Le chasseur chinois de 6ème génération imaginé par MSIC

Deux images sont apparues hier matin sur un blog chinois, montrant un appareil furtif avec deux entrées d’air sur le dos. L’entête de l’une entre elles est marquée « Chinese 6th Generation Concept » (Concept du chasseur chinois de 6ème génération).

Le commentaire du blog qui accompagne ces images indique qu’elles proviennent d’un rapport du MSIC (Missile and Space Intelligence Center) présenté lors du 19ème symposium annuel de l’espace et de la défense antimissile, qui a eu lieu du 16 au 18 Août 2016 à Huntsville, dans l’État de l’Alabama, aux États-Unis.

A première vue sur ces deux photos, j’ai eu un petit sourire au coin des lèvres pour plusieurs raisons. Mais avant d’aller plus loin pour voir ce que c’est cet « avion de 6ème génération », revisitons ce que l’on a sous la main.

Le MSIC de la DIA

Le MSIC est un département de la DIA (Defense Intelligence Agency) américaine. Cette dernière est un organe de renseignement extérieur de la défense, qui fonctionne sous la juridiction du département de la Défense (DoD) des États Unis.

Sur le site de la DIA, on peut retrouver une brève description sur le rôle de ce centre MSIC –

In 1992, the Missile and Space Intelligence Center (MSIC) located in Huntsville, Alabama, became a field production element of DIA. MSIC personnel provide intelligence on short-range missile technologies such as those found in surface-to-air missiles, anti-tank guided missiles and short-range ballistic missiles.

Le MSIC se charge donc de produire du renseignement militaire étranger sur les missiles principalement.

Tout comme la DIA elle-même, plus de la moitié des employés du MSIC sont des civils. Les informations récoltées et analysées servent le président des États-Unis, le Secrétaire à la Défense, le comité des chefs d’États-majors interarmées, et les autres hauts fonctionnaires dans la communauté des agences du renseignement.

On peut voir où se situe le MSIC au sein de l’organisation DIA dans ce slide. Le « Directorate for Analysis » est l’une des 4 directions de la DIA  –

2016 08 19 - Le chasseur chinois de 6ᵉ génération imaginé par MSIC - 01

Ma première question est, en supposant que les images viennent réellement du MSIC, pourquoi un service de renseignement missilerie s’intéresse maintenant aux avions de chasse ? ô_Ô

Le chasseur chinois de 6ème génération imaginé par le MSIC…

Bien que je ne me sois jamais adhéré réellement à l’idée de « génération » en matière de l’aviation militaire, voyons quant même ces deux images maintenant –

2016 08 19 - Le chasseur chinois de 6ème génération imaginé par MSIC - 02 2016 08 19 - Le chasseur chinois de 6ème génération imaginé par MSIC - 03

Je pense que certains entre vous vont maintenant avoir le même petit sourire comme moi.

Pour ceux qui sont en train de se demander pourquoi, je vais vous donner un indice –

2016 08 19 - Le chasseur chinois de 6ᵉ génération imaginé par MSIC - 04

Cette dernière photo a été prise dans une salle d’exposition de l’Institut 601 du groupe AVIC à Shenyang. C’est la maquette d’un concept de bombardier tactique que le bureau d’études chinois a démarré la conception préliminaire en 2011, avant de transférer plus tard le projet à l’Institut 603 à Xi’an (le même qui a conçu le JH-7 et le Y-20 par exemple).

Un tel concept illustre bien les deux principaux besoins de l’armée chinoise – l’A2/AD (Anti-Access/Area Denial) et le contrôle régional, notamment dans le Pacifique de l’Ouest. Le système global chinois du maintenant et d’un futur proche est fondé sur ces besoins opérationnels, qui vise à dissuader les Américains d’intervenir sur la côte Est de la Chine, en développant les capacités de frappe multi-dimensionnelle sur la 1ère et la 2ème chaînes d’îles.

La protection de ses voies d’approvisionnement maritimes et terrestres reste aussi dans le collimateur des Chinois.

Certaines sources chinoises appellent ce bombardier de concept le « H-18 », et quelques amateurs infographistes chinois l’ont dessiné. En voici l’une des versions –

2016 08 19 - Le chasseur chinois de 6ᵉ génération imaginé par MSIC - 06

En fait, en supposant toujours que le MSIC ait effectivement présenté ces images dans un congrès professionnel, ils ont juste pris une image d’artiste, d’un concept de bombardier tactique, pour illustrer leur contenu sur l’avion de chasse chinois de 6ème génération.

Une telle configuration – LERX, entrées d’air dorsales, voilure en W, envergure moyenne et empannage en V – suggère qu’il s’agit d’un engin supersonique qui met la priorité sur la vitesse et la discrétion au détriment de la manœuvrabilité.

A moindre que les Chinois abandonnent l’idée d’entrer en combat aérien rapproché dans le futur, il est peu probable qu’un tel concept puisse être celui d’un avion de chasse pour eux.

Quant aux caractéristiques citées, comme la discrétion toute spectrale, un avionique réseau-centrique, la motorisation AVET, l’armement hypersonique longue portée…etc, on retrouve pratiquement les mêmes choses exprimées par l’armée américaine.

On peut même changer le mot « Chinese » dans le « Chinese 6th Generation concept » par « American », je pense que ce sera pareil.

Et vous, pensez-vous que les deux images de « 6ème génération » ont réellement été présentées par le MSIC au SMD 2016 ? J’ai regardé dans l’agenda de du symposium SMD 2016, malheureusement rien n’y est mentionné.

A noter que, après l’expérience du programme F-35, l’US Navy et l’US Air force semblent vouloir développer leur propre avion de 6ème génération chacun de leur côté. Ce qui, en somme, n’est pas une mauvaise logique. Je reste convaincu que la notion de « l’avion à tout faire » est bien pour un pays de taille moyenne et d’influence limitée, et non pour une puissance globale comme les États Unis.

Alors que disent les Chinois au sujet de l’avion de chasse de « 6ème génération » ?

L’avion de chasse 6ème génération pour les Chinois

Avant toute chose, il faut préciser que la Chine ne classent pas les générations d’avion comme les États Unis ou la Russie. Pour eux, le J-20 par exemple, qui est classé dans la catégorie de 5ème génération chez nous, est de 4ème génération dans leur classification.

Nul doute que les Chinois ont déjà démarré les études de leur côté pour anticiper la « 6ème génération », suivant leur principe de « Produire une génération d’armes, développer une prochaine génération, et réfléchir à la suivante » (生产一代、研制一代、预研一代).

Par exemple, l’AVIC est en train de produire les J-10B / J-11D / J-15 / J-16, de développer le J-20, et d’anticiper le suivant. Mais aujourd’hui on ne trouve que très peu de publications chinoises concernant l’avion de chasse de la génération post J-20.

Il y a beaucoup de recherches et de revues sur les technologies du futur, mais peu donne une vue sommaire de ce qui pourrait être leur vision, du moindre pas publiquement.

En Mars 2016, deux chercheurs de l’Université d’ingénierie de l’armée de l’air chinoise (unité 94778) ont publié un article intitulé « La 5ème génération n’est pas partie, la 6ème est déjà arrivée ». Le texte analyse les contextes où se trouvent l’armée américaine et les besoins associés, ainsi que les progrès technologiques requis et accomplis.

On constate donc que les États Unis restent le « phare »pour eux en terme de direction à suivre, et que les Chinois suivent et surveillent de très près les grandes orientations américaines.

A travers le peu de publications que l’on a, il semble être évident que les Chinois ne vont pas se contenter de poursuivre le même chemin déjà tracé par les Américains, mais vont plutôt se focaliser sur certaines technologies pour les adapter à leurs propres besoins, en tentant de faire ce qu’ils appellent « doubler au virage » (弯道超车).

On peut déjà constater cette tendance dans certains domaines d’application – l’hypersonique, le réseau neuro-centrique, le supercalculateur, la communication et l’ordinateur quantique, les nouveaux matériaux comme la graphène et le nanotube…etc.

Mais, les lois de la physique sont identiques pour tout le monde. Les réalisations basées sur ce genre de dépassement sont vouées à être très contextuelles, et ne pourraient fonctionner que sous certaines conditions géographiques et d’application particulières.

Les fondamentaux pour un engin volant resteront toujours les mêmes quel que soit la génération et le pays – la motorisation, les matériaux légers et résistants, les méthodes manufacturières, l’architecture et l’électronique avancée, la maîtrise de l’environnement aéro-électromagnéto-thermo-dynamique…etc.

Tout va se reposer sur ce que j’appelle le trio Vitesse-Position-Information. Tout le monde y parvient en empruntant des chemins parfois différents, parfois similaires.

Il ne sera donc pas étonnant de voir certaines convergences au niveau des concepts et des technologies pour l’avion de chasse chinois de 6ème génération. Par exemple l’intégration et l’interaction entre les appareils pilotes et les drones, comme le montre cette étude chinoise de National University of Defense Technology datant de 2005.

L’affaire à suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Very well-researched and informed article, Henri! I remember that AVIC held a civilian competition for the « next-generation fighter design », but I highly doubt that was anything official or significant in the technical sense..

    I do have one question: do you know what stage the « H-18 » bomber is in, with regards to development? Is it a project that is being pursued at all?

    Thanks!

LEAVE A COMMENT