La Chine se lance sur son 3e porte-avions, avec catapultes cette fois-ci

Nous avons parlé ici en Juillet 2016, peu après le lancement de East Pendulum, sur le fait que les industriels chinois seraient en train d’anticiper et préparer à la construction du 3e porte-avions pour la marine chinoise.

Aujourd’hui, un an plus tard, et surtout après une multitude de rumeurs en tout genre surgies régulièrement de nul part plus enthousiastes les unes que les autres, qu’en est-il réellement ce projet, qui certes n’est plus un mythe mais reste encore assez « discret » ?

Si nous voulons rester tout à fait factuels sur les éléments visibles et avérés, nous savons seulement que les préparatifs sont toujours… en préparation.

En effet, une série d’appels d’offre a été lancée depuis 2015 pour bâtir une nouvelle zone de construction navale au chantier naval Jiangnan Changxing à Shanghai, pour supporter un programme de « navire spécial » (特种船舶), où le 3e porte-avions chinois, qui devrait être appelé à priori Type 003, sera assemblé.

Si les travaux du hall de production élémentaire et celui de soudage des modules semblent avoir terminé en Août 2016, la « plateforme d’assemblage final » de 350 mètres de long (mais uniquement 50 mètres de large…) ne sera achevée qu’au milieu de l’année 2018, et le ponton flottant de transport de 32 000 tonnes d’ici Octobre 2019.

Il en va de même pour le nouveau bassin artificiel dédié, mesurant sur ses trois côtés 700 × 300 × 930 mètres, qui ne devrait être inauguré qu’au 14 Octobre 2019.

Porte-avions

L’actuel chantier naval Jiangnan Changxing, et la possible extension pour la construction de porte-avions (Image : East Pendulum)

Si ces dates sont pertinentes, cela revient à dire que le 3e porte-avions chinois ne pourrait être mis sur cale avant fin 2019, soit environ 12 mois plus tard que notre estimation faite en mois d’Août cette année (voir ci-dessous) :

Principaux JalonsSTOBAR Type 001
(16 Liaoning), Dalian
STOBAR Type 002
Dalian
CATOBAR Type 003
Shanghai
Conception généraleTerminé en 2007Commencé en début 2012
Conception technique initialeTerminé en Mars 2015 (?)
Revue faite en Juillet 2015
Conception technique détailléeTerminé en Juin 2008
Signature du contrat avec le chantier navalMars 2009
Conception des processus industrielsTerminé en 2nd semestre 2009
Découpe de tôlesle 28 Août 2013le 29 Juin 2017
Construction de sectionsCommencé en Janvier 2014Fin 2017
Mis sur calele 10 Mars 2015Début 2019
Armement des compartiments closTerminé en fin 2009
Mis à flotle 26 Avril 2017Avant mi-2020
Essais en bassinCommencé en 2nd semestre 2010
Essai en merCommencé le 10 Août 2011
Admission au service actifle 25 Septembre 2012Prév : Septembre 2019Vers 2022

Quant à l’autre élément essentiel pour un porte-avions CATOBAR, à savoir une catapulte qu’elle soit à vapeur ou électromagnétique, les clichés « volés » montrent que les essais sont toujours en cours au centre d’entraînement des pilotes aéronavals de Xincheng.

Une nouvelle variante de J-15, conçue spécialement pour le catapultage avec en outre le train avant renforcé, a déjà mené des tests sur au moins l’une des deux catapultes à Xincheng.

La comparaison des photos aux images satellites semble suggérer que ce nouveau prototype de J-15 ait été lancé depuis la catapulte électromagnétique, l’équivalent de l’EMALS aux Etats Unis.

Mis à part ces installations au sol de nouvelles catapultes chinoises, la plateforme d’étude de compatibilité électromagnétique à Wuhan, qui est littéralement un porte-avions en béton construit sur sol, a vu son îlot modifié de nouveau.

Par rapport au 1er porte-avions chinois Liaoning et son sistership, Type 002, actuellement en construction au chantier naval de Dalian, cet îlot est plus court, plus grand, et avec les deux passerelles aviation et navigation séparées sur deux niveaux.

La disposition des radars à faces planes a également été changée, et on peut voir sur la superstructure la présence de deux petites ouvertures qui semblent être dédiées aux radars de conduite de tir à bande X.

Ce dernier point suggèrent alors que le 3e porte-avions chinois serait doté de radars dual bande, mais cela reste à confirmer.

Porte-avions

Le « porte-avions » en béton à Wuhan qui sert à étudier la compabilité électromagnétique (Photo : aplo)

Pour finir, l’une de nos sources qui travaille au chantier naval Jiangnan avait indiqué mi-Août que « le commencement a eu lieu un jour après la mise à l’eau du premier destroyer Type 055« , c’est à dire le 29 Juin 2017.

Bien qu’elle soit historiquement fiable cette source, mais il s’agit tout de même d’une information à prendre avec des pincettes. Mais si elle dit vraie, ce « commencement » dont la source évoque pourrait correspondre à la découpe de la première toile, une date qui correspond aux travaux de certains halls achevés.

A suivre.

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT