La Chine achète 224 moteurs D-30KP-2 supplémentaires

Le motoriste aéronautique russe NPO Saturn (НПО Сатурн) a confirmé la vente de 224 moteurs D-30KP-2 supplémentaires à la Chine, pour équiper les avions de transport de cette dernière.

Le détail de cette vente, divisée en deux contrats individuels, a été révélé récemment par les médias russes. Le premier contrat concerne 54 moteurs à livrer entre le 3ème trimestre 2017 et le 4ème trimestre 2020. Le montant s’élève à 158,6 millions de dollar US, soit environ 2,9 millions USD pièce.

Le deuxième contrat, quant à lui, implique un nombre plus important de D-30KP-2 – 170 au total – qui sont vendus au même prix unitaire.

Aucune source chinoise n’a encore officiellement parlé de ces deux contrats, ni pour quels programmes d’avion ces moteurs ont été achetés. Mais l’industriel russe pense que le premier contrat des 54 moteurs sera dédié aux avions de transport IL-76MD ainsi qu’aux nouveaux ravitailleurs IL-78, acquis récemment par l’armée chinoise. Tandis que les 170 moteurs du deuxième contrat seront utilisés dans la production des nouveaux avions de transport militaire chinois Y-20.

La quantité de D-30KP-2 qui seront livrés par NPO Saturn par trimestre, entre 2017 et 2020, est détaillée dans ce tableau :

Planning du livraison | East Pendulum

Planning du livraison | East Pendulum

 

40 avions de transport militaire Y-20 d’ici 2020

Si les Russes voient juste à propos de la destination de ces moteurs, on pourra alors en déduire la cadence de production de Y-20.

La Chine achète 224 moteurs D-30KP-2

Un nouveau Y-20 de série en vol

Sachant que les 170 moteurs ne peuvent être tous utilisés dans la production des nouveaux Y-20, et il faut réserver au moins 15% du volume total comme moteur de rechange, nous sommes donc à 144 moteurs dédiés aux nouveaux Y-20 et 26 moteurs de rechange, soit un total de 36 exemplaires de Y-20 qui peuvent être motorisés, donc assemblés, entre 2017 et 2020, et ce à raison de 9 avions par an.

Ceci est cohérent si on regarde maintenant dans le tableau des livraisons – en considérant que les moteurs livrés au trimestre N seront installés au trimestre N+1, nous obtiendrons une cadence entre 2 et 3 appareils par trimestre.

Grâce à cette nouvelle acquisition, l’armée de l’air chinoise aura donc, à priori, une petite quarantaine de Y-20 à sa disposition d’ici fin 2020. Cela améliorera très grandement sa capacité de projection, qui n’a qu’une vingtaine d’IL-76MD d’occasion à ce jour, accompagnés par des avions de transport moyen de type Y-8 et Y-9.

Avec 40 avions de transport Y-20, l’armée chinoise sera capable de projeter 2 400 tonnes de matériels et de ressources en une seule fois, soit environ 20% d’une division mécanisée lourde, sur une distance de 4 500 kilomètres.

La capacité et la distance franchissable de l'avion de transport Y-20

La capacité et la distance franchissable de l’avion de transport Y-20

A noter que, il s’agit de la troisième fois que la Chine achète une quantité importante de moteur D-30KP-2. En effet, 55 moteurs russes avaient déjà été livrés par la Russie selon le premier contrat signé en 2009.

En Septembre 2011, un deuxième contrat de 184 moteurs a été signé et la livraison s’est terminée en fin 2015.

Cet nouvel achat de 224 moteurs est donc le plus gros contrat chinois jamais signé pour ce modèle, mais probablement aussi le dernier. Le moteur chinois WS-18 étant actuellement en phase finale de ses essais, et un autre moteur, le WS-20, a aussi démarré ses essais en vol depuis Novembre 2012, les moteurs russes devraient donc permettre à la Chine de passer la période transitoire et de ne pas interrompre sa montée en capacité de transport, jusqu’à l’arrivée de ses propres solutions de motorisation.

Y-20 F100, version rallongée et équipée de moteurs WS-20

Y-20 F100, version rallongée et équipée de moteurs WS-20 (Source : 不怕城管的无牌小贩)

En revanche, si après 2020 la Chine continue à acheter ces mêmes moteurs, il pourrait signifier la présence des problèmes techniques dans le développement de ses deux moteurs cités en haut.

L’affaire à suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • La plupart des D-30-KP du second contrat de 184 engins, est elle reservée pour les H-6K ? A t’il encore assez des engins pour construire plus de H-6k ou faut il encore un autre contrat pour en construire plus ?

LEAVE A COMMENT