Un bombardier chinois au récif de Scarborough

Le 15 Juillet 2016, l’armée de l’air chinoise a publié sur son « weibo », l’un des réseaux de blog les plus répandus en Chine, deux photos d’un bombardier H-6K qui volait au-dessus d’un récif, sans donner plus de détail.

Après l’identification, il s’agit en réalité du récif de Scarborough en mer de Chine méridionale.

Situé à environ 270km à l’Ouest de la baie de Subic aux Philippines, le récif de Scarborough a été servi par l’US Navy comme champ de tir durant une longue période dans les années 50′, ce qui a considérablement endommagé la végétation locale et l’environnement naturel du récif.

La localisation du récif de Scarborough en mer de Chine méridionale

La localisation du récif de Scarborough en mer de Chine méridionale

Vu du ciel, le récif est de forme d’un triangle isocèle de 150km² au total. Un atoll long de 55km renferme le lagon de 130km² qui a une profondeur moyenne entre 10 et 20m.

Un couloir d’eau large de 400m qui se trouve au Sud-Est du récif permet aux bateaux d’entrer dans le lagon.

Bien qu’il n’y a aucune installation au sol, la présence permanente de la marine et de la garde-côtes chinoise depuis 2012 près du récif le place sous contrôle effectif de la Chine. Le récif est également revendiqué par le Taïwan et les Philippines.

Un point stratégique pour la Chine, mais pas que…

Hormi ses ressources naturelles, le récif de Scarborough représente surtout un point stratégique pour la Chine tout comme pour les Etats Unis.

Avec la stratégie globale U.S. de « Rebalance to the Asia-Pacific », l’armée américaine a signé un nouvel accord avec les Philippines en 2012 pour pouvoir utiliser de nouveau la baie de Subic, qui a été la plus importante base militaire outre-mer de l’US Navy avant le retrait en 1992.

Le récif contrôlé par les Chinois qui se trouve à seulement 270km de la baie de Subic déplaît fortement aux Américains. La décision prise par PACAF de déployer quatre A-10C Thunderbolt IIs et deux HH-60G Pave Hawks à la baie de Subic en Avril témoigne clairement ce sentiment.

Sinon pourquoi déployer 4 avions d’attaque Air-Sol « courtes-pattes » où la seule terre située dans son rayon d’action n’est autre que le récif de Scarborough ?

Si la Chine parvient à fortifier le récif de Scarborough comme pour les autres atolls dans les Spratleys, alors un nouveau triangle de fer, allant du Nord au Sud et de l’Ouest à l’Est, sera formé et il placera donc la majorité de la mer de Chine méridionale sous contrôle solide chinois.

Tout mouvement de l’US Navy depuis la baie de Subic sera également placé sous surveillance des Chinois.

Personnellement, toutes les agitations récentes dans cette région pourraient bien venir de la situation autour de ce récif.

Mais d’après mes sources en Chine, les travaux de remblaiement au récif de Scarborough pourraient coûter bien plus cher que tous les travaux réunis dans les Spratleys. L’atoll est beaucoup plus grand, et la situation géologique ne serait pas idéale.

Les Chinois ont aussi besoin de terminer ce qu’ils ont entamé au Sud avant de s’attaquer à l’Est, surtout dans une situation géopolitique particulièrement tendue en ce moment.

Toutefois, les sources indiquent que les premiers sondages sont en cours depuis le mois de Mars, signe que le début des travaux n’est qu’une question de temps, et de quelle ampleur.

Qui s’y frotte s’y pique… ?

En attendant, la présence permanente des patrouilleurs maritimes chinois et des frégates de la marine chinoise montrent que la Chine ne laissera personne s’approcher du récif pour le moment, afin d’éviter que le cas du récif de Second Thomas, où les Philippines y ont « accidentellement » fait échouer le vieux LST BRP Sierre Madre de 4 000t, pour justifier la présence des personnels sur le récif, ne se reproduise.

Cette interdiction d’accès par les forces chinoises s’appliquent aussi aux Chinois : en Janvier 2015, un yacht a tenté d’entrer dans le lagon du récif et s’est vu un patrouilleur de 3 000t de la garde-côtes chinoise lui barrer la route.

2016 07 15 - Un bombardier chinois au récif de Scarborough - 02

Enfin, l’envoi d’un bombardier H-6K, bien que non armé visiblement, représente un autre message de « subtilités chinoises« (*) – depuis le récif de Scarborough, la quasi-totalité de l’Asie de Sud-Est est placée sous la frappe, par exemple, du missile de croisière AKD-20, qui figure dans l’arsenal du bombardier chinois.

2016 07 15 - Un bombardier chinois au récif de Scarborough - 06

La suite à suivre.

Henri K.

(*) « Subtilités chinoises » est un roman d’aventure écrit par un ami, Philippe EBERHART, dans lequel les détails concernant la Chine ne sont pas « imaginaires » mais bien issus de ses recherches.

Je vous laisse découvrir cette histoire amusante d’un agent de DGSE d’orgine alsacienne (Au fait, pourquoi alsacien déjà ?).

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • AU FAIT, a t on eu une réaction concernant le déploiement de la trilogie de bombardiers américains la semaine dernière.

  • Merci pour la pub pour notre compére 🙂

    sINON, je signale un sigle en trop à « Le récif contrôlé par les Chinois qui se trouve à seulement 270km² » , km tout court;

LEAVE A COMMENT