La Chine teste avec succès le ravitaillement en orbite

Selon un article paru le 30 Juin dernier dans le Journal de l’armée chinoise, Tian Yuan 1, l’engin expérimental du ravitaillement en orbite, a terminé avec succès 9 essais en espace dont la gestion et le remplissages des fluides en microgravité, et la mesure de haute précision du propergol.

Lancé le 25 Juin 2016 dans la nuit, Tian Yuan 1 est l’un des 6 « passagers » du vol inaugural de lanceur CZ-7. Il est fixé au nouvel étage supérieur YZ-1A et reste solidaire de ce dernier.

L’engin de 130kg est conçu par une jeune équipe de l’université militaire chinoise NUDT (National University of Defense Technology). Avant le lancement de Tian Yuan 1, une trentaine de prototypes au sol avait été fabriqué et évalué, et une vingtaine de brevets déposés.

Ces essais permettraient sans doute aux équipes R&D du programme habité chinois à valider la maturité de certaines technologies critiques, sachant que le deuxième laboratoire spatial chinois TG-2, qui peut être ravitaillé en vol contrairement à son prédécessuer, et le premier vaisseau cargo chinois TZ-1, seront tous deux lancés dans les 12 mois à venir.

Le ravitaillement des satellites en orbite présente un très fort potentiel économique – selon les estimations, 60kg de propergol ravitaillés permettent de prolonger de 12 mois la durée de vie d’un satellite en orbite géostationnaire, soit une économie conséquente de 13,5M€.

L’université NUDT n’est pas le seul à travailler sur ce type de projets en Chine. En Août 2015, les journalistes de la télévision chinoise CCTV ont pu assister à un essai de laboratoire d’un robot-ravitailleur dévelopé par le groupe aérospatial chinois CASC, qu’on peut le voir dans cette vidéo :

L’ensemble YZ-1A / Tian Yuan 1 (NORAD ID 41624) s’est désintégré en rentrant dans l’atmosphère le 27 Juin, après la fin des missions.

Les autres charges utiles de ce vol, à savoir le robot-nettoyeur des débris spatiaux Ao Long 1, les 2 micro-satellites de communication Tian Ge 1 et Tian Ge 2, ainsi que le CubeSat 12U Ao Xiang de l’université chinoise Northwestern Polytechnical University, sont toujours en orbite.

La capsule de retour expérimentale du vaisseau de prochaine génération s’est atterri avec succès au désert de Gobi le 26 Juin après 20 heures de vol.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Très bonne initiative cher Henri.
    Voilà un site qui sera pour moi une référence sur la chine aérospatiale loin des clichés usés d’une chine que l’on a appris à dire archaïque. L’epoque de la « longue marche » pourtant indispensable est finie,. Le fameux livre de Pierrefite « quand la chine S’ÉVEILLERA » aussi ; maintenant a nous d’intégrer la chine comme acteur majeur de la vie sur cette planète. Ton blog y contribue tant il est vrai que le chinois (ecriture) c’est du chinois pour moi. Je ne te demande pas d’être impartial, mais juste de nous informer de ce qui se dit et se fait en Chine dans L’AÉROSPATIAL en ce moment. Au passage je te dis très bonne idée de consulter les NOTAM pour officialiser ou pas une rumeur d’activité..

    Cordialement (astro-notes) JC

    PS : comme référence Russe j’ai BIEN SÛR NIKOLAI39 (NIKO) et américaine avec Jonathan MC Dowell, il y en a d’autres mais plus confidentiels sans compter les bureaux d’informations comme les think tank.

LEAVE A COMMENT