Le laser d’effarouchement ( laser bird repellent device) A-TOM500 en Chine

Cet article est un complément à ceux que j’ai écrits sur les moyens d’évitement des “bird strike” – collisions avec des oiseaux déjà publiés sur East Pendulum (Collisions avec des oiseaux – risques d’accidents aériens en Chine    –   – 3   ). J’y ai déjà évoqué l’utilisation de lasers d’effarouchement (laser bird repellent device), en particulier un laser de technologie française, le TOM-500 de la société LORD (désignation en vigueur lors de l’acquisition de ces systèmes par la Chine mais depuis, les activités et produits de LORD ayant été repris par la société ATERMES SAS, le nom du dispositif est alors A-TOM500).

laser commercialisé par la société Yotaisc

annonce pour le TOM500 (2012)

Selon un responsable de la société ATERMES, 8 systèmes ont été installés en Chine via la société Yotaisc – 北京友泰顺城科技发展有限公司 –  qui les commercialisés : 6 en 2008 et 2 en 2012. D’ailleurs, la page de commercialisation de ce type de laser est toujours disponible.

Selon les informations disponibles, plusieurs systèmes ont été installés sur des bases aériennes et quatre à Kunming Changshui  (code AITA : KMG ; code OACI : ZPPP), aéroport ouvert depuis le 28 juin 2012 et qui remplace l’aéroport international de Kunming Wujiaba, détruit et remplacé par une nouvelle zone urbaine. Selon les données de l’aviation civile chinoise, Yotaisc a remporté le premier décembre 2011 le marché pour équiper cet aéroport de 4 lasers (http://www.ahwang.cn/mil/2012/0306/1125822.shtml, https://news.carnoc.com/list/234/234284.html ) ; c’est d’après l’article en question le premier aéroport civil à en être équipé après les bons résultats dans des bases aériennes (目前,该自动激光驱鸟器已应用于国内多个军用机场,效果良好) ; une recherche sur Google earth permet de trouver les emplacement des 4 systèmes en bord de pistes (à ~150m de celles-ci) :

TOM 500 - Bird strike laser device - Kunming

Kunming Changshui International Airport – emplacement des 4 lasers effaroucheurs d’oiseaux

Les emplacements et les dimensions des bases au sol correspondent aux documents techniques :

TOM500

socle du TOM500 et disposition générale le long des pistes (brochure officielle)

green laserLe TOM500 a été développé par la société française LORD INGENIERIE ; il a reçu l’agrément de la DGAC (Délégation Générale de l’Aviation Civile) après « une longue campagne d’essais sur plusieurs aérodromes civils ou militaires français ». Il a été développé avec la coopération d’un ornithologue réputé, le Professeur Jean-Luc Briot qui travaille à la DGAC et est membre du Bureau de la Navigation Aérienne de l’ICAO : il a démontré que les oiseaux réagissent à la vision du danger et qu’ils sont particulièrement sensibles à la lumière verte (cinq fois plus qu’au rouge). Le rayon laser vert du TOM500 (classe 2M    : laser émettant un rayonnement visible dans la gamme des longueurs d’onde de 400 nm à 700 nm, où la protection de l’œil est normalement assurée par les réflexes de défense comprenant le réflexe palpébral. Cependant, la vision de la sortie peut être plus dangereuse si l’utilisateur emploie une optique dans le faisceau) crée une menace permanente pour les oiseaux qu’ils fuient en s’éloignant des pistes :

TOM500

Principe de fonctionnement du TOM500

Pour de plus amples information, voir les PDF  suivants : Brochure du A-TOM500 et  Description du produit et voir aussi ce film de 5 minutes émanant de la DGAC et sous-titré en chinois:

dgac

… et un équivalent chinois

En faisant des recherches sur le TOM500 en Chine, je suis tombé sur un système qui lui ressemble étrangement, le SYQ-I de la Beijing Shenyuan Shining Technology Co Ltd  et le Laser bird control device 激光驱鸟器 de la Beijing EPTong Technology CO., Ltd  ; curieusement les deux sociétés présentent la même photo sur leurs deux sites :

TOM500 - SYQ-I

De plus sur un powerpoint du SYQ-I, on trouve des illustrations provenant du TOM500 ou de documents de la DGAC :

syq-i-tom500-3
syq-i-tom500

 

TOM500 - SYQ-I

Et pour terminer, une dernière interrogation, si quelqu’un a la réponse, je suis preneur :

syq-sqn

Post Tags
Written by

Envisager le futur sans oublier le passé, étudier le passé pour comprendre le futur. C'est de cette façon que je tente d'aborder l'aéronautique chinoise, avec honnêteté et sans parti pris.

No comments

LEAVE A COMMENT