La Chine inaugure une station sol satellite au Pôle Nord

Le 15 Décembre 2016, l’Institut RADI (Institute of Remote Sensing and Digital Earth) de l’Académie chinoise des Sciences a inauguré sa station sol satellite du Pôle Nord, situé près de la ville Kiruna, en Suède.

La station sol satellite chinoise CNPGS

Construite depuis deux ans dans le cadre du « Projet national majeur des satellites de haute définition », cette première station sol chinoise au Pôle Nord sera chargée de recevoir et de transmettre les données envoyées par les satellites d’observation terrestre du programme HDEOS, plus connu sous le nom de Gaofen (高分 en chinois).

Après une inspection sur site le jeudi 15 Décembre, la station du Pôle Nord est déclarée apte à démarrer les essais opérationnels. TANG Yan, directeur adjoint du dit projet, LIU Jianbo, directeur adjoint du RADI ainsi que le President de la division des services de gestion satellitaire de SSC (Swedish Space Corporation), Leif Österbo, ont participé à la cérémonie de l’inauguration.

Cette station appelée CNPGS se situe au centre spatial suédois Esrange, aux coordonnées 67°53’N 21°04’E, qui se situe à 200 km du cercle Arctique.

La localisation géographique de CNPGS, près du Pôle Nord, présente un avantage considérable au niveau du volume de transfert des données de ses satellites d’observation, notamment ceux qui sont en orbite héliosynchrone (SSO). En effet la station polaire chinoise permet de capter en moyenne 12 passages par satellite et par jour, contre 5 seulement pour les stations sol en Chine.

De la même manière, l’intervalle entre deux fenêtres de transfert des données par les satellites est aussi réduite à 3,5 heures au lieu de 7 auparavant, la mise à jour est donc 2 fois plus fréquente.

La couverture de la station sol Pôle Nord par rapport aux autres stations sol en Chine

La station au Pôle Nord est également la première des stations chinoises à s’équiper d’une antenne tri-bandes, en bande S, X et Ka.

La bande passante de l’antenne est de 2 × 800 Mbps en bande X, et 4 × 1,5 Gbps en bande Ka. La CNPGS est donc compatible avec les futurs satellites en bande Ka, qui commencent à émerger petit à petit en Chine.

La conception de CNPGS a permis aux ingénieurs chinois de développer une série de technologies clés, comme la structure légère et modulable de grande antenne 3 axes à basse température, ainsi que le diagnostic des pannes et la maintenance entièrement pilotables à distance.

Selon la dernière base de données des satellites de l’UCS (Union of Concerned Scientists), la Chine dispose à ce jour, 181 satellites en orbite dont 110 en orbite SSO ou polaire. La nouvelle station sol chinoise au Pôle Nord va donc grandement améliorer la capacité du pays à recevoir les données satellitaires, et aussi le niveau d’exploitation de ces dernières.

Dans le reportage télévisé de CCTV-13, on voit clairement l’intérêt de cette station sol CNPGS dans une scène, vers 00:31, qui montre les passages de satellites chinois au dessus des stations sol chinoises.

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT