Collisions avec des oiseaux – risques d’accidents aériens en Chine (3)

Dans les deux premières parties de cet article ont été évoquées  quelques accidents dus à des collisions avec des oiseaux en Chine ainsi que quelques axes de recherche pour lutter contre ce phénomène (connaissances écologiques, détection, matériaux résistants)  puis quelques dispositifs mis en œuvre (leurres, moyens sonores). Nous allons aborder ici les moyens optiques, les moyens combinés ainsi que l’utilisation d’animaux pour éloigner les oiseaux.

Les moyens lumineux d’effarouchement

Les lampes et les projecteurs

Différents moyens optiques sont utilisés sur les aéroports et les bases aériennes pour disperser les oiseaux ; ces dispositifs peuvent être utilisés la nuit pour aveugler ou désorienter les oiseaux nocturnes.L’illustration ci- dessous présente un des modèle de lampe à lumière stroboscopique et un modèle de projecteur militaire.

lampe stroboscopique et projecteur - lutte contre les collisions avec des oiseaux

Les dispositifs lasers

La société Yotaisc de Beijing (Beijing Yotaisc Science and Technology Development), à coté de ses activités de recherche et de développement d’hélicoptères sans pilote, comme le X-200 , commercialise des dispositifs de sécurité pour les aéroports ; nous avons déjà évoqué les radars de détection Merlin ; Yotaisc commercialise aussi deux types de dispositifs laser destinés à effaroucher les oiseaux, le TOM500 et le HLQ11-10 portable

L'utilisation en Chine du dispositif d'effarouchement par laser TOM500 (A-TOM500) fera l'objet d'un article séparé.

L’utilisation en Chine du dispositif d’effarouchement par laser TOM500 (A-TOM500) fera l’objet d’un article séparé.

 

laser anti collisions avec des oiseaux

Le laser portable HLQ11-10

laser portable nti-oiseaux

D’autres lasers anti-oiseaux ont été commercialisés en Chine : Paier Technologies Inc.  propose plusieurs dispositifs comme le fusil laser FLR005   produit par la société française Desman SARL (Campan), le PA550 , le CLV400   et le PLV400 : 

laser - bird straike

Quelques dispositifs de la société Paier Technologies

Les dispositifs pyrotechniques

Les dispositifs pyrotechniques (pétards, feux d’artifice, canons à gaz…) sont fréquemment utilisés dans la lute anti-aviaire sur les aéroports et las bases aériennes ; ils combinent de forts bruits d’explosions, de détonations ou des sifflements à des effets lumineux ; les fusées sont plus utiles de nuit à moins de produire une explosion forte.

dispersion afin d'éviter les collisions avec des oiseaux

Moyens pyrotechniques de dispersion afin d’éviter les collisions avec des oiseaux

Plusieurs types de canons à gaz (煤气炮), sont utilisés dans les domaines civils et militaires ; les détonations proviennent de l’inflammation d’un gaz comme l’acétylène ou le propane et  le bruit. Le bruit produit est au moins aussi fort que celui produit par un fusil de chasse de calibre 12 et les détonations sont produites à intervalles réglables ; parmi les modèles disponibles, le MQP-2007  de la Wuhang JiuTong Vehicle Factory – 武汉九通汽车厂, le WX-MQP-2013 de la Wuhan Changkong Machinery Factory produit aussi (ou commercialisé ?) par la Hebei Five Star Electric Equipment Co., Ltd.

canons à gaz pour le risque aviaire

Les canons à gaz

Le système « one-click »

le 13 novembre 2014 a été déposé le brevet d’un système combiné de lutte contre les oiseaux pour les aéroports : le brevet CN 105557681 A   intitulé 一键式驱鸟操控系统 – One-click type bird-expelling operation and control system a été déposé par Fan Yaokuan 樊钥宽 et Man Fuquan 满福全 du  Département Logistique de la Force aérienne de la Région Militaire de Shenyang (de l’époque)

Le système comprend de nombreux dispositifs de détection et d’effarouchement des oiseaux   (15 canons à gaz 15 门煤气炮,  8 mortiers télécommandés8门钛雷炮, et 20 projectiles à double détonation 20个二踢脚发射器组成 et des hauts-parleurs- le nombre peut être augmenté si besoin) déclenchés depuis un centre de contrôle central qui peut être jusqu’à 4000m; disposés autour des pistes, ils peuvent produire des sons différents d’effarouchement à différentes altitudes en fonction des espèces d’oiseaux détectées.

anti bird strike system

Le système combine « one-click »

Les véhicules

Les véhicules sont très souvent utilisés sur les aéroports et les bases aériennes ; ils permettent la dispersion des oiseaux avant un décollage ou un atterrissage et sont souvent dotés de différents équipements combinant plusieurs méthodes pour effrayer les oiseaux (sonores, lumineux, pyrotechniques…)

véhicules de piste anti-oiseaux

Véhicules anti-oiseaux de la PLANAF et de la PLAAF

Véhicules anti-oiseaux de la PLANAF et de la PLAAF

autres véhicules militaires de lutte contre les collisions avec des oiseaux

Quelques véhicules et systèmes civils de litte anti-aviaire

Quelques véhicules et systèmes civils

véhicules civils anti-oiseaux

Les drones et les modèles réduits

bird-strike-uav-1

En novembre 2015, après un entrainement de deux mois, des opérateurs de modèles réduits et de drones retournent dans leurs unités ; ceci marque une nouvelle étape de la lutte de la PLAAF pour protéger ses avions des collisions avec des oiseaux volants à haute altitude et très mobiles ; le modèle réduit emporte trois dispositifs : une lumière stroboscopique, un système audio et un dispositif de tir. Selon Jiang Min , qui dirige une brigade anti-oiseaux d’une base aérienne non précisée, l’appareil a une grande durée de vol, c’est un moyen de lutte de mise en œuvre rapide, facile d’utilisation et de maintenance. . Les UAV nécessitent plus d’aptitude au pilotage et sont plus coûteux.

Modèles réduits utilisés pour éviter le risque aviaire

Modèles réduits utilisés pour éviter le risque aviaire

Les faucons, les singes et les chiens

Les rapaces sont utilisés sur un certain nombre de bases aériennes pour effaroucher les oiseaux et parfois les tuer. Les oiseaux fuient en effet les faucons susceptibles de les attaquer.

En 2010 le People ‘s Liberation Army Daily News (July 7, 2010)  publie un reportage sur une équipe de fauconniers d’une base aérienne non précisée : une équipe de 30 spécialistes vient de terminer sa formation et s’occupe de 4 faucons qui sont utilisés en complément des  autres moyens de lutte dontre les oiseaux. Le Département Logistique de la Force Aérienne, le Beijing Raptor Rescue Center (北京猛禽救护中心) et les départements locaux de protection de la vie sauvage ont sélectionné plusieurs rapaces et en juillet 2007 ont établi une base de domestication et d’entrainement ; après trois ans de recherche, ils ont réussi à créer un groupe de spécialistes qui va pouvoir transmettre leur expérience et former d’autres militaires. L’avantage des faucons est qu’ils peuvent atteindre des oiseaux volant à 50m d’altitude   ce qui est difficile pour les autres moyens de lutte ; de plus ils sont plus particulièrement adéquats pour les bases aériennes, souvent plus éloignées des villes, entourées de plus de végétation et attirant plus d’oiseaux que les aéroports civils.

Les fauconniers de la PLAAF et de la PLANAF

Les fauconniers de la PLAAF et de la PLANAF

Outre les faucons, l’armée chinoise emploie aussi des singes comme moyen de lutte contre les oiseaux sur les bases aériennes :  Su Chuang dirige une équipe de contrôle des oiseaux d’une base aérienne de la Région Militaire de Beijing et explique que la base est située sur un couloir migratoire et que chaque année en mars les oiseaux créent des nids sur le secteur ;; la destruction manuelle étant difficile, l’idée originale d’utiliser des singes pour les détruire a été avancée durant un brainstorming selon Wang Yuejian, le commandant de la base . Des spécialistes civils ont travaillé avec des officiers pour le dressage des singes et au final deux macaques rhésus sont entrainés et “les statistiques montrent que les deux singes ont détruit environ 180 nids durant ces derniers mois…les oiseaux ne reconstruiront pas leurs nids à l’endroit où nos singes les ont détruits car nos “demolisseurs” laissent une odeur sur l’arbre qui est perçue par les oiseaux comme une menace” (Wang Yuejian).

Les singes pour détruire les nids des oiseaux et les éloigner des bases aériennes

Les singes pour détruire les nids des oiseaux et les éloigner des bases aériennes

Les chiens sont utilisés pour faire décoller les oiseaux posés sur le sol qui peuvent être ensuite chassés par des faucons

Les chiens, compléments aux faucons et aux singes pour la dispersion des oiseaux sur les bases aériennes

Les chiens, compléments aux faucons et aux singes pour la dispersion des oiseaux sur les bases aériennes

L’ensemble, les chiens pour dénicher les oiseaux au sol, les faucons pour les tuer ou les faire fuir en l’air et les singes pour détruire les nids peuvent former une véritable « bird squad » ; l’une créée en 2014  a été utilisée à l’occasion de la parade militaire célébrant le 70ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre Mondiale (“Victory of the Chinese People’s Resistance Against Japanese Aggression and the World Anti-Fascist War »), durant laquelle 200 avions devaient survoler la capitale. Selon les médias chinois, environ 400 espèces d’oiseaux sont présent dans la zone dont des migrateurs ; si ce sont les plus gros les plus dangereux pour les avions civils, les avions militaires peuvent être aussi endommagés par de plus petites espèces qui peuvent en particulier être happées dans les entrées d’air des réacteurs selon Fu Jun, vice-commandant d’une Division de la PLAAF.

Une petite synthèse en vidéo :

 

Written by

Envisager le futur sans oublier le passé, étudier le passé pour comprendre le futur. C'est de cette façon que je tente d'aborder l'aéronautique chinoise, avec honnêteté et sans parti pris.

No comments

LEAVE A COMMENT