C919 : Bye bye Shanghai, bonjour Xi’an

Un peu plus de deux ans après son roll-out, le premier C919 a enfin quitté sa terre natale, Shanghai, au terme de son sixième vol à destination de Xi’an Yanliang où se trouve le China Flight Test Establishment (CFTE).

C’est là-bas dans l’ancienne capitale chinoise vielle de 3 100 ans que le premier prototype du moyen-courrier chinois va démarrer la campagne de certification du programme, en vue d’obtenir le certificat de type (Type Certificate, TC) délivré par l’Administration de l’aviation civile de Chine (CAAC), l’un des deux certificats indisponibles pour l’exploitation commerciale du modèle.

C919

Les détails du 6e vol de C919 (Image : Flight Radar 24)

L’avion immatriculé 10101, ou B-001A, a décollé ce vendredi 10 Novembre à 11h38 heure de Pékin. Contrairement à ses cinq premiers vols d’essai, où le C919 a tourné essentiellement dans une zone côtière située au nord de Shanghai, l’appareil a filé droit vers sa destination en passant au-dessus de plusieurs villes chinoises, comme Nantong, Nanjing, Hefei, Fuyang, Zhoukou, Ruzhou, Shangluo, Weinan, et enfin, Xi’an.

Durant le vol qui a durée 2 heures et 24 minutes, le C919 a évolué autour de 25 600 pieds (~ 7 800 mètres) en altitude, à une vitesse n’excédant pas les 400 nœuds (~ 740 km/h). L’un comme l’autre sont inférieurs au dernier vol d’essai qui a eu lieu le 8 Novembre, où le même avion a atteint les 26 425 pieds et 521 nœuds dans un vol qui a duré plus de 3 heures.

L’avion a atterri au début de l’après midi vers 14h02 à Yanliang, après un trajet d’environ 1 300 km. Les personnels de CFTE ont organisé une cérémonie au sol où l’avion a traversé un rideau d’eau, créé par deux lances d’incendie placées de part et d’autre sur la piste, qui symbolise l’accueil et la bienvenue (接风洗尘) selon la tradition chinoise.

C919

Le prototype 10101 du programme C919 en approche de la ville de Xi’an (Photo : Mutha)

DateAppareilÉcart (j)DécollageAtterrissageDuréeAltitude max (m)Vitesse max (km/h)
2017-05-05B-001A-14:01:0015:19:0001:18:003 048333
2017-09-28B-001A14607:22:0010:08:0002:46:003 048463
2017-11-03B-001A3607:38:0011:25:0003:47:003170
609
2017-11-05B-001A207:44:0611:01:0003:16:546149769
2017-11-08B-001A307:44:0910:57:0003:12:518054965
2017-11-10B-001A211:38:1214:02:0002:23:487841
746

Spécialisé dans la qualification et la certification aéronautique depuis près de 60 ans, le CFTE est le seul organisme d’essais en vol reconnu par l’état chinois au niveau national. Plus de 90% des aéronefs civils et militaires chinois passent leurs certifications dans ce lieu.

L’avionneur chinois COMAC a prévu un total de six prototypes pour toute la campagne de certification. Le vol inaugural du deuxième prototype de C919 devrait avoir lieu d’ici avant la fin d’année.

Le carnet de commande du programme a enregistré jusqu’à aujourd’hui 730 appareils auprès de 27 clients différents, COMAC espère pouvoir livrer le premier C919 à China Eastern, son client du lancement, d’ici 2020. Cette dernière a d’ailleurs envoyé récemment des équipes pour évaluer le cockpit et la maintenabilité de l’avion.

Il est à noter que l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a accepté de traiter la demande de certification de type pour le C919. Si l’avion répond à l’ensemble des exigences européennes, il sera alors possible de voir, peut-être un jour, des moyens courriers chinois voler dans le ciel en Europe.

La FAA aux Etats Unis a aussi conclu récemment un accord de correspondance avec la CAAC, mais il faut voir de quelle manière le C919 pourrait bénéficier de cet accord.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT