviguer jusqu’à 20 kn en plongée. Il est capable de lancer des torpilles lourdes, des missiles AShM ou encore des mines.

Les sources locales parlent d’une première livraison de quatre exemplaires par la Chine vers 2023, puis quatre autres sous-marins construits au Pakistan avec l’aide du CSIC pour 2028.

Source : CSOC

Le S20 avec ses armements (Source : CSOC)

Il sera donc intéressant de voir qui entre l’Inde et le Pakistan aura tous ses nouveaux sous-marins dans les rangs et pleinement opérationnels, sachant que l’Inde est en train de construire six sous-marins Scorpène avec l’aide du groupe DCNS.

A noter que ce n’est pas le premier contrat d’export de sous-marins pour le CSIC. En Juillet 2015, la marine royale thaïlandaise a confirmé l’achat de trois sous-marins chinois S26T pour un montant de 1,06 milliard de dollar US.

Le S26T sera équipé de la propulsion AIP avec une autonomie de 21 jours sous l’eau. Le groupe chinois propose 2 ans de garantie avec 8 ans de maintenance et de pièces, ainsi que 3 ans de formation des équipages thaïlandais avec le transfert de certaines technologies.

La France, l’Allemagne, la Russie et la Corée du Sud ont également participé à l’appel d’offre thaïlandaise, en proposant respectivement le Scorpène, le Type 209, le Projet 636 Varshavyanka (« Kilo » en code OTAN) et le DW-1400T (dérivé du Type 209 allemand).

L’affaire à suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT