Crash d’un JL-9 de l’armée de l’air chinoise

Selon les vidéos parues sur le blogosphère chinois Weibo, un avion d’entraînement supersonique JL-9 s’est écrasé ce mercredi en province d’Anhui, à l’Est de la Chine. Les pilotes qui ont pu s’éjecter sont à priori sains et saufs.

L’accident n’a pas encore été confirmé ni communiqué officiellement, mais l’appareil appartiendrait à la base d’entraînement des instructeurs de l’Université d’aviation de l’armée de l’air chinoise qui se trouve dans la ville de Bengbu (蚌埠).

On ignore encore les détails de ce crash mais d’après les premiers témoignages, les pilotes semblent avoir tenté d’éviter les zones denses en population et le JL-9 est finalement tombé dans un champ du comté de Wuhe (五河县), situé à environ 60 km de la piste.

Les villageois locaux qui ont rués vers le site du crash ont trouvé un petit aigle coincé dans l’épave. L’hypothèse d’une collision aviaire peu après le décollage est donc privilégiée par certains observateurs, en attendant du rapport officiel de l’investigation.

Le JL-9 conçu par GAAC (Guizhou Aviation Aircraft Co Ltd) du groupe AVIC est l’un des deux nouveaux avions d’entraînement avancé de l’armée chinoise. Dérivé directement de l’ancien JJ-7A, dont la production est arrêtée cette année, il s’agit d’un appareil biplace monoréacteur mesurant 14,554 mètres de long, 4,103 mètres de haut et 8,32 mètres d’envergure.

Équipé d’un turbojet WP-13F, l’avion de 9 800 kg maximum au décollage est capable d’atteindre une vitesse de Mach 1,5 et un plafond limite de 16 000 mètres. Le JL-9 est utilisé à la fois par l’armée de l’air et la marine chinoise pour la formation avancée de leurs élèves pilotes, avant qu’ils passent sur les appareils de combat opérationnels.

Il est à noter que la collision aviaire représente l’une des principales causes des incidents sur les appareils mono-réacteur de l’armée de l’air chinoise aujourd’hui.

Parmi les incidents des avions de chasse de la famille J-10 par exemple, plus de 25% sont dû aux collisions en vol avec un oiseau. C’est la deuxième cause après la panne du moteur (37%) et loin devant les mauvaises conditions météorologiques (5%), la désorientation (5%) et la faute humaine (5%), et ce malgré de nombreuses mesures qui ont été mises en place (voir la série d’articles rédigée par Bruno R.).

J-15

Récemment, un avion de chasse embarqué chinois J-15 a été fortement endommagé après avoir heurté un groupe de pigeons lors de son décollage. Le pilote a pu ramener l’appareil au sol avec l’un des moteurs en feu et les réservoirs pleins de kérosène, et surtout une masse d’atterrissage maximale dépassante celle d’autorisée théoriquement.

La marine chinoise indique qu’elle fera le nécessaire pour réduire ce genre d’incident aussi bien dangereux pour ses personnels et coûteux dans un contexte de budget serré.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments

LEAVE A COMMENT