COMAC fait voler le prototype « Lingque B » à fuselage intégré

A quelques jours du vol inaugural de premier avion de ligne commercial chinois C919, l’avionneur COMAC a fait voler ce vendredi 21 Avril un prototype à fuselage intégré – le « Lingque B » (灵雀B) – à échelle réduite.

Le petit démonstrateur de 240 kg s’est décollé à 15h06 heure de Pékin de l’aéroport civil Jingmen Zhanghe, dans la province de Hubei. L’engin a réalisé l’intégralité de son vol en mode autonome, sans intervention du sol.

Ce premier vol signifie que COMAC démarre officiellement la phase d’essai en vol pour ses recherches de l’avion futur.

Il est à noter que le « Lingque B » est le plus grand démonstrateur chinois à échelle réduite dans le domaine civil, avec une envergure dépassant les six mètres. Sa configuration BWB (Blended Wing Body), ou fuselage intégré en français, offre, en théorie, de meilleures performances aérodynamiques par rapport à la configuration classique dite TAW (Tube and Wings), grâce à l’intégration totale du corps central avec la voilure, qui réduit considérablement la traînée, et par conséquent la consommation de carburant et les distances d’atterrissage et décollage de l’appareil.

Ce prototype à fuselage intégré de COMAC est fabriqué en grande partie en composite, et une partie de sa cellule ainsi que le train d’atterrissage en impression 3D.

Ses concepteurs, une équipe de jeunes ingénieurs du « Dream Studio » (梦幻工作室), du centre de recherche en aviation civile de COMAC à Pékin, espèrent pouvoir examiner les propriétés aérodynamiques à basse vitesse, la manœuvrabilité et la stabilité de la configuration à fuselage intégré, afin d’étudier la commande de vol associée.

Le « Lingque B » va maintenant procéder à trois types d’essais en vol pour valider successivement la plateforme, les performances et les charges utiles. Le CFTE (China Flight Test Establishment), l’Université Beihang ainsi que cinq autres entités chinoises ont aussi participé à ce programme de développement, grâce à un modèle de collaboration en « Open Lab ».

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT