La Chine démarre les tests de poussée vectorielle sur un J-10C

Après de multiples projets de recherche et développement menés sur les trentes dernières années, la Chine a enfin démarré les essais en vol d’une tuyère à poussée vectorielle récemment, sur un prototype qui semble être celui du mono-réacteur J-10C.

Une première photo de faible résolution a fuité sur un compte Weibo (équivalent de Twitter en Chine) peu avant Noël, montrant l’arrière d’un J-10C avec un réacteur doté d’une tuyère très différente de celle de WS-10 chinois ou de AL-31F Série 3 d’origine russe, dont la forme se rapproche de celle d’une tuyère à poussée vectorielle connue sous la référence de J916, révélée dans une présentation universitaire et en test depuis au moins cinq ans sur un banc d’essai au sol. La partie inférieur de la dérive verticale a adopté une forme différente par rapport aux versions normales, probablement pour éviter le jet de flamme.

On apprend également que le même appareil a mené son premier vol avec ce moteur à Chengdu, ce lundi 25 Décembre, selon plusieurs spotteurs et amateurs locaux.

A noter que la présence de fixations de parachute anti-vrille sur le J-10C en question suggère qu’il s’agisse de l’un des prototypes du programme. On pense donc que l’appareil est servi comme un banc d’essai volant pour vérifier l’état technique de la nouvelle tuyère à poussée vectorielle et peaufiner la commande de vol associée, à l’instar du F-16 MATV américain, utilisé dans les années 90′ pour tester le moteur AVEN F110-EG-129.

Poussée vectorielle

Un moteur doté de tuyère à poussée vectorielle AVEN est en test sur un prototype de J-10C

L’analyse des premiers éléments, notamment les publications universitaires et de recherche, semble indiquer que cette tuyère à poussée vectorielle aurait été développée par Shenyang Liming Airline Engine, l’un des principaux motoristes aéronautiques chinois et désormais filiale du groupe national Aero Engine Corporation of China (AECC).

Il s’agirait d’une tuyère à poussée vectorielle de type axisymétrique tri-dimensionnel, c’est-à-dire que la tuyère est orientable autour de l’axe longitudinale, de l’ordre d’environ 20° maximum. Le choix technique se rapproche de celui d’Axisymmetric Vectoring Exhaust Nozzle (AVEN) de General Electric et de Pitch/Yaw Balance Beam Nozzle (P/Y BBN) de Pratt & Whitney, et semble être différent de celui d’AL-31FP, équipant les Su-30MKI et Su-30MKM par exemple, dont la section de détente (tuyère secondaire) resté « figée » et pivotable autour d’une transition semi-sphérique.

La poussée vectorielle dans le cas d’une tuyère AVEN est obtenu grâce à la modification asymétrique des positions de l’anneau A9, sur lequel sont liés les volets secondaire et actionné par des vérins hydrauliques, qui change l’orientation de la tuyère et donc du jet.

On remarquera que Shenyang Liming ainsi que plusieurs entités en Chine, comme l’universitaire Beihang, la NWPU, le Nanjing University of Aeronautics and Astronautics et le centre CARDC par exemple, ont démarré des études la poussée vectorielle au moins depuis le 8e plan quinquennal (1991-1995).

Différents types de tuyère ont été étudiés aux laboratoires, allant des plus basiques comme les tri-panneaux déflecteurs aux axisymétrique tri-dimensionnel, en passant par le 2D-CD (Two-Dimensional Convergent-Divergent) de section rectangulaire ou encore le SCFN (Spherical Convergent Flap Nozzle)…etc.

Sachant qu’un système de tuyère à poussée vectorielle rajoute de la masse structurelle conséquente de quelques centaines de kilo pour un avion, et peut réduire jusqu’à 15% de poussée, les Chinois semblent avoir adopté une démarche très conservatrice jusqu’à présent sur la mise en pratique de ce dispositif pourtant bénéfique au combat aérien. La priorité avait d’abord été placée sur l’augmentation de puissance des moteurs chinois et aussi leur fiabilisation.

Mais après avoir acquis suffisamment d’expériences et atteint une certaine maturité, notamment grâce au programme WS-10 sur les 20 dernières années, ils ont finalement décidé de franchir le pas.

L’objectif serait d’équiper le dernier chasseur furtif chinois avec le même type de tuyère à poussée vectorielle tri-dimensionnelle, alors que les tests en vol d’une nouvelle variante de WS-10 sur le J-20 ont d’ores et déjà commencé.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT